Participez au financement d'un projet cinématographique musical et psychologique.

Large_image_piano-1524132553

Présentation détaillée du projet

Nous sommes étudiants en cinéma à EICAR Bordeaux et nous allons réaliser notre premier court-métrage ensemble. 
Nous sommes tout deux passionnés de musique et ce court métrage représente pour nous l'opportunité de pouvoir filmer notre passion.
Ce film traite de cette maladie qui touche en grande partie les musiciens : Tremblements Essentiels. 

 

PITCH :


John, virtuose du piano d'une trentaine d'années est pris de violent tremblement au mains.

Il va tout tenter pour les stopper mais va se détruire psychologiquement et physiquement.

 

 

 

SYNOPSIS :

 

Dans une salle de concert, John est à son piano, emporté par sa musique. Quand tout à coup ses mains se mettent à trembler. Il est déstabilisé et fait des fausses notes.

 

À la fin du concert un des musiciens vient le voir et engueule John puisqu'il a mal joué.

 

John joue du piano, ses tremblements reviennent. Il est perturbé et n'arrive pas à continuer. Il serre les poings pour stopper les tremblements. Il fait des recherches sur internet. Il plonge ses mains dans l'eau glacée afin de durcir ses muscles mais rien n'y fait. Il va serrer des attèles autour de ses mains en laissant libre ses doigts pour jouer puis commence à jouer du piano mais les tremblements reviennent de plus en fort. Il se fait un garrot à chaque main. Il met ses mains au dessus de plaques chauffantes. Il se plante des aiguilles d’acupuncture. Il plonge ses mains dans l'eau bouillante. Rien n’y fait les tremblements sont toujours présents, et ses mains sont abimées. Il s’arrête de jouer.

 

John est chez le médecin qui lui diagnostique la maladie du tremblements essentiel et lui explique cette dernière. Il lui propose deux options pour stopper ces tremblements : une intervention médicamenteuse ou chirurgicale. Les médicaments ne feront que atténuer les tremblements. Cependant, John refuse la chirurgie car il n'a ni le temps ni les moyens et que le taux d’échecs est élevé. En effet il a une importante représentation dans quelques jours, et qu’il peut en aucun cas ne pas être présent.

 

John est à une répétition avec les autres musiciens, ses mains tremblent légèrement mais John est serein et les contrôle. Il joue calmement. À la fin, John prend une pause et part rapidement aux toilettes.

 

Dans les toilettes, John est paniqué car ses tremblements reviennent violemment. Il sort la boite de médicament de sa poche et prend trois médicaments, puis retourne jouer du piano dans la salle avec les autres musiciens.

 

John est au conservatoire pour une représentation. Avant de se présenter au jury il sort sa boite de médicament attrape trois comprimés, mais il en prend deux autres également. Confiant John joue. Les tremblements de ses mains s’intensifient, John enchaine les mauvaises notes, le jury est consterné. Sous pression et dans l’incapacité de se contrôler, John s'éclate le clapet du piano sur sa main.

 

 

Nicolas GROLLEAU :

 

 

Etudiant en deuxième année en cinéma, je suis batteur à mes heures perdues. Je suis passionné par l'écriture, l'assistanat réalisation et la production dans l'audiovisuelle.

 

 

Nous travaillons en collaboration avec Maxence depuis l’année dernière et ce court métrage fait parti de notre premier projet le plus important écrit ensemble. L’idée originale provient de Maxence et après l’avoir rejoint sur ce projet, nous sommes partis sur la volonté de créer un scénario autour de la musique. Notre choix du pianiste a été surtout que nous sommes tous les deux musiciens, que nous voulons capter des moments musicaux et que nous voulons créer une véritable identité esthétique autour de la musique et du piano.

 

Pour ce scénario nous avons été interloqué par cette maladie : « La maladie du tremblement essentiel ». Cette maladie existe réellement, elle touche le plus souvent les personnes qui répètent des gestes quotidiennement. Et cette maladie peut toucher des musiciens. Ce scénario nous est donc inspiré par cette maladie qui nous a intrigué, également par une vidéo de l’opération que nous expliquons dans notre scénario. Il s’agissait d’un violoniste qui subissait cette opération et qui mimait en pleine opération un solo de violon. Notre inspiration première vient de cette maladie et de cette vidéo.

