Aider deux frères à auto éditer leur premier roman fantasy dans un univers sombre où politique et magie rythment le quotidien.

Large_26805428_377880152675180_3947953524024812214_n-1516154891

Présentation détaillée du projet

     Divine corruption : Déviance est le premier tome d'une série fantasy.  Une réinterprétation du mythe céleste, il vous plonge dans un univers sombre où politique et magie rythment le quotidien. Suivez l'avancée d'un soldat dans l'un des trois plans créés par une divinité aux intentions inconnues.


   

 

 

 


 

 

 

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES DU LIVRE PAPIER :

 

Livre de 310 pages environ

Format 15x21 cm (A5)

Couverture reliée, dos carré collé 

Impression noir et blanc sur papier 90gr, couverture mat

Taille tranche : 2.1 cm

Poids : 470 gr

 

 

 

 

 

 

   Que devient-on à notre mort terrestre? Un paradis, un dieu aimant et bienveillant attendant patiemment notre venue, facétie ou vérité? Derrière la beauté se cache parfois la pire des cruautés.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ceux qui ne sont toujours pas convaincus, les deux premiers chapitres sont disponibles gratuitement sur Wattpad.

 

 

 

 "Joseph est un soldat humain tricentenaire ambitieux à la recherche d'une opportunité rare, rejoindre la caste céleste. Pour ce faire, il entre au service d'un archange manipulateur et avide de pouvoir qui l'entraîne dans une course pour sa propre survie. Fier et déterminé, il accepte sans hésitation la tâche qui lui est confiée, loin d'imaginer toute la portée de cette décision."

 

Intronisation : Rituel élevant un humain au rang de céleste par la volonté d'un archange

Premier né : Premier céleste du premier royaume ayant vécu au premier millénaire

 

 

 

 

Chapitre 3-1 : La zone de transit


 

     Nos deux compagnons, décidés sur la marche à suivre, se faufilaient à travers les ruelles de la basse ville de Cor'vinus. Nidum, l’un des six quartiers réservés aux esclaves, une zone résidentielle accolée au cœur de la cité mère qui s’étirait sur une dizaine de kilomètres pour trois de largeur. Les humains s’y trouvant servaient principalement de manutentionnaires, les hommes y étaient bien bâtis, résultante du dur labeur auquel on les astreignait. Une population de gaillards où les rares femmes étaient objets de plaisir, une simple récompense distribuée par les célestes pour s’assurer loyauté et satisfaction. Une zone exiguë et densément peuplée aux ruelles teintées de sang, la mort visitant fidèlement cette partie de la ville à la nuit tombée. Les voleurs et les cartels faisaient loi, chacun devant se plier à la volonté du plus fort sous peine de se retrouver éviscéré en place publique. Un quartier humain comme les autres, laissé à l’abandon par les célestes, si tant est qu’aucun cadavre ne vienne rouler à leurs pieds. A contrario de sa populace le quartier resplendissait, une merveille d’architecture et d’ingéniosité essentiellement composée de hauts bâtiments accolés les uns aux autres et séparés par de petites ruelles. Pour pallier au manque de luminosité au sein de ce labyrinthe, un système ingénieux de plaques captait la lumière aux sommets des bâtiments et la restituait partout où elle ne se faufilait pas. Au milieu de ce dédale, émergeaient ci et là, de petites places grouillantes de monde, lieu d’échanges et de vie dans cet environnement étouffant. Nidum, digne représentant du premier royaume, resplendissant et terrifiant à la fois.

 

- J’espère que tu es certain de ton approche, ça ne va pas être une promenade de santé ton affaire.

- Ecoutes, tu restes la mieux placée pour savoir que ce n’est pas ma première danse, répondit-il dépité tout en la foudroyant du regard.

- Ah! Voilà la zone de transit, lança-t-elle heureuse de pouvoir détourner la conversation. As-tu un plan pour gérer les gardes?

- A vrai dire, j’espérais que Naïmah l’évocatrice de La Fierté puisse nous faire passer... sinon j’improviserai.

- Sans mes papiers je ne vaux pas mieux que Joseph le céleste au rituel bâclé. Ce qui nous laisse donc avec tes talents d’improvisation, mais là...  hésita-t-elle.

- Quoi, mais là?

