PROJET KLÈRÔTÈRION ATHÈNES

Patrimoine, Artisanat, Santé & éducation

Visuel du projet PROJET KLÈRÔTÈRION ATHÈNES
Cross circleÉchoué
22
Contributeurs
Wednesday, August 01, 2018
Date de fin
705 €
Sur 9 000 €
7 %

AIDEZ-NOUS A CONSTRUIRE UN KLÈRÔTÈRION INTERACTIF !!

Suivre et partager

PROJET KLÈRÔTÈRION ATHÈNES

 

Le PROJET KLÈRÔTÈRION ATHÈNES est un projet citoyen à la croisée :

 

- de l'histoire des techniques

- de l'histoire politique et de l'archéologie 

- de la science politique

 

Il a pour objectif la réalisation d'une réplique en marbre  de klèrôtèrion antique, qui sera exposée dans un musée d'Athènes.

 

alt

 

Le klèrôtèrion est une machine à tirer au sort inventée par les anciens Grecs pour mettre en œuvre les principes de la démocratie qui s'est développée à Athènes au Ve et au IVe avant J-C.

 

Nous connaissons cette machine grâce aux découvertes archéologiques, aux textes antiques qui en parlent, de façon plus ou moins détaillée, et par les études qu'elle a suscitées dans la communauté scientifique depuis le début du XXe siècle. Les fouilles archéologiques ont livré des vestiges d'une vingtaine de klèrôtèria qui diffèrent dans leurs dimensions et dans le nombre de rainures.En savoir plus ... sur le mot klèrôtèrion.

  

Voici des photographies de vestiges de klèrôtèria :

               Les deux premiers ont été découverts à Athènes et y sont conservés au Musée épigraphique et au Musée de l'Agora d'Athènes : celui de gauche, à la fin du XIXe siècle et celui de droite dans la première moitié du XXe siècle.

            Les deux suivants proviennent des Cyclades : le klèrôtèrion "au lierre" a été réutilisé dans l'encadrement d'une fenêtre d'église de l'île de Paros et le dernier est un fragment découvert dans l'île de Délos.

 

alt

© Ph. Collet, EfA, pour le premier cliché ; pour les autres, © L. Lopez-Rabatel, IRAA.

 

Le klèrôtèrion se présente sous la forme d’une stèle à encadrement architecturé : le panneau central, creusé de colonnes de rainures horizontalement alignées, est surmonté d'un entablement soutenu par deux pilastres, imitant ainsi l'architecture monumentale. L'entablement était percé d'un entonnoir qui se prolongeait par un tube placé le long d'un pilastre.

 

alt

© L. Lopez-Rabatel, IRAA, à partir de clichés de Ph. Collet, EfA. Ce klèrôtèrion est exposé au Musée épigraphique d'Athènes.

 

alt

 

À l'époque classique, à Athènes, la plupart des charges politiques et tous les jurés du tribunal étaient tirés au sort parmi les citoyens, annuellement ou quotidiennement selon les cas.  En savoir plus sur ... l'organisation civique.

La machine permettait la sélection simultanée de plusieurs citoyens et ainsi, de plusieurs dizaines ou de plusieurs centaines d'entre eux en un temps relativement court. L'invention de cette machine répond à l'idéologie démocratique qui se développe à Athènes à partir de la fin du Ve siècle avant J.-C : l'égalité des chances pour tout le corps des citoyens à la participation de la vie politique. En savoir plus sur la fréquence des tirages au sort et des élections.

 

alt

 

Le klèrotèrion ne pouvait pas être utilisé sans ses accessoires :

* les cubes blancs ou noirs que l'on insérait dans l'entonnoir creusé dans l'entablement, qui servaient à sélectionner ou à rejeter les citoyens : le blanc était la couleur de la sélection, le noir, celle du rejet.

* les pinakia, petites plaquettes de bronze ou de buis qui comportaient les éléments de l’identité des citoyens : leur nom, le nom de leur père (patronyme) et le nom de leur village (leur dème).

 

Ainsi, par exemple, le pinakion ci-dessous, dont la partie droite est endommagée, a appartenu à Dèmôphanès, fils de Phil[...], du dème de Kèphisia. Il date du IVe siècle avant J.-C. 

alt

© L. Lopez-Rabatel, IRAA. Le pinakion est exposé au Musée de l'Agora d'Athènes.

 

Chaque citoyen devait présenter son pinakion pour pouvoir être tiré au sort. C'était un moyen de vérifier son statut de citoyen.