 

 

De plus, nous voulions traiter de la destruction psychologique d’un personnage. Nous voulions partir du principe que notre personnage soit atteint de « La maladie des troubles essentielles », il ne puisse pas trouver un moyen de s’en sortir : que ce soit par la mort ou par une solution miracle. Nous voulons que la maladie prenne le contrôle de son corps puis de son esprit entrainant sa folie. Ainsi que les tremblements l’entrainent à détruire ce qui était son bien le plus précieux : ses mains. Sur la destruction psychologique et physique, il y a eu pour ma part une inspiration du film « Whiplash » de Damien Chazel, et cette construction autour de la destruction et de la manipulation psychologique.

 

 

 

MES DIFFERENTS PROJETS

 

 

 

 

"Kramer contre Kramer" : https://www.youtube.com/watch?v=7HNnKANW7_M

 

 

 

 

"Nours" : https://www.youtube.com/watch?v=gt4LHlJIR1k

Autres projets : making of d'un court métrage : 

https://www.youtube.com/watch?v=GbaJMfmWd2M

 

 

Maxence CAGIGAL :

 

 

Musicien passionné, batteur, guitariste, chanteur, compositeur. Actif dans deux groupes de musique et passionné par le cinéma, je suis également par le son, l'image et la post production.

 

Ayant été tout seul pour l'écriture de mon premier court métrage, ce dernier n'a pas été sélectionné pour être tourné. J'ai donc décidé de m'associer avec Nicolas Grolleau qui est un très bon ami.

 

J'ai eu l'idée de base de ce court métrage et grâce à notre collaboration nous en sommes venue à cette histoire.

 

C'est une histoire qui me touche car étant musicien depuis longtemps je tenais à faire un film autour de la musique. J'ai aussi rajouté cette maladie du tremblement essentiel car c'est une histoire que j'ai vu sur internet et c'est une maladie que tout le monde peut avoir. Je transpose cette histoire avec moi car je peux me retrouver avec cette maladie et être incapable de pratiquer la musique qui est ma passion.

 

Nicolas m'a bien aidé en ajouter ses idées et sa touche personnelle. Je pense que nous formons un très bon duo car j'ai des compétences techniques et Nicolas a des compétences de productions.

 

Je tiens beaucoup à cette histoire car comme dit plus haut c'est un sujet qui me touche personnellement et qui, je pense, peut arriver à tout le monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

MES DIFFERENTS PROJETS

 

 

 

 

"Suggar daddy" (PROJET 48h) : https://www.youtube.com/watch?v=NM3a763K7Fg

 

 

 

 

"J'ai ouvert la porte des enfers" (EFFETS SPECIAUX) : https://vimeo.com/265523839

Mes autres projets : 

https://www.youtube.com/watch?v=qerHFgcUrGc

https://vimeo.com/265523824

https://vimeo.com/209077948

 

 

NOS DIFFERENTES INSPIRATIONS :

 

Nous avons eu différentes inspirations visuelles et scénaristiques avec notamment "Whiplash" de Damien Chazel, "Le Pianiste" de Michael Haneke, et "4 Minutes" de Chris Kraus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NOTRE EQUIPE

 

EQUIPE MISE EN SCENE

 

- METTEUR EN SCENE : Alexandre LEDUC

 

 

 

 

- 1ER ASSISTANT REALISATEUR : Vianney LETREUX

 

 

 

 

 

- 2EME ASSISTANT REALISATEUR : Arthur ESPAGNAT

 

 

 

 

 

CHEF OPERATEUR : Tom GIROD

 

 

 

 

 

CADREUR : Alex FARGE MICHAUD 

 

 

 

 

EQUIPE SON

Laura JOLY 

 

 

 

 

 

Remi LANTENOIS 

 

 

À quoi servira la collecte ?

- 300€ pour la restauration du tournage pour les 3 jours

- 150€ pour le défraiement des comédiens et de l'équipe technique 

- 200€ pour les accessoires et le maquillage 

- 50€ pour les imprévus 

Le tournage se déroulera du 14 au 17 mai sur Bordeaux si toutefois nous dépassons les 700€ demandés nous pourrons nous permettre de rémunérer la post production et surtout rémunéré le compositeur pour les différentes musiques originales.

Nous percevrons l'intégralité des fonds collectés sur cette plateforme et ils seront reversés sur le compte de Nicolas Grolleau en tant que co-producteur du projet.

Derniers commentaires

Thumb_default
Courage pour votre projet !!
Thumb_default
Beau projet! Dramatique et poignant!
Thumb_default
Parce qu'il n'y a pas qu'un monde mais plusieurs et que la mise en lumière de l'imaginaire est ce qu'il y a de meilleur. Rêvons !