Pour une connaissance de la pollution radioactive de notre territoire, participez à la fondation des sentinelles citoyennes de la radioactivité.

Large_d_placement_de_la_s_lection_rd-1493581491-1493581499

Présentation détaillée du projet

À l'image des Sentinelles de l'Environnement qui veillent sur la faune, la flore, l'eau, les décharges interdites et la pollution lumineuse, le Réseau Sievert se penchera sur la pollution radioactive.

 

Radioactivit_-1494451901

 

Mais ne l'oublions pas! La radioactivité est avant tout un phénomène naturel. Parmi les atomes, il en existe certains qui sont dits instables, comme par exemple ceux de la famille de l'uranium que l'on trouve dans le sol. Lorsqu'un atome est instable il se désintègre en émettant une particule et un rayonnement, et de ce fait devient un autre atome un peu plus léger et parfois encore instable qui se désintègre à nouveau jusqu'à devenir un atome stable.

 

Depuis la fin la seconde guerre mondiale, on a pu relever dans l'environnement une augmentation localisée de la radioactivité. celle-ci est issue des activités humaines : essais nucléaires, accidents de gestion de l'exploitation atomique, ou pollutions diffuses.

 

R_seau-1494451910

 

Ce projet est né après avoir assisté à une formation donnée par Roland Desbordes, président de la CRIIRad (la Commission pour la Recherche et l'Information Indépendante sur la Radioactivité), où il insistait sur notre manque de connaissance sur l'état des lieux de cette pollution. C'est en partie en raison de notre incapacité sensorielle à la percevoir : la radioactivité est invisible, inodore, et ne cause pas de sensations particulières à une personne exposée avant que son état de santé ne soit trop dégradé.  

Il est donc possible de vivre dans un environnement au dessus des seuils sanitaires sans le savoir.  

 

Essayer-1494451919

 

Ce projet a principalement vocation à sensibiliser des volontaires, partager l'état des connaissances actuelles sur le sujet et transmettre l'usage d'un radiamètre. Pour le moment, le réseau est conçu sur une base de 3 ans, à renouveler si la vigueur de l'appropriation citoyenne y est favorable.

 

En gros (ça reste à définir selon votre soutien ;) ), chaque semaine, une personne volontaire recevra un radiamètre pour une ou deux semaines, un fascicule sur radioactivité et la méthode requise à appliquer pour pratiquer les mesures sans quoi ces dernières ne seront pas propres à rejoindre l'atlas. Il s'agira alors de profiter de ce temps pour mesurer votre habitation, votre jardin, votre lieu de travail, l'endroit où vous promenez, voire une site lié au nucléaire, un échantillon de sol ou d'eau. Ces relevés devront être accompagnés de méta-données comme les coordonnées GPS, la date précise (année-mois-jour heure:minute), etc.

 

A la fin du temps imparti, le radiamètre est à retourner au réseau. Les fascicules sont bien sûr à conserver précieusement ;) Grâce aux données récoltées l'atlas prendra forme petit à petit.

 

Aider-1494451936

 

Je pense qu'il est nécessaire de sensibiliser les citoyens à cette problématique, à les former à utiliser un radiamètre et à œuvrer ensemble à constituer un atlas. C'est pourquoi je fais appel aux habitants du territoire pour lancer ce réseau de sentinelles de la radioactivité.

 

Étant basé à Lyon, le réseau sera dans un premier temps concentré sur une veille Auvergne-Rhône-Alpine. Cela étant dit, toute aide pour ce financement est accueillie avec gratitude, où que vous soyez en France. Ce qui aidera le plus dans un premier temps sera de diffuser ce projet sur tous les réseaux possibles, facebook, twitter, instagram, mais aussi par e-mail, sur les forums, à en parler aux associations autour de vous, aux médias si vous en connaissez, et bien sûr le bouche-à-oreille, dans votre entourage, à la machine à café ou en balade nature ;)

À quoi servira la collecte ?

1212-bt_groupon-3-1494448228

 

La collecte servira principalement à financer l'achat de l'appareil de mesure de la radioactivité appelé radiamètre. Grâce au travail de test de la CRIIRad, il est facile de trouver des appareils peu encombrants, accessibles et surtout jugé suffisamment fiables. C'est le cas des Radex de QuartaRad (~350€).

Ce qui serait parfait serait d'atteindre plus que l'objectif initial qui prend en compte un seul radiamètre, afin de pouvoir en financer un second pour opérer des roulements plus fréquents.

Afin de le faire parvenir aux volontaires et revenir au réseau sur deux semaines, il faut compter 12€ (aller et retour) soit 12€ * 52semaines * 3ans = ~900

 

 

Fascicule_rd-1494450771

 

La réalisation des fascicules accompagnant l'appareil, en version numérique (pdf).

 

 

Site-1494448872

 

Il va aussi falloir créer le site web où les données collectées seront présentées, notamment via une cartographie. Cela implique de payer un hébergeur web + nom de domaine (<3€/mois). En partant sur une veille de 3 ans cela représente 3€ * 12mois * 3ans = 108 €. La réalisation du site web consistera en l'installation/configuration du CMS Wordpress (gratuit, libre), la configuration/gestion des données sur uMap (gratuit, libre).

 

L'intégralité des fonds collectés sera reversée à Gauthier Gomes-Leal. 

Thumb_10259040_10203619076299034_5102590842808952135_o_rc-1493042005
RéseauSievert

Éducateur à l'environnement. Médiateur numérique. Photographe. Naturaliste. Concerné par ce qui touche de prés ou de loin la radioactivité, je suis allé à Tchernobyl faire un photo-reportage en 2011, juste avant l'accident de Fukushima. Celle-ci sont visibles ici : https://lstu.fr/Pripyat