 

 

alt

 

 

* la première opération consistait à insérer dans les rainures les plaquettes des citoyens : on commençait par le haut et par la colonne de gauche. Chaque colonne correspondait à une subdivision civique regroupant un certain nombre de citoyens dont on avait rassemblé avant le tirage au sort toutes les plaquettes

Chaque plaquette, en plus des éléments de l'identité des citoyens portait une lettre (de alpha à gamma) correspondant à la subdivision civique à laquelle il appartenait. En savoir plus ... la collecte des pinakia dans la procédure de tirage au sort.

On insérait les pinakia portant par exemple la lettre A dans la colonne de rainures au-dessus de laquelle était inscrite la lettre A, selon le principe illustré par le schéma ci-dessous.

 

 

alt© L. Lopez-Rabatel, IRAA, à partir de P. J. Rhodes, A commentary on the Aristotelian « Athenaion Politeia », 1981 et J. H. Kroll, Bronze allotment plates, 1972, n° 37 et 96). 

 

On poursuivait l'insertion des pinakia en changeant de colonne chaque fois que l'on avait épuisé le stock des plaquettes correspondant à la colonne précédente.

 

* la deuxième opération consistait à verser tous les cubes dans l'entonnoir creusé dans l'entablement. On les poussait si nécessaire à l'aide d'une baguette pour les faire descendre dans le tube qui prolongeait l'entonnoir.

 

* la troisième opération consistait à extraire les cubes un à un grâce à un ingénieux dispositif situé au bas du tube, composé de deux chevilles qui le traversaient de part en part.

 

alt                                                                                           © N. Bresch, IRAA.

 

On retirait dans un premier temps la cheville supérieure pour faire tomber un cube. En la réinsérant, le cube se trouvait ainsi isolé des autres. On retirait ensuite la cheville inférieure et le premier cube sortait ainsi à la vue de tous. Sa couleur indiquait si la première rangée de plaquettes serait ou non sélectionnée. On poursuivait l'extraction des cubes jusqu'au dernier, en descendant chaque fois d'une rangée. On retirait les plaquettes après chaque tirage de dé et on annonçait au fur et à mesure quels citoyens étaient retenu.

 

 

alt

 

Aucun texte technique antique expliquant le fonctionnement du klèrôtèrion ne nous est parvenu et nous ne savons pas s’il en a jamais existé.

 

Pour comprendre comment on utilisait cette machine, nous n’avions pas d’autre voie que de confronter les résultats issus de l’examen des vestiges aux rares mentions textuelles que nous connaissons. En savoir plus ... sur les sources textuelles qui mentionnent le klèrôtèrion.

 

Nous avons pu ainsi formuler des hypothèses sur le dispositif d’insertion des cubes dans l’entonnoir et sur leur extraction échelonnée au bas du tube, mais aussi la forme et la dimension des plaquettes (pinakia) que l’on insérait dans les rainures.

 

Nous devions ensuite vérifier ces hypothèses par des travaux d’archéologie expérimentale, qui ont été menés sur certains vestiges conservés en Grèce et sur deux modèles réalisés au sein de l’Institut de recherche sur l’architecture antique. Ces derniers ont aussi servi de supports à des conférences.

 

 

alt

© N. Bresch et L. Lopez-Rabatel, IRAA. Verticalement, et de haut en bas : figures 1, 2, 3 et 4 : séances d'expérimentation du dispositif d'extraction des cubes au Musée épigraphique d'Athènes, sur le klèrôtèrion EM 8984 ; figure 5 : présentation, lors d'un séminaire au Musée épigraphique d'Athènes, en 2013  de l'original et du modèle réalisé à l'identique par N. Bresch ; figure 6 : les deux modèles réalisés par N. Bresch, IRAA.

 

Ainsi, au cours de ces phases d’expérimentation, nous avons pu :

      * tester la capacité de l’entonnoir à recevoir le nombre de cubes nécessaire pour le tirage au sort

      * définir quelles dimensions respectives pouvaient avoir le tube et les cubes

      * expérimenter diverses hypothèses pour le dispositif d’extraction des cubes situé au bas de la machine.

       * tester plusieurs échantillons de pinakia que nous avons reproduits d’après les dimensions des rainures, variables selon les vestiges.

 

 

alt

 

 

Quelques étapes de la fabrication du klèrôtèrion par un robot sculpteur de la Société SNBR, avec finitions à la main (© N. Bresch et L. Lopez-Rabatel, IRAA).