- De souvenir, la dernière fois que tu as improvisé tu as failli perdre la vie sous les coups d’un céleste et je m’en suis sortie de justesse, alors permets-moi d’émettre quelques réserves.

- Il y a plus d’un siècle de cela et tu es la première à avoir foncé tête baissée!

- C’était ton plan à la base! rétorqua-t-elle irritée.

- Bordel de …cinq minutes, cinq minutes et tu me stresses déjà!

- C’est moi qui te stresse! On fonce droit dans la gueule du loup et je suis le centre de tes soucis?

- Par le divin Nève, contente-toi de te taire et épargnes-moi tes remarques!

- A vos ordres, Sire céleste, conclut-elle d’un ton dédaigneux.

 

     Tous deux approchèrent de leur destination dans un silence religieux, vexés, boudant comme un vieux couple après une dispute stupide. Ils pénétrèrent dans le bâtiment par la grande porte nord, l’endroit grouillait, les voyageurs se croisaient dans un flot continu et étouffant. La zone de transit, une structure vieille de plusieurs millénaires, longue à en perdre son regard et à la voûte inatteignable, une place centrale comptant six cent dix-neuf passages comme indiquait si fièrement une plaque à l’entrée, un condensé de magie liant la quasi-totalité du premier royaume, de Cor'vinus aux abords de la zone sauvage. Bien que l’endroit pullulait de gardes, tous les portails n’étaient pas surveillés, seulement ceux présentant un quelconque risque d’attaque ou de contrebande. Bien évidemment, un passage vers une ville neutre proche d’une zone de minage ne pouvait être laissée sans surveillance, Joseph approchant de son objectif compta quatre gardes. Moins de dix mètres les séparaient du portail, le plus proche des hommes en poste les interpella :

 

- Pardon mais l’accès à ce portail est restreint, veui …

- J’improvise, lança-t-il à voix basse en direction de Naïmah.

 

       Le céleste n’eut pas le temps de finir sa phrase, Joseph se rapprochait déjà en quelques vifs appuis. Une action qui prit le garde de court, celui-ci n’eut pas le temps de sortir sa lame de son fourreau, son assaillant ayant déjà pénétré sa garde. Le poing massif de l’affranchi s’écrasa contre sa mâchoire, un bruit de dents qui claquent résonna. Nève bien que surprise suivit l’initiative de son compagnon, en une fraction de seconde elle se saisit de l’une de ses dagues qu’elle lança dans le torse d’un deuxième céleste. Joseph profita de l’ouverture pour asséner un puissant coup de pied, l’impact propulsa le pauvre homme qui s’écrasa lourdement contre le portail. Joseph, au cœur de l’action, ne vit que bien trop tard l’un des deux derniers gardes abattre son épée, heureusement pour lui Nève fut prompte à réagir. Du bout de ses doigts elle matérialisa un glyphe duquel jaillit un pic de glace qui vint se planter dans le flanc de sa cible protégeant ainsi in extremis son ami.

 

- Portail! hurla-t-elle tout en continuant son évocation.

 

     Elle acheva le garde blessé d’un deuxième morceau de glace dans le crâne, il s’écroula sous les yeux des voyageurs stupéfaits. Joseph, libéré de ses assaillants, se rua vers le portail alors qu’un troisième pic de glace lui frôla le visage. Le dernier céleste encore debout dévia facilement le projectile avant de tenter une estocade. Le soldat évita l’attaque in extremis en se jetant assez maladroitement sur sa droite. En réponse, Nève mobilisa son énergie afin d’envoyer une salve de trois projectiles, un seul toucha. Le pic de glace finit sa course dans la gorge du dernier opposant qui s’écroula dans un gargarisme sanglant.

