Aidez-nous à sauver ce festival unique en son genre dans la région !


Disponible

Disponible

Depuis la troisième édition, l'entrée du festival est passé de 5€ à GRATUIT. Une réflexion, un choix, un engagement, l'association Boule de Neige a depuis le début voulu rendre accessible ce festival.

 

  • L'accessibilité culturelle, un droit

 

Définition de l'accessibilité culturelle selon André Fertier (directeur du CEMAFOR)

 

« L’accessibilité culturelle est l’objectif à atteindre pour que le droit d’accès à la culture, inscrit notamment à l’article 27 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme (1948), soit respecté pour tous. Elle est le fruit de l’exigence d’éviter toute présence ou création de barrière, de discrimination, de situation de handicap sur le plan physique, sensoriel, mental, psychologique, cognitif, social, financier, culturel pour l’accès à la culture.

Elle concerne l’accès à l’information, aux œuvres, au patrimoine, aux pratiques culturelles, artistiques amateurs et professionnelles, aux médias télévisuels, et à la culture numérique. »

 

Ce droit est certes reconnu dans la Déclaration universelle des droits de l’homme. Il a été réaffirmé, noir sur blanc, dans la loi de lutte contre l’exclusion de 1998 et promu, encore récemment dans la déclaration du Conseil de l’Europe (lors de la 10eme conférence des ministres de la culture en Avril 2013).

Pourtant, ce droit est vécu, ou perçu le plus souvent, comme accessoire. La culture ne doit pas être élitiste. Elle devrait être un outil au service des collectivités, un outil de développement. La gratuité permet entre autre de retrouver un lien social de proximité.

 

Pics0963-1417275488

 

 

  • Surtout un problème d'argent

 

« Les «sorties culturelles  demeure un loisir socialement clivé. Question d’argent, surtout. La culture a un coût », rappelle Philippe Coulangeon (Sociologue) : « Nos pratiques culturelles sont en premier lieu structurées par les clivages économiques. » 

 

A l'heure où 10% des Hauts-Normands sont au chômage, il nous paraissait logique que l'accès des Faits d'Hiver soit gratuit.

 

La culture n'est pas une marchandise et c'est de cette affirmation que part notre réflexion.

L'une des raisons d'être de l'association Boule de Neige est de permettre aux artistes de trouver au sein du festival un lieu d'expression, de diffusion confortable à la rencontre d'un public aimant la découverte et le partage. Mais c'est aussi grâce à cette gratuité que ce dernier se déplace plus facilement dans un festival ou il ne connaît pas ou peu les artistes qui s'y produisent.

 

Contrairement aux études qui montrent que la gratuité des musées n'a pas attiré plus de public, la gratuité dans les lieux de spectacle met en avant son efficacité sur la fréquentation par des publics défavorisés et non coutumier. En 2008 une autre étude a révélé que cela permet la diversification et le renouvellement. Le festival rentre totalement dans cette catégorie. En effet, l'année 2010 (première année de gratuité) a enregistré un record d'affluence puisque l'une des soirées était a guichet fermé à savoir 600 personnes alors que les années précédentes il y avait environ 400 personnes, soit 50% d'augmentation.

Preuve que le coût d'entrée peut être une donnée importante dans le choix des sorties. Et l'âge du public va de quelques mois à plus de 60 ans, avec une moyenne tournant autour de 30 ans.

 

 

Mais il ne faut pas oublier que la gratuité du festival ne pourrait se faire sans le travail des bénévoles, et le soutien financier de certaines institutions et partenaires.

 

Pics1767-1417275534

 

  • Le financement participatif

 

Pour toutes ces raisons, face aux difficultés de cette année (problème de subventions), notre choix s'est donc porté sur le financement participatif. Mais nous avions plusieurs possibilités :

 

L'entrée à prix libre : faire participer le public qui à l'entrée pourrait donner ce qu'il veut. Choix intéressant mais qui ne nous permettait pas d'anticiper la rentrée d'argent et par conséquent notre budget global.

 

Fixer un prix d'entrée : Même minime, nous voulions d'abord laisser la possibilité au public de donner ou pas en fonction de ses moyens. L'un des idéaux du festival, vous l'aurez compris, est la culture pour tous, un prix d'entrée risquant fortement d'être un frein.

 

Le financement participatif étant un choix qui alliait la connaissance du budget à investir, et la possibilité au public (et même au non public) de donner selon son envie et ses moyens.

 

Nous espérons par cet article vous faire comprendre notre choix et vous avoir donné envie de soutenir cet événement par quelques moyens que ce soit !