 

 

alt

 

Au terme de cette première série d’expériences, nous sommes encore plus convaincus que nous devons mener à terme notre projet de fabrication à Athènes d’un klèrôtèrion fonctionnel : 

      * en raison des progrès accomplis au cours des travaux d’archéologie expérimentale menés sur les vestiges, sur les modèles et sur le klèrôtèrion en pierre

      * en raison de l’intérêt manifesté par le public lors des différentes démonstrations du fonctionnement du klèrôtèrion

 

 

alt

 

 

Le projet klèrôtèrion Athènes trouve son origine dans des travaux menés pour une thèse de doctorat portant sur le tirage au sort dans le monde grec antique, sur les machines utilisées pour la mise en œuvre de cette pratique dans le cadre des institutions démocratiques.

 

Il s’inscrit plus largement dans des recherches portant sur la désignation et la démocratie dans l’Antiquité, sur les références faites à ces pratiques et à ces institutions aux époques médiévale et moderne et enfin, aux résonances qu’elles ont dans la réflexion actuelle sur la politique et la démocratie.

 

Il s’agit d’une recherche portant sur une longue période, qui va de l’Antiquité grecque aux sociétés contemporaines des différents continents. Elle est aussi très largement transdisciplinaire puisqu’elle rassemble des historiens de l’Antiquité, des archéologues, des philologues, des politistes et des philosophes de plusieurs universités françaises et étrangères. En savoir plus ... sur nos recherches.

 

alt

 

alt

Liliane Lopez-Rabatel est chercheuse associée à l'antenne de Lyon de l'Institut de recherche sur l'architecture antique (IRAA, USR USR 3155, CNRS-AMU-ULL2-UPPA). Elle est l'auteur d'une thèse soutenue en 2011 à l'Université Lyon 2, intitulée « Klèrôtèria. Le tirage au sort dans le monde grec antique : machines, institutions et usages ».

 

Depuis 2009, elle a effectué, avec la collaboration de Nicolas Bresch, architecte, ingénieur de recherche à l’IRAA (antenne de Paris), diverses missions en Grèce, à Athènes, dans les Cyclades, dans les îles de Délos et de Paros afin d'y étudier les vestiges de klèrôtèria conservés dans les musées.

 

Nicolas Bresch a assuré la partie graphique du dossier (relevés, schémas, restitutions, , etc...), reflet des hypothèses formulées à partir de la confrontation l'étude des vestiges et des sources textuelles.

 

Liliane Lopez-Rabatel prépare actuellement, avec la collaboration de Nicolas Bresch, la publication du dossier des klèrôtèria découverts en Grèce.

 

alt

Les recherches qui ont conduit à l'élaboration du Projet klèrôtèrion ont pu être menées avec le soutien scientifique et administratif

- de l'Institut de recherche sur l'architecture antique, IRAA, USR USR 3155, CNRS-AMU-ULL2-UPPA

- de l'École française d'Athènes, EFA

- de The American School of Classical Studies at Athens (ASCSA) et de The Athenian Agora Excavations

- du Musée épigraphique d'Athènes

- de la Première Éphorie des Antiquités Classiques à Athènes

 

 

La réalisation du klèrôtèrion en pierre par robot sculpteur (Société SNBR) a reçu le soutien financier

- du département de la recherche et de l'enseignement supérieur et de la technologie (DREST) du ministère de la Culture

- l'Institut des sciences humaines et sociales (InSHS) du CNRS 

- de la Maison de l'Orient et de la Méditerranée, MOM

 

La campagne de financement collaboratif est menée avec le soutien scientifique

- de l'Institut de recherche sur l'architecture antique, IRAA, USR USR 3155, CNRS-AMU-ULL2-UPPA

- de The American School of Classical Studies at Athens (ASCSA) et de The Athenian Agora Excavations

- de l'École française d'Athènes, EFA

- de la Maison de l'Orient et de la Méditerranée, MOM

alt

Certaines de ces institutions partenaires apportent également leur soutien financier au projet.

L'Association des Amis de la Maison de l'Orient, l'AAMO est notre partenaire pour la collecte des fonds.

 

alt

 

Mathieu Lolieux, Community manager assure la mise en place et le suivi de la campagne de financement participatif.

 

À quoi servira la collecte

La collecte servira à financer la majeure partie de la fabrication d’un klèrôtèrion interactif en marbre grandeur nature, pour l’exposer dans un musée athénien.

 

COÛT GLOBAL DU PROJET 16 475 euros.