 

     Bien que brève, leur joute attira l’attention, Joseph se dépêcha de rejoindre le portail. D’un rapide coup d’œil il isola la rune commandant l’ouverture, la nappe bleue se matérialisa. Nève fut la première à bondir dans le passage, suivie de près par son compagnon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre 5-4 : Une nouvelle inattendue

 

     Nelium, une fabuleuse cité marchande protégée par de hauts remparts en pierre massif, un énorme bloc impénétrable que les habitants surnommaient fièrement la forteresse. Le seul et unique moyen de pénétrer l’enceinte se trouvait au sud, une gigantesque porte donnant sur la route de la carrière de Nilarium. Une ville bourgeoise  gérant le plus gros transit de métaux précieux du royaume, une activité dirigée par Keinil de La Compassion, noble successeur de Thola. Ce centre florissant, riche, fort de sa culture artisanale bouillonnait de forgerons, artisans sculpteur et joailliers, tous travaillant le métal le plus prisé du premier royaume, ce minerai aux éclats violets qu’arboraient tous les célestes. Cette banque à ciel ouvert, sous total contrôle militaire, était le siège de l’un des plus imposants bataillons de La Compassion, une force dissuasive située à la frontière entre le territoire de La Rigueur et les terres sauvages. Cette milice agressive et surreprésentée dans les rues ne tolérait aucun débordement, le moindre faux pas menait irrémédiablement à l'échafaud. Il était commun de dire que Nelium donnait autant qu’elle reprenait, elle avait vu et porté l’ascension de bien des célestes au moins autant qu’elle avait guidés vers la fosse commune. Autour de la cité s’articulait la vie ouvrière, les gens dispensables, loin du confort et de la protection des murs entourant la bourgeoisie céleste. Les paysans, les mineurs, les petites mains derrière cette industrie prolifique qui, malgré le contraste important entre ces deux mondes, bénissaient leur condition. Travailler à Nelium offrait bien des conforts, l’assurance d’un toit, d’une maison individuelle, un luxe que peu d’humains possédaient au premier royaume. Ce revenu confortable permettait de manger à sa faim, de pouvoir jouir de la vie le soir à la taverne. Un labeur éreintant contre une vie de plaisir, rappelant pour beaucoup la vie au troisième royaume. Banne, la basse ville de Nelium, assortiment de champs et de petits bourgs à la solde des célestes, un lieu de pauvreté rempli de migrant à la recherche du bonheur, de simples humains cherchant l’opportunité d’une vie, sortir de la misère. Un voisinage où se disputait une classe moyenne disposant d’une source de revenue et une population pauvre, mendiante, roublarde. Une querelle constante, offrant à Banne son lot d’horreurs et de monstruosités quotidiennes, le sang se mêlant à la boue des chemins bien plus souvent que ses habitants aimeraient l'avouer.

 

     Au sein de la demeure de Keinil, premier né en charge de Nelium, un conglomérat de représentants s’était amassé à la demande de leur oligarque, un congrès reposant sur un thème central, l’avenir de la forteresse. Perdu au milieu des célestes, un délégué pimpant se leva afin de prendre la parole :

 

- Seigneur céleste, puis-je vous faire part de mes considérations?

- Nous écoutons, Maïlh, délégué de la guilde des Joailliers, ordonna Keinil calmant le brouhaha incessant.

- Seigneur, voilà bientôt trois mois que l’inflation du Nilarium continue. Nous rognons sans cesse nos marges dues à la politique intrusive de la maison de La Fierté. Il est temps pour notre sainte maison de s’exprimer! La gestion du cour des métaux par une maison concurrente ne peut continuer!

 

       Les représentants amassés dans la salle principale de la demeure se galvanisèrent à l’entente de ce discours allant de pair avec leurs convictions. S’efforçant de couvrir le bruit ambiant, le représentant fut obligé d’élever un peu plus la voix:

 

- Nous le savons tous, le Nilarium se raréfie mais nous savons aussi que ce n’est pas une fatalité! La maison de La Fierté doit accepter notre demande d’autorégulation!

- Silence! Votre demande est légitime et au combien nécessaire, j’en suis conscient. Mais tous ici savons pertinemment qu’elle est irréalisable. L’autorégulation irait contre les intérêts de la maison de La Fierté et par conséquent contre nos propres intérêts.

 

       L’archange régent parcouru son estrade dans un mutisme lourd de sens avant de reprendre son monologue :

 

- Mon inquiétude pour vous est réelle, pour vos commerces, pour vos maisons. Ainsi, au terme d’une longue réflexion, j’ai décidé de partager avec vous une information cruciale pour l’avenir de notre sainte maison. Une nouvelle porte vient de s’ouvrir non loin de notre territoire …

- Seigneur céleste, êtes-vous certain de vos informations? interrogea un représentant incrédule.

