Soutenez ce documentaire qui raconte le combat de malades hors-la-loi qui se soignent avec de l'huile de cannabis au péril de leur liberté.

Large_header_kkbb.001-1526552039

Présentation détaillée du projet

 

Le cannabis peut-il vaincre la sclérose en plaque, l’épilepsie, le diabète et même le cancer?
Cette question peut sembler folle, indécente. Pourtant… En Serbie, des centaines de malades privés de soin ou condamnés par la médecine classique ont fait le choix de se soigner exclusivement avec de l’huile de cannabis de contrebande. Un véritable réseau souterrain s’est mis en place pour favoriser l’accès à ce produit strictement interdit. Et leurs témoignages bouleversent les idées reçues: fin de la douleur et des crises, retour à la vie sociale et, parfois même, rémission complète de la maladie. En réaction à ce trafic inédit, le gouvernement serbe a décidé de durcir les sanctions. Et les arrestations se multiplient.


Ce documentaire raconte, sur plusieurs années, le combat de ces malades hors-la-loi pour obtenir le droit de se soigner librement et soulève une question brûlante et essentielle: le cannabis médical peut-il sauver des vies?

 

 

Un phénomène qui traverse toute la région des Balkans
En Slovénie, des dealers reçoivent quasi-officiellement des malades dans leurs squats pour leur fournir le précieux élixir. La Croatie hébergera, dès le mois d’avril, le premier centre européen de traitement au cannabis. La Macédoine, quant à elle, a légalisé en 2016 l’usage du cannabis thérapeutique et d’autres pays de la région sont sur le point de franchir le cap. Du 1er au 3 juin, le Balkannabis Expo rassemblera à Athènes experts, scientifiques, entrepreneurs et investisseurs, témoignant de la vague verte qui secoue les Balkans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Pourquoi une campagne de financement participatif ?
Face à ce sujet sensible, les chaînes de télévision françaises se montrent réticentes à l’idée de diffuser un tel film. Mes précédentes enquêtes, souvent délicates (crimes de guerre, grand banditisme, islamisme) ont pourtant toujours trouvé preneur (France Télévision, Canal+, France24, Vice News). Mais cette fois-ci, le mur du politiquement correct semble infranchissable. C’est la raison d’être de cette campagne de financement participatif.

 

J'ai déjà tourné 80% du film, l’objectif de cette campagne est de lever 6.000 euros pour couvrir les frais de post-production suivant :

- Tournage des dernières séquences = 1500 euros

- Traduction et sous-titrage = 2500 euros

- Mixage son et étalonnage = 1000 euros

- Frais de campagne (rémunération Kisskissbankbank + contreparties) = 1000 euros

 

Et si la collecte dépasse la somme demandée ?

Si cela arrive, les KissBankers me permettront de tourner davantage de séquences, d'élargir l'enquête à toute la région et de bien distribuer le film.

> À partir de 6000 euros : finalisation du film avant la fin de l'année avec une qualité de post-production professionnelle, permettant sa distribution auprès des chaînes de télévision françaises.

> À partir de 7500 euros : grâce à ce bonus, nous pourrons traduire le film en anglais en vue d'une distribution auprès des chaînes internationales.

> À partir de 9000 euros : avec un tel budget, nous pourrons tourner des séquences supplémentaires dans les autres pays des balkans concernés : Slovénie, Croatie, Macédoine, Grèce. Ce serait une formidable plus-value pour le film.

> À partir de 10000 euros : cette somme nous permettrait de faire réaliser quelques animations 3D pour illustrer les effets du cannabis médical sur le corps humain. Ce petit plus pourrait être précieux pour renforcer l'aspect pédagogique du film.

> Au-delà de 12000 euros : nous pourrons nous rendre en Espagne et en Israël où la recherche sur le cannabis médical est la plus avancée pour y interroger des chercheurs (Christina Sanchez, Raphael Mechoulam).

 

Calendrier provisoire

> Juin 2018 : tournage de séquences supplémentaires à Athènes à l'occasion du Balkannabis Expo.

> Juillet - Septembre : traductions et pré-montage

> Octobre - Novembre : montage, mixage, étalonnage (et éventuellement tournage de séquences supplémentaires)

> Décembre : sous-titrage et distribution du film auprès des grandes chaînes

 

La société de production Heliotrop Films percevra l’intégralité de la collecte.

Depuis mes débuts, Heliotrop Films a toujours soutenu mes projets, même les plus risqués, souvent en auto-financement. Cette fois encore, Heliotrop Films m'accompagne et m'offre la possibilité de réaliser cette œuvre exigeante avec des moyens techniques professionnels et en bénéficiant d'un solide accompagnement administratif, juridique et comptable.

Thumb_img_0213-1524134565
JulienTridat

Grand reporter pour la télévision, j'ai réalisé des enquêtes pour "Envoyé Spécial" (France 2), "L'Effet Papillon" (Canal+), France 24 ou Vice News. Spécialiste des Balkans, auteur de sujets sur les criminels de guerre, le grand banditisme ou encore Guantanamo. Ce projet est sans aucun doute le plus important de ma carrière. Parce qu'il est urgent de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Full support pour ce projet qui doit être fait, qui doit être vu.
Thumb_default
L'extrait donne vraiment envie d'en savoir plus. Un travail qui mérite d'être connu et soutenu afin que des vérifications scientifiques sérieuses et indépendantes puissent être faites en nombre. Merci de nous apporter des éléments de réflexion(s) sur un sujet peu médiatisé...
Thumb_default
C'est un beau projet, bien plus utile que des centaines d'autres qu'on voit sur nos petits écrans, il faut qu'il aille au bout !