Aidez-nous à dépolluer les eaux de notre environnement quotidien et financer notre projet " Recyclamer ".


Disponible

 
 
 
Baptisée Recyclamer, cette machine devrait permettre de lutter contre les déchets en surface dans les étangs ou les ports.
Ses inventeurs sont originaires de Guéret. Tous les trois sont rugbymens dans le club de la ville.
 
 
Huit mois de travail ont été nécessaires pour construire le premier prototype.
 
Désormais Recyclamer est autonome et breveté.
 
Aucun polluant ne devrait lui résister : cannettes, bouteilles, mégots, vieux sacs plastiques, le radeau-éboueur devrait pouvoir tout avaler.
 
Il est autonome grâce à un panneau solaire et peut fonctionner 24h/24h sans apport d'énergie extérieure.
 
Equipé d'une turbine, il aspire tout ce qui flotte.
 
Il est particulièrement adapté aux lieux de baignade, pourvu qu'il n'y ait pas trop de houle.
 
Les premiers essais ont été effectués sur le plan d'eau de Courtille à Guéret.

Disponible

Le Recyclamer l'invention écolo de trois rugbymen

 

 

LA MONTAGNE

 

Un ancien étudiant en médecine argentin , deux ingénieurs italiens et une bande de rugbymen de Guéret déterminés ont déclaré la guerre aux déchets qui polluent les baignades d'eau douce et et les bords de mer: le Recyclamer est leur invention. Une histoire d'écologie, de sport et d'amitié...

 

Trois rugbymen de la Creuse ont inventé un drôle d'engin qui avale les plastiques flottants  
Julien Le Moine, Marc Reeb et Alan d'Alfonso Peral présetent le Recyclamer à Courtille © aurore claverie
 
On retiendra que c’est dans une petite maison de La Brionne, qu’est né le Recyclamer : « J’ai bossé huit mois dans mon salon pour construire ce prototype », annonce Alan d’Alfonso Peral. Le deuxième ligne du RCGC (Rugby club Guéret-Creuse) a traversé l’Atlantique pour venir jouer en France, son Recyclamer n’a pas l’ambition de débarrasser le Pacifique de son affreux « septième contient du plastique ».

Quelques projets de ratissage à grande échelle des océans pollués par des tonnes de déchets plastiques (ou sous forme dégradée de microplastiques qui sont ingérés par les poissons) mobilisent des sommes considérables.
Plus modestement, l’ancien étudiant en médecine venu d’Argentine a conçu un radeau-éboueur destiné à avaler les plastiques flottants. Son rayon d’action est limité mais le Recyclamer a des avantages décisifs : son faible coût, le prototype a été construit avec un budget de 3.000 euros, et « sa parfaite autonomie. Grâce à un panneau solaire, il peut fonctionner 24 heures/24 sans apport d’énergie extérieure », décrit Julien Le Moine, capitaine du RCGC et membre fondateur de l’association Recyclamer.

Il avale même les mégots de cigarettes

Il est nécessaire de connecter quelques fils pour comprendre pourquoi des rugbymen de Guéret se sont mis en tête de nettoyer la mer à à la sortie des vestiaires. Alan explique : « J’ai un petit voilier amarré près de Sète sur lequel je navigue avec mes copains. Nous faisons aussi de la plongée et c’est à force de ramasser des déchets que nous avons décidé de passer à l’offensive. »
Concrètement, le prototype de Recyclamer ne va pas racler le fond : « J’ai installé une turbine, ça fonctionne en gros comme un skimmer (écumeur) de piscine, ça aspire ce qui flotte. Il faut juste venir vider le bac quand il est plein », détaille l’inventeur. L’idée est donc de récupérer les déchets au plus près de leur « production ».

Le Recyclamer n’est d’ailleurs pas adapté pour la houle : « Il est conçu pour les ports et les plans d’eau. Notamment les sites de baignade », précisent les rugbymen.
La base de Courtille a accueilli les premiers essais, durant lesquels Alan a repêché… un chariot de supermarché, tout en convenant que c’est « en plein été que le Recyclamer montrera toute son utilité. Il avale même les mégots de cigarettes ». Quant aux poissons « ils ne s’en approchent pas, le ronronnement de la turbine est dissuasif ».

 

 


Innovation made in Creuse, le Recyclamer est une histoire d’amitiés… internationales. Le deuxième ligne argentin de Guéret a pu s’appuyer sur « Allessandro Sacaglia et Francisco Corvi, deux amis ingénieurs italiens qui (l)’ont aidé à concevoir le prototype ».
Pour Alan, tout est lié : l’amour de la mer, de la nature, du rugby… et au milieu de tout ça il y a les copains. « Quand on vit à 7.000 kilomètres de chez soi, les amis, c’est très important et c’est pour ça que je suis bien en Creuse. » 

Julien Rapegno


Opération de crowdfunding lancée
Le projet Recyclamer est celui d’une véritable start-up associative. Les rugbymen ont quelques notions dans la recherche de sponsoring et deux entreprises creusoises soutiennent : Picoty (La Souterraine) et Maridat (matériel agricole à Colondannes). L’objectif est bien de développer ce prototype, voire de produire d’autres modèles « avec des bras articulés ou des filtres pour mieux récupérer les huiles », imagine Alan d’Alfonso. Recyclamer sera proposé aux collectivités disposant de ports ou de baignades en eau douce. La prochaine démonstration doit avoir lieu à Mèze (Hérault), le port d’attache du voilier d’Alan. Une opération de financement participatif a été lancée sur la plateforme Kisskissbankbank (projet Recyclamer) avec un objectif de 6.000 euros de collecte. Contact : recyclamer. org. 

 

Disponible

Des Guérétois inventent un nettoyeur d'eau France Bleu - Climat - Environnement Par Boris Hallier, France Bleu Creuse

 

Quand des rugbymen se lancent dans la préservation de l'environnement, cela donne des idées de génie.

 

 

 

 

 

 

 

Des Guérétois inventent un nettoyeur d'eau France Bleu - Climat - Environnement Par Boris Hallier, France Bleu Creuse Quand des rugbymen se lancent dans la préservation de l'environnement, cela donne des idées de génie. À Guéret, trois rugbymen du RCG ont créé un engin censé nettoyer l'eau de la mer, des lacs ou des étangs.