- Elle se trouve aux abords du territoire de Thiamel, loin dans les terres sauvages. Dans une zone neutre, sans concurrence, un nouveau marché offert sur un plateau! Sirs célestes, je vous le dis, notre avenir n’est pas sombre! J’espère que chacun de vous sera saisir l’opportunité que la providence lui offre! clama-t-il en appuyant son discours d’une gestuelle hégémonique. Sirs célestes! Je comprends votre impatience, votre enthousiasme! Mais je vous prie de maintenir le silence le plus complet sur cette découverte, ajouta-t-il en diminuant de nouveau le volume de sa voix. Pour votre intérêt comme pour celui de notre sainte maison. Préparez-vous dans la plus grande discrétion, conclut le second de La Compassion avant de faire signe à un homme affable assis devant l’estrade.

- La séance est ajournée! Veuillez quitter les lieux! s’écria aussitôt l’intendant.

 

     Il y eut une effervescence suivie par un calme religieux à l’ouverture des portes, les soixante-quatorze participants quittèrent prestement les lieux. L’intendant patienta jusqu’à la dispersion de la foule avant de faire part de ses inquiétudes à mon premier né.

 

 

- Régent céleste, êtes-vous certain d’avoir fait le bon choix?

- L’avenir nous le dira mais je ne peux me permettre de laisser ma ville sombrer dans le chaos. Les échauffourées ont redoublé dans les bas quartiers et les roublards agissent avec plus d’ambitions que jamais. Notre phase de déclin doit être contrôlée sous peine de voir la cité s’embraser.

- Et qu’espérez-vous accomplir avec cette annonce?

- Tu le sais, Thiamel n’est toujours pas réapparu de son expédition. Notre maison ne va pas tarder à se mettre en mouvement, Nelium en tête de ligne. Zephès tombera sous notre joug ainsi que la cinquième porte, nos guildes doivent être prêtes au commerce. C’est une occasion divine, l’échec n’est pas une option.

- Très bien Seigneur céleste, puis-je faire quelque chose pour vous avant de me retirer?

- Rétablis l’ordre, débarrasse-moi de ces brigands arpentant ma ville. L’attaque de la nuit dernière est inadmissible, tu as carte blanche, argent, milice, tout est à ta disposition. Je veux des résultats et vite.

- A vos ordres seigneur céleste, répondit l’intendant en se retirant respectueusement.

 

      L'agitation passée et les représentants dispersés, la salle retrouva finalement son calme habituel pour le plus grand plaisir de l’archange. Il passa rapidement en revue les documents présents sur son bureau espérant y trouver un courrier du régent de sa maison. Aucune réponse, il soupira avant de s’adosser à la rambarde entourant son bureau puis il plongea son regard sur la tapisserie couvrant l’un des murs de la salle. Une énorme broderie représentant son territoire, Nelium, la zone minière sud, sa frontière avec la maison de La Rigueur jusqu’aux abords des territoires sauvages. Capel, sa région qui s’étendra bientôt de plusieurs lieues vers le sud, supposant qu’un courrier du régent céleste lui parvienne un jour.  L’archange aux cheveux d’or s’installa lentement dans son fauteuil, après un long soupir exaspéré, il saisit sa plume et retourna à ses devoirs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Deux frangins, deux berrichons avec la volonté de transmettre des émotions, de créer des univers ou encore de simplement faire ce qui nous fait envie.

 

 

 

 

 

 

 

     De droite à gauche, Alexandre, alias le petit broth, co-auteur, programmeur de l’extrême, créatif et créateur du jeu vidéo Initiation et L'Ordre de Veiel. Au milieu, Coline, aussi belle que charmante, responsable design et autres facéties visuelles, créatrice de la marque Onomatopiaa. A gauche, David, allias le grand broth, auteur de Divine corruption pourvu d'un BTS industriel en adéquation avec ses ambitions  et autres envolées lyriques dignes des plus grands. 

 

 

 

Regrouper sous l'association Share Dreams Family, nous avons trois projets en cours :

 

 

- Divine corruption initié par David, un roman fantasy sombre dont le premier tome est bouclé depuis peu. On trouve Alexandre à la co-écriture et à la correction éditoriale ainsi que Coline Chausse au design (créatrice de la marque Onomatopiaa).