 

http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/sauvez-le-festival-les-faits-d-hiver

 

Crédit photos : Julien Tragin

 

Sources :

http://espacepro.e2ca.org/node/215

http://www.insee.fr/fr/regions/haute-normandie/default.asp?page=conjoncture/taux_chomage.htm

http://www.marianne.net/Culture-pour-tous-marche-arriere-toute-_a215295.html

 

Disponible

Disponible

Disponible

Disponible

Quand on met le nez dans les archives et qu'on retombe sur ce fameux poème, de Ben Herbert La rue, un bel hommage au festival... c'était en 2010! Régalez-vous!

 

LA PREMIERE BOULE DE NEIGE
 
Alors ca y est l'automne a plié bagages.
Bonjour/au revoir à sa vieille copine saisonnière.
Voici l'heure de remettre les gants et le chauffage,
Pour accueillir chaleureusement un nouvel hiver.
Bout de nez tout rouge ça fume moins de clopes au balcon.
La culture et les festivals sont entrés en hibernation.
Alors le soir on scrute le ciel, les étoiles et leur cortège.
On attend avec nos yeux d'enfants la première boule de neige.
 
Les nuages commencent a arriver, nous on s'en rend pas compte tout de suite.
Ca se réunie, ça boit des coups et ça parle programmation.
Ca compte et ça recompte, une croix sur le déficit,
Mais ce serait bien que la mairie se bouge pour donner les subventions.
Léger tapis dans le ciel on voit presque plus les étoiles.
On a déja mis le bonnet et on a la luge sous le bras.
On négocie sa place en assemblée amicale.
Bon OK invitation pour tout le monde à l'Almendra!!
 
Les nuages grandissent, sous le clair de plume drôle de dessin:
En forme de guitare, de micro y'en a même un en forme de Moulin.
Alors forcement montée de pression atmosphérique,
Comme avant un tour de manège.
Voici le premier son de guitare acoustique,
Voici la première boule de neige...
 
On ferme la bouche pour ne pas l'avaler et on la saisie doucement.
Bien décidé d'en profiter avant l'arrivée du printemps.
1er acte plus que réussi aux émotions diverses et variées.
Ca a vibré, ça a rit, ça s'est même un peu inquiété.
Mais c'est pas une lumière qui tombe, petite fausse note dans l'arpège,
Qui va faire fondre avant l'heure notre irréductible boule de neige.
 
Quelques grasses mat' pour se remettre et c'est reparti pour un tour!
On ré ouvre les portes et on re souhaite la bienvenue au rêveurs.
Mais une question subsiste et raisonne comme un tambour.
Question existentielle: Mais où sera l'after??
 
Alors là, record du monde! Plus de 600 personnes;
Médaille d'or! En fin de soirée on a les oreilles qui bourdonnent.
Celle la on s'en souviendra, y'a qu'a regarder le bilan.
On en parle encore aujourd'hui après l'arrivée du printemps.
Chacun se fait sa petite sauce, son ptit souvenir de la fête.
Grave sa carte postale que l'on met dans un coin de sa tête.
Car l'heure est à la fête et même si la boule de neige a fondue,
Je garderai sa fraîcheur dans ma paume même sur une plage d'Honolulu.
 
Alors imaginons un podium avec une première marche de 100 mètres carrés,
Sur laquelle on poserait le souvenir de l'édition 2010.
Autour on mettrait Ludi, Charline, Ludi et Clément car ils ont quand même bien transpiré.
Et une équipe de bénévoles de choc pour le feu d'artifice.
On ajouterait à ça 2 baremans qui doivent supporter en fin de soirée les bourachos,
Champion pour négocier des bierres, pour ça je leur tire mon chapeau.
 
Et pour finir on mettrait 606 personnes avec leurs 606 cartes postales.
Et on invitera le facteur pour avoir un prix sur les timbres, ce serait pas mal.
 
Et là, on ferait une bataille géante de boules de neige jusqu'à en perdre haleine.
Et à la fin on lèvera nos verres en se disant:
A la notre et vivement l'année prochaine!!
 
 
Ben Herbert Larue

www.oclairdeplume.fr

Disponible

Disponible

Hellooo amis Kissbankeurs! 

 

Nous sommes à 360€ après 48h de collecte!

 

Pour l'instant ça roule, en tout cas on a le moral et on est à fond! Preuve à l'appui !

 

Dsc08243-1415725499

 

un grand merci à vous, on croise les doigts pour la suite!

Disponible

La campagne de collecte est officiellement lancée ! 

 

TOP CHRONO !

 

Un mois pour récolter 4000 € et SAUVER ce festival. On compte sur vous !

 

Pics0963-1415548033