 

- fourniture des matériaux : 2100 €

        * blocs de marbre du Pentélique pour la stèle (60 x 25 x 100 cm) : 1400 €

        * blocs de marbre du Pentélique pour le socle (60 x 30 x 15 cm) : 200 €

        * pièces métalliques (tube, chevilles, fixations) : 200 €

        * bois pour les pinakia : 500 €

 

- main d'œuvre, confiée à un sculpteur athénien : 10 455 €

          * 8 500 € + 1955 € (TVA, 23 %)

 

- missions pour travail expérimental et suivi de la fabrication : 2 000 €

         * pour Liliane Lopez-Rabatel et Nicolas Bresch (IRAA)

 

- contreparties envoyées aux contributeurs KissKissBankBank : 1 200€

 

- commission KissKissBankBank : 720 € (8% du montant de la récolte)

 

 

                      DEPENSES                                           RECETTES                     

alt

 

 

Le financement sera assuré en partie par nos partenaires institutionnels et par les contributeurs KissKissBankBank, que nous espérons nombreux et généreux ! 

Les contributions seront versées sur le compte de l'Association des Amis de la Maison de l'Orient, AAMO, qui reversera ensuite les fonds au laboratoire du porteur de projet.

              alt

 

Si nous dépassons notre objectif de 9 000 €, nous pourrons financer la production d'un film documentaire à destination des publics scolaires et, peut-être, faire fabriquer un prototype de mallette pédagogique à destination des enseignants d'histoire-géographie et de langues anciennes des collèges et des lycées.

 

Notre objectif est de proposer des outils pédagogiques en lien avec les programmes scolaires issus des recherches les plus récentes sur la démocratie athénienne.

 

Nous projetons dans ce cadre la mise en place d'un groupe de travail rassemblant des enseignants, des chercheurs, des universitaires, des Inspecteurs Pédagogiques Régionaux qui aura pour mission de réfléchir aux liens entre la constitution des savoirs historiques et la transmission de ces savoirs aux collégiens, lycéens, étudiants. Ce groupe mènera cette réflexion sur la base du contexte actuel de réformes (parcoursup, réforme du bac) et sur les liens entre enseignement secondaire et enseignement supérieur

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 € et plus

Notre profonde gratitude

  • Livraison Décembre 2019

Pour 15 € et plus

Notre profonde gratitude + une carte de remerciements représentant un klèrôtèrion

  • Livraison Décembre 2019

Pour 30 € et plus

Notre profonde gratitude + une carte de remerciements représentant un klèrôtèrion + un marque-page représentant un pinakion

  • Livraison Décembre 2019

Pour 50 € et plus

Notre profonde gratitude + une carte de remerciements représentant un klèrôtèrion + un marque-page représentant un pinakion + une clé USB avec le logo du projet

  • Livraison Décembre 2019

Pour 150 € et plus

Notre profonde gratitude + une carte de remerciements représentant un klèrôtèrion + un marque-page représentant un pinakion + une clé USB avec le logo du projet + votre nom sur la page Facebook du projet (pour ceux qui le souhaitent)

  • Livraison Décembre 2019

Pour 300 € et plus

Notre profonde gratitude + une carte de remerciements représentant un klèrôtèrion + un marque-page représentant un pinakion + une clé USB avec le logo du projet + votre nom sur la page Facebook du projet (pour ceux qui le souhaitent) + une reproduction de pinakion en bois personnalisée

  • Livraison Décembre 2019

Pour 500 € et plus

Notre profonde gratitude + une carte de remerciements représentant un klèrôtèrion + un marque-page représentant un pinakion + une clé USB avec le logo du projet + votre nom sur la page Facebook du projet (pour ceux qui le souhaitent) + une reproduction de pinakion en bois personnalisée + votre nom (pour ceux qui le souhaitent) dans la liste des contributeurs affichée au musée où sera présenté le klèrôtèrion

  • Livraison Juin 2020

Pour 1 500 € et plus

Notre profonde gratitude + une carte de remerciements représentant un klèrôtèrion + un marque-page représentant un pinakion + une clé USB avec le logo du projet + votre nom sur la page Facebook du projet (pour ceux qui le souhaitent) + une reproduction de pinakion en bois personnalisée + votre nom (pour ceux qui le souhaitent) dans la liste des contributeurs affichée au musée où sera présenté le klèrôtèrion + UNE INVITATION À ATHÈNES À L'INAUGURATION DU KLEROTERION

  • Disponibilité : 2/2
  • Livraison Juin 2020

Faire un don

Je donne ce que je veux