 

 

 

 

 

 

Artwork réalisé par MJ.Sovereign

 

 

 

 

 

 

- L'ordre de Veiel, un jeu de plateau empruntant beaucoup aux jeux de rôle papier. Un maître du donjon affronte de 3 à 6 joueurs dans leur quête contre les ténèbres de la Crypte. On trouve Alexandre à l'origine du projet et David à la création de l'univers du jeu, du descriptif des armes et des personnages.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Initiation, jeu vidéo narratif en parution sur Steam.

Projet initié par Alexandre et supporté par David.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Pleins d'espoir, nous avons envoyé notre récit à quelques maisons d'éditions. Notre joie fut immense lorsque les premiers retours positifs arrivèrent, elle s’effaça dès la première lecture de contrat. Après recherches, seuls quelques dizaines d'auteurs vivent de l'écriture en France. Contrats désavantageux à compte d'auteur, frais cachés, pourcentage de ventes minime et ceux même sur les ventes en ligne, prix de vente du livres en dématérialisé aussi cher qu'un format papier, bref, il n'est pas aisé de se lancer dans l'écriture.

 

 

      Cela est un constat général concernant tous les projets créatifs que nous menons, voilà la raison qui nous pousse aujourd'hui à mettre notre projet entre vos mains.

À quoi servira la collecte ?

 

 

Eh oui, à quoi? Bonne question, Monsieur le site KKBB :

 

 

 

     David (des Rousseau Brother's), donc moi, le Monsieur qui vous écrit, recevra l'intégralité de la collecte afin de rembourser les investissements et de payer tout ce qui a été mentionné (impression, envoie, marque page, poster, toussa, toussa).

 

 

 

Pourquoi pas sur le compte de l'association Share Dreams Family?

 

 

Car il est plus compliqué pour nous de disposer des fonds de façon libre afin d'être le plus réactif possible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Dans un premier temps, rembourser l’investissement pour la correction du manuscrit de 423 000 caractères. Dans un second temps, financer l'impression de 300 exemplaires et une partie de la promotion auprès des libraires.

 

 

 

     Dans le coût est aussi prévu le prix de l'envoie du livre papier ainsi que le pourcentage de KKBB.

 

 

 

     Puis, pour finir, la marge dégagée servira à financer la suite de nos projets cités ci-dessus et surtout le tome 2 de Divine corruption.

 

 

 

 

     Dans le cas béni où la collecte dépasserait la somme demandée, le surplus servira à l'impression d'un plus grand nombre d'exemplaires, par exemple 350 ou 400 ou 500 tirages au lieu des 300 initiaux. De manière à faire le maximum de promotion lors des salons et auprès des libraires.

 

 

 

 

 

Calendrier provisoire :

 

 

 

     Dès la concrétisation du financement participatif le tome 1 partira en correction professionnelle (délai 1 mois environ). Une fois validation et mise en page terminée (1 semaine de travail environ), le BAT du livre partira chez l'imprimeur (2 semaines environ).

 

 

     Donc le KKBB devrait se terminer début février, à cela il faut rajouter deux mois avec une marge d'erreur d'un mois je suppose (pour l'impression du livret et sa correction, pour les posters, etc). 

 

Petit rajout de délai : L'acquisition du numéro ISBN et le dépôt à la Bnf. 

 

      En prévisionnel, le tout devrait être disponible courant mois de Mai 2018.

 

 

 

 

 Résumé : 

 

 

- Fin KKBB en Février

- Correction jusqu'à début Mars

- Impression durant le mois de Mars

- Marge de sureté durant le mois de Avril

- Prévision première pour mois de Mai

Thumb_20139825_306827449780451_1887341310396350905_n-1513002486
Rousseau Brother's

Auteurs et créatifs, avec Divine corruption, nous nous sommes lancés dans l'écriture avec l'envie de partager un univers sombre et mature. Amoureux de narration et d'univers cross-media, nous travaillons sur divers projets créatifs, notamment : - Un jeu de plateau fantasy, jeu de rôle (@OrdreDeVeiel) - Un jeu vidéo narratif Initiation... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Se livre à l'air terrible
Thumb_default
J'ai tellement hâte!
Thumb_default
Pour toi ma Sale Race ! Kissou