On a besoin de vous ! Participez à la production de TU EN FERAIS TOUT AUTANT, un court métrage de Nicolas Chik !

Large_1_affiche_tefta_-_copie-1507817652-1507817682

Présentation détaillée du projet

TU EN FERAIS TOUT AUTANT raconte la descente aux enfers d’un père de famille toxicomane.

Genre : Fantastique Social

Durée : 17 min

 

SYNOPSIS DÉTAILLÉ

À 35 ans, William serait le jeune père de famille idéal, s’il n’était… accroc à la drogue.

S’il continue ainsi, sa femme Gabrielle et son fils Tom vont le quitter, ne supportant plus ses crises de manque et ses mensonges.

Un jour de promenade en famille à Montmartre, dans les toilettes d’un bar, toute sa came est pulvérisée par un sèche-mains automatique.

C’est la catastrophe ! Une nouvelle crise de manque va bientôt le terrasser et Gabrielle va découvrir qu’il a encore menti. A moins qu’il ne se procure de la drogue, ici et maintenant.

Une course contre la montre s’engage. William s’enfonce dans les rues mal famées de Paris avec dans son sillage Gabrielle et Tom qui s’éloignent progressivement.

Les galères et les mauvaises rencontres se succèdent. Le plus étrange étant L’Autre, ce clochard rebutant qui le suit partout et qui le harcèle, armé d’une fourchette.

C’est le début d'une descente aux enfers.

4-tefta_kkbb_illustration_1-1505144302

 

INTENTIONS DU RÉALISATEUR

TU EN FERAIS TOUT AUTANT est un film sombre et intimiste.

L’ambition du scénario est de saisir au plus près le besoin absolu de drogue qui dévore le drogué et et la peur qu’il engendre : La peur du manque. Une peur obsédante. Une peur qui rend fou.

Le titre du film est emprunté au Festin Nu de W.L. Burroughs, l’un des plus grands romans jamais écrit sur l’univers de la drogue. Dans sa préface, Burroughs martèle cette sentence comme un leitmotiv pour suggérer que, confronté aux affres de l’addiction, tout à chacun sera amené aux mêmes extrémités, n’hésitant pas à mentir, à tricher, à voler.

Le film raconte la course contre la montre de William pour échapper au manque, à la souffrance, à la maladie. William veut par tous les moyens échapper à l’abîme, et ce faisant, plus il se débat, plus il résiste, plus il s’y enfonce inexorablement.

Sa trajectoire est d’autant plus saisissante que William n’est pas un marginal, il est loin de l’image que l’on a d’habitude du junky et des clichés qui s’y rapportent. C’est un peu Monsieur Tout Le Monde, ça pourrait être vous, ça pourrait être moi.

Aussi, pour évoquer l’histoire de ce drogué de la façon la plus juste possible, j’ai choisi, paradoxalement, d’éviter un traitement uniquement réaliste. Et si le film démarrera de manière quasi-documentaire, ce sera pour mieux ensuite le laisser flirter avec le fantastique. En démarrant ainsi sur le ton de la chronique sociale, le basculement vers l’étrange sera d’autant plus surprenant et inattendu.  

5-tefta_kkbb_illustration_2_-1505144331

 

LE SCENARIO

Le scénario complet a été corrigé par un script doctor, puis retravaillé en fonction des conseils reçus.

 

TOURNAGE / PRISES DE VUES

Étalé sur une durée de 6 jours, le tournage se déroulera essentiellement dans les rues de Paris. Et plus particulièrement à Barbès, Château-Rouge. La ville étant un des personnages principaux, faire ce film c’est avant tout descendre dans la rue, filmer la rue. Pour y arriver, il sera essentiel de tourner en équipe réduite, dans un esprit « guérilla ».

Le film se présente d’abord comme un portrait réaliste, proche du documentaire. Il suit au plus près le personnage principal dans sa quête. Tout est vu, découvert à travers son regard, ses émotions, son ressenti.

C’est pourquoi une caméra portée sera privilégiée : une caméra qui épouse ses sensations et qui donnera au film un style très brut.

Plus tard dans le film, l’expression du trouble qui s’installera se traduira à l’image par la récurrence de plans vus depuis une certaine distance, en longue focale, comme brouillés. Ces plans participeront à la déformation de la réalité du personnage principal, comme vu au travers du prisme de son angoisse.

6-tefta_kkbb_illustration_3-1505144393

 

COMÉDIENS

 

Getfileattachment-1510664263

 

Mathieu Genet: Comédien formé au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris, et 3 ans pensionnaire à la Comédie Française, il a travaillé avec Emmanuel Ray, Arnaud Churin, H.Tillette de Clermont Tonnerre, richard Brunel, JC Saïs, François Orsini, Yves Beaunesnes, Claude Buchvald, Pