Réouverture du centre AKANIN’NY MARARY

Le « nid des malades » (akanin’ny Marary) est en grande souffrance !

Visuel du projet Réouverture du centre AKANIN’NY MARARY
75
Contributeurs
18 jours
Restants
3 163 €
Sur 2 000 €
158 %
Santé
et Handicap
Solidarité
internationale

Réouverture du centre AKANIN’NY MARARY


 


QUI SUIS-JE  

Bonjour à tous, je me présente, je m’appelle Romane Massol, j’ai 25 ans et suis originaire de Toulouse. Après avoir passé quelques années sur les bancs des universités et écoles toulousaines, me permettant ainsi d’obtenir différents diplômes en comptabilité et gestion mais aussi en droit des affaires et des entreprises en difficulté, j’ai décidé de changer d’horizon pour quelques mois.
Je suis arrivée en janvier 2021 à Madagascar, plus précisément à Ambositra (Maharivo) pour venir en aide à un centre d’accueil de lépreux qui à fait faillite il y a quelques temps déjà. 

Mon objectif ici est de réouvrir le centre, d’accueillir de nouveaux malades et de mettre en place une gestion solide qui permettra de pérenniser le projet.
Après avoir fait le point sur les besoins du centre et la manière dont on souhaite le réouvrir, je dois désormais chercher des financements permettant, d’une part, de démarrer le projet et d’autre part, de rendre durable l’activité du centre.


LE PROJET EN QUELQUES MOTS

Pour plus d’informations : https://www.youtube.com/watch?v=RtpZJG4a0Ok  

L’Akanin’ny Marary (AM) était une ONG reconnue dans tout Madagascar. Suite à de nombreux problèmes de gestions, de détournement et de mauvaise communication, l’AM a fait faillite et a dû fermer ses portes, renvoyant ainsi plusieurs malades chez eux.  

Je suis une française vivant pour quelques mois à Ambositra et dont l’objectif est la réouverture et la relance de ce centre. Cette action est plus que nécessaire quand on regarde le nombre de lépreux présents dans la région qui attendent de se faire accompagner et soigner. 

Nous souhaitons réouvrir le centre uniquement pour les lépreux en commençant par une quinzaine de malade (les plus nécessiteux) dont nous avons déjà la liste au centre.


L’HISTORIQUE DE L’AKANIN’NY MARARY

L’œuvre diocésaine AKANIN’NY MARARY (AM) à été créée en 1964 à l’initiative du Père Jésuite Français Louis-Marie VALTONl et du frère Malgache Joseph RAMENA. Progressivement, l’AM est devenue une structure d’attention socio-sanitaire en faveur des lépreux, des tuberculeux, des handicapés physiques et psychomoteurs, ainsi que des malades mentaux. Au cours des années, les interventions de l’AM se sont élargies à d’autres problématiques sociales et médicales.

En plus d’une importante difficulté de gestion, de nombreuses difficultés transversales sont apparues. Ces problèmes n’ont pas été considérés et traités a temps, ce qui explique que la situation de l’AM a empiré, que le déficit a continué de se creuser mettant l’organisation dans la situation très délicate dans laquelle elle se trouve aujourd’hui.

Depuis 2016 et jusqu’à ce jour, l’ONG AKANIN’NY MARARY traverse une situation extrêmement critique :

  • Le cumul des dettes malgré le financement des bailleurs, dettes qui ne cessent de s’amplifier ;
  • L’arrêt des financements : les bailleurs ne souhaitant plus soutenir le centre à cause de la mauvaise gestion et des défauts de fonctionnement (détournement, mauvaise utilisation des resources,...) ;
  • Une masse salariale trop importante et trop onéreuse et manque de ressources pour tout financer.

J’interviens ici dans le cadre d’un volontariat de quelques mois pour trouver les idées et les financements qui permettraient de relancer le centre et de lui redonner l’image gratifiante qui devrait lui être destinée.


LE NOUVEAU PROJET

Quand je suis arrivée à Ambositra (Maharivo), le centre ne fonctionnait plus, seule une cuisinière s’occupait des 4 malades restant (que l’on n’a pas pu renvoyer chez eux) et une soeur s’occupait de faire fonctionner la pharmacie attachée au centre.  

J’ai donc commencé par constituer une équipe et me suis entourée d’un nouveau directeur le Père Olivier et de 4 autres personnes, jeunes, dynamiques et impliquées dans ce centre.  

L’AM est un centre doté de ressources matérielles importantes (nombreux dortoirs, douches, cuisine, réfectoires pouvant accueillir plus de 60 personnes, grand espace extérieur,...) pouvant accueillir convenablement un grand nombre de malades. 

