Notre projet est une pièce originale et engagée sur les femmes. Pour qu’elle puisse rayonner, nous avons besoin de votre soutien financier !

Large_efcb_saudade_v2-1527856502

Présentation détaillée du projet

L’Envol des filles aux cheveux blancs met en scène les luttes intimes et personnelles, politiques et communes des femmes, au travers du théâtre, de la musique et de la danse.

 

 

 

 

Tantôt grave, tantôt joyeuse, L’Envol des filles aux cheveux blancs aborde sans tabou des situations que toutes les femmes, quel que soit leur âge ou leur lieu de vie, ont connues un jour ou l’autre, au travail ou à la maison, sur la place publique ou dans la sphère intime. L’actualité et la pertinence des sujets abordés (discriminations et violences, mais aussi mobilisation pour le droit à la contraception et à l’avortement et revendication d’une sexualité libre et épanouie) sonnent comme un appel à la vigilance et à la poursuite du combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes. 

 

 

 

 

Pourquoi c’est important et à qui on s’adresse?

Chèrement conquis, les droits des femmes sont régulièrement remis en cause par des courants politiques et religieux réactionnaires, et ce, dans tous les pays. Accès à l’éducation, à la santé et l’emploi, liberté de disposer de son corps, de choisir sa sexualité, de participer à la vie politique et culturelle… : ces justes revendications nécessitent encore et toujours d’être portées et défendues.

 

En France, où l’égalité entre les femmes et les hommes est désormais inscrite dans la loi (à défaut de l’être systématiquement dans les faits), les jeunes générations n’ont pas forcément conscience que c’est grâce à des luttes pas si lointaines que les femmes sont devenues des citoyennes à part entière. Il est important que les chacun sache comment les femmes ont obtenu le droit de vote, le droit à l’avortement, la simple possibilité́ d’ouvrir un compte bancaire ou de travailler sans le consentement d’un père ou d’un mari.

 

 

Notre tâche est de rappeler ces luttes et de sensibiliser les esprits afin que lycéennes et lycéens puissent identifier les objectifs présents et futurs (égalité salariale, parité, représentations non dénigrantes de la femme dans l’espace public, apaisement des mœurs dans les relations entre hommes et femmes, etc.).

 

 

 

 

Dans un premier temps, nous voulons présenter notre pièce dans les lycées de la région Occitanie et accompagner systématiquement la représentation par un débat. 

 

L'EQUIPE

 

 

EQUIPE ADMINISTRATIVE

 

 

L’association SAUDADE

Plus d'infos sur notre site ///

 

 

Saudade naît en 2006 sous l’impulsion d’un groupe de personnes d’origines et professions diverses, motivées par le besoin de partager et de faire vivre leurs 
cultures.
Son principal objectif est de promouvoir, diffuser, développer l’art et toutes les formes de culture « d’ici et d’ailleurs » et de lutter contre toutes les formes de discrimination(qu’elles soient liées ausexe, à l’origine, au handicap, aux difficultés psychologiques ou sociales) dans le respect de la différence.Elle s’engage à réaliser des actions artistiques, culturelles et humanitaires partout en France et au-delà de nos frontières.

L’association développe ainsi divers projets proposés par des artistes et intervenants, tout comme elle soutient et accueille divers groupes et compagnies qui cherchent à se produire.

Depuis sa création, Saudade a grandi et acquis une reconnaissance grâce aux multiples actions artistiques et culturelles qu’elle a mises en œuvre à Montpellier.

 

 

EQUIPE ARTISTIQUE

 

 

Christine-Pilar Darrigade - metteuse en scène 

 

Diplômée de l’École internationale de théâtre et de mouvement Jacques Lecoq, comédienne, marionnettiste, auteure et metteuse en scène, Christine-Pilar conçoit, écrit et joue des spectacles pour sa compagnie ou d’autres compagnies depuis une vingtaine d’années.

Elle aime particulièrement mettre en synergie l’expression dramatique avec différentes autres expressions artistiques telles que les arts graphiques, la danse, la musique et la vidéo. Considérant que l’art est aussi art du partage et de la transmission, elle a également beaucoup travaillé en tant qu’artiste auprès de publics adultes en difficulté sociale et/ou professionnelle et/ou psychologique (Inforim, Leo Lagrange, Via Voltaire), ainsi qu’en milieu scolaire auprès d’adolescents. 

Curieuse, sensible et toujours passionnée, elle est convaincue que c’est dans l’échange et la rencontre de l’autre que l’on peut créer et œuvrer pour un art poétique du vivre ensemble.

 

 

Agnès Bonfils – chorégraphe

 

Après une formation professionnelle de danse à Montpellier (Nef atelier) et à Marseille (Arcade), Agnès Bonfils travaille depuis 2007 sur ses propres compositions chorégraphiques en mêlant les différents langages de danse qu’elle rencontre sur son parcours, comme le hip-hop.

Son style allie énergie, engagement, créativité, technique dans le but de libérer le mouvement ; de permettre au corps d’exprimer toutes ses couleurs émotionnelles. Ses créations interpellent l’humain dans toutes ses différences, ses extravagances et ses déviances, mais aussi par sa beauté et son humanité. Il y a dans son parcours une trame essentielle à partir de laquelle elle tisse ses œuvres chorégraphiques : le désir d’abolir les différences, d’unir les contraires, d’éveiller les consciences.

Dans son travail, elle marie plusieurs disciplines artistiques : la danse, la photo, la peinture ou encore la vidéo, pour pousser son propos chorégraphique au-delà d’un seul média.

 

Marthe-Hélène Choukroun – auteur du texte et comédienne

 

 

Éducatrice spécialisée puis journaliste à Paris-Normandie, Marthe-Hélène a mené une vie riche et multiple, à la fois militante, voyageuse et créative, toujours chaleureuse et engagée. Après des années passées en Équateur, elle s’installe à Montpellier en 2005 et créée l’année suivante l’association Saudade pour lutter, à travers l’art et la culture, contre toutes les formes de discrimination. En 2010, elle est à l’initiative de l’écriture collective d’une pièce de théâtre sur la condition des femmes : L’Envol des filles aux cheveux blancs, qui est présentée en mai au Festival d’Énergies de Soulac. 

 

L’association Saudade a activement participé aux cinq éditions du festival Art des sens, créé à l’initiative de la Région Languedoc-Roussillon en 2009 pour favoriser l’accès à la culture pour tous. Deux spectacles, dans lesquelles joue Marthe-Hélène, y ont notamment été proposés : L’Envol des filles aux cheveux blancs et La Mélodie des hasards.

 

 

Marion Danton –comédienne

 

 

Journaliste et traductrice, Marion est née l’année de la promulgation de la loi Veil, en 1975, troisième enfant, tardive, d’une mère au foyer féministe prénommée Simone. Elle a grandi dans la compagnie bavarde de femmes plus âgées – grands-mères, cousines, voisines –entourée par leurs corps. A 18 ans, après un rapport sexuel non protégé, elle fonce avec son petit ami au Planning familial. L’accueil, le discours, l’écoute, les échanges lui donnent envie de s’engager à leurs côtés : elle adhère au Mouvement français pour le planning familial. Marion se forme auprès des militantes, apprend, lit, découvre l’ampleur des discriminations subies par les femmes partout dans le monde, manifeste contre les anti-IVG et leurs prières. Elle rêve des mêmes possibles pour tous, femmes et hommes, revendique son féminisme. Cet engagement ne s’est jamais démenti.

 

 

Nedjma Ortiz –danseuse

 

 

Née en 1994, Nedjma est une danseuse passionnée depuis son plus jeune âge. Formée aux danses orientale, africaine et bollywood, elle pratique également la capoeira, le patinage artistique et le cirque, qui lui permettent d’enrichir son expression chorégraphique. Être porteuse de la trisomie 21 ne l’empêche pas de vivre pleinement sa vie d’artiste.

Nedjma a joué dans Les Idiots(texte de Valery Pecheikin, mise en scène de Kirill Serebrennikov) au festival d’Avignon et dans Galade Jérôme Bel. Elle a participé à quatre éditions du festival Art des sens à Montpellier, avec les spectacles de danse Cuerpos Perdidos(2011), Ashadah(2012 et 2013), Grands espaces pour petits riens, chorégraphié par Francois Rascalou (2012 et 2013). En février 2017, elle a défilé à Rio de Janeiro (Brésil) avec l’école de samba Unidos da Tijuca qui fait partie des dix meilleures écoles de Samba de Rio. Nedjma anime depuis la rentrée 2017 un atelier de danse et bien-être à la Maison pour tous Jospeh Ricôme, à Montpellier.

 

 

Marion Sila – musicienne

 

 

Marion Sila, globe-singer import/export, pose un peu partout ses valises, son accordéon et ses petites machines électroniques.

De ses nombreux voyages à l’autre bout du Monde ( tournées internationales organisées par les alliances françaises ) Marion Sila a rempli ses bagages d’images et de sonorités sans frontières. Cette femme-orchestre nomade, gentiment déjantée, vous chatouillera le coeur avec son «accordéon voyageur». Ses sources d’inspiration sont diverses : Lhasa, Camille, Yann Tiersen, Coco Rosie, Beirut, Manu Chao, Erik Satie, La Yegros …

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

LE BUDGET de la pièce : 20 000€

 

Nos partenaires : 7000€

Pré-ventes du spectacle : 6000€

Nous : 3000€

 

Ce budget total permet de financer la conception du spectacle, les répétitions, la résidence de création, les cachets des artistes et des techniciens, la création des décors et des vidéos, l’achat des accessoires et des costumes, l’enregistrement vidéo de la représentation.

 

Nous avons besoin de vous : 3500€

Détail:

600€ finaliser le décor

800€ création vidéo

400€ captation vidéo spectacle

250€ photographe

1500€ payer 2 répétitions de toute l'équipe

 

plans pour le décor du spectacle

 

 

L'ASSOCIATION SAUDADE PERCEVRA L'INTEGRALITE DE LA COLLECTE. 

 

Derniers commentaires

Default-1
bravo pour votre engagement !
Default-1
bravo pour votre engagement !
Default-2
Pas encore pu voir la pièce, mais je fais confiance à toutes ces femmes!