Taxi Pour Zaa'tari

Sur les 80 000 réfugiés Syriens du camp de Zaa'tari, plus de la moitié sont des enfants. Aidez-les à mieux supporter cet enfermement !

Visuel du projet Taxi Pour Zaa'tari
Réussi
24
Contributeurs
27/11/2018
Date de fin
3 034 €
Sur 3 000 €
101 %

Taxi Pour Zaa'tari

Je suis Laura, j’ai 15 ans, et suis d’origine Franco-Jordanienne. J'étudie à Paris, en Première, à l'école Jeannine Manuel. 

A plusieurs reprises, je me suis rendue à Za’atari, un camp de réfugiés syriens en Jordanie, peuplé de 80 000 personnes.

Depuis 2012, date de la création du camp, l'AFDP (Asian Football Development Project) apporte une aide financière ainsi que des équipements scolaires et sportifs tournés vers le football.

J’ai tourné avec mon smartphone, un reportage que j’ai monté comme un sujet télévisé en 3 langues: français, anglais, arabe. Diffusé sur les réseaux sociaux, avec un objectif: montrer la situation sur place et récolter des fonds pour louer des pick-up, moyen de transport indispensable pour les enfants dans ce camp gigantesque.

Chaque jour, le camp accueil 350 filles. Leur transport est assuré par 9 pick-up qui peuvent transporter jusqu'a 30 filles. Le coût de chaque aller-retour est de 4 dinars Jordaniens (environ 5€). Sachant que les pick-up circulent 22 jours par mois, la charge mensuelle d'un pick-up est de 5x22 = 110€. Ce qui ramène à un côut moyen de 4€ par filles et par mois. 

Ces sommes sont aujourd'hui réglées par les familles de ces filles, souvent en grand dénumant, qui, fautes de moyen hésitent parfois à les envoyer jouer au foot. 

Mon objectif est de récolter un multiple du coût annuel d'un pick-up soit 1320€ par an. 

À quoi servira la collecte

L’AFDP, à Zaa’tari,  à crée “un projet de football femminin”. Il permet à de nombreuses jeunes filles, de se retrouver, tous les après-midi, sur un terrain de football, avec un encadrement et du coaching dirigés par des femmes réfugiées.

Ce projet à été conçu pour lutter contre l’isolement des enfants. Il a été également imaginé pour faire face à la radicalisation et aux mariages forcés de mineurs. Grace au football et l’enseignement prodigué, elles préservent leur gaieté et leur innocence. Ici, elles restent des enfants.

 

Aujourd’hui, l’AFDP entraîne plus de 1.000 filles. Et pour la première fois depuis le début de l’exil syrien, le nombre de mariages forcés commence à baisser.


Des pick-up indispensables

Ce camp est l’un des plus grands camps de réfugiés du monde. Il fait à présent la taille d’une ville étendue. Pour aider l'AFDP, nous prenons l'initiative de récolter des fonds supplémentaires pour financer l'utilisation de nouveaux pick-up. Devenus indispensables, ils permettent  de transporter quotidiennement les jeunes filles qui pratiquent le football. Aujourd’hui, il n'y a qu'un seul pick-up dans cette ville, pour un potentiel de transport de 3000 filles, ce qui prive beaucoup leur accès au sport.


C'est la raison pour laquelle il nous semble urgent de faire appel à vos dons pour maintenir cette activité vitale pour ces jeunes filles.

Etant mineur, ces dons seront récoltés sur le compte de mes parents. J'irais personnellement en décembre remettre le résultat de la collecte au responsable du camp de foot à Zaa'tari. 

Choisissez votre contrepartie

Photoreportage

15 €

Pour tous donnateurs reçevra un photoreportage détaillé sur le camp de football que je réaliserais à l'occasion de la remise des dons en décembre
  • 9 contributeurs

Faire un don

Je donne ce que je veux