En 2017 et 2018, l’AM a commencé un dépistage avancé afin de faire la mise à jour des listes exactes des lépreux présents dans la région, on a pu identifier 140 lépreux.

Nous détenons actuellement à l’AM une liste d’une centaine de lépreux qui attendent d’être appelés. Maintenant que le projet et le budget sont établis, il est prévu de passer un appel à la Radio Maria début mars 2021 afin de faire venir au centre les premiers lépreux.


UN PEU PLUS DE DÉTAILS

Le projet tel que décrit précédemment, demande un financement à hauteur de 103 500 000 ariary par an (environ 23 000€) pour subvenir au besoin de 15 malades tous les mois. Sachant qu’un malade reste environ 5 semaines au centre, le temps de savoir se faire ses propres pansements et de pouvoir obtenir des chaussures adaptées à son handicap.  

Chaque poste a été scrupuleusement étudié avec les professionnels concernés pour établir ce budget, qui sera revu au fur et à mesure des mois.  


LE FINANCEMENT   

Concernant le financement. Le diocèse d’Ambositra va financer les 4 premiers mois du projet a 100% (malgré une dette existante de 262 300 000 ariary soit environ 60 000 euros de l’AM vis à vis du diocèse).  

Nous demanderons également une participation journalière à chaque malade (1 peu de riz et 1 000 ariary). Ces montants ne signifient rien pour le centre (quelques centimes d’euros). En faisant ça, nous cherchons à sensibiliser les familles des malades et les malades eux mêmes pour faire en sorte qu’ils s’intéressent à leur santé. Il s’agit là de montrer que le malade et sa famille se sentent concernés par la situation du malade et du centre.  

En plus de cela, nous sommes entrain de chercher activement des bailleurs de fonds qui seraient prêts à financer l’activité du centre sur le long terme. Des discussions sont en cours. Toutefois, obtenir de tels financements prend beaucoup de temps et demande une quantité de documents techniques. De plus, les budgets pour cette année sont déjà établis. Nous ne pourrons sans doute pas obtenir de financement avant 2022.  

Étant donné que nous souhaitons accueillir des malades dès début mars 2021, c’est pour cela que je me tourne vers le financement participatif, afin d’avoir les fonds nécessaires nous permettant de faire vivre le centre pendant quelques mois, en attendant de concrétiser les discussions avec les potentiels bailleurs de fonds.  

En attendant, et pour montrer que toute l’équipe se sent concernée par l’avenir de l’AM, nous organisons des événements, des collectes, des ventes de gâteaux, des rencontres sportives, non pas que les bénéfices soient importants mais cela nous permet de sensibiliser la population locale sur le contexte actuel de l’AM. 


LES CONTREPARTIES ET VOTRE RÔLE

Au même titre que je suis bénévole et que chaque personnes agit ici de manière désintéressée, votre participation sera purement solidaire.  

Nous n’avons ni les ressources humaines ni les ressources financières pour vous remercier avec des biens matériels.  

Toutefois, nous pouvons trouver des manières de vous remercier qui seront plus symboliques. Et, nous nous engageons, bien entendu, à vous donner des nouvelles régulières de l’évolution du centre, de son redémarrage et de l’accueil des malades.  

Sachez tout de même que chaque participation, aussi infime soit-elle, nous permettra de faire avancer ce centre, d’accueillir un peu plus de lépreux chaque jour et de leur permettre de réintégrer la société malgache en étant mieux préparé.  

La lèpre est un fléau à Madagascar qui est le plus gros foyer au monde. Les lépreux sont rejettes par leur famille et par la société en générale. Nous ne pouvons pas les laisser dans une telle misère.

 

À quoi servira la collecte

QUELQUES CHIFFRES

La totalité des coûts mensuels pour accueillir 15 nouveaux malades et ainsi relancer le centre s’élève à environ 1 900€ par mois (8 700 000 ariary par mois), soit un total annuel de 23 000€ (103 000 000 ariary).  

Les principaux postes de dépenses sont, bien évidements, les postes liés à l’hébergement et la restauration des malades (frais des activités sociales = 5 763 000 ariary par mois soit 1 280€ par mois) ainsi que les frais médicaux et paramédicaux tél que les pansements pour les lépreux, la rééducation et la confection de chaussures adaptées (700 000 ariary par mois soit 160€ environ). Les autres dépenses concernent l’entretien du centre, le transport, les frais d’eau et d’électricité ainsi que les impôts locaux.

Vos dons contribueront donc en grande partie à nourrir et soigner les personnes malades de la lèpre.

👉🏼 Pensez a renseigner votre adresse mail quand vous faites un don. 

 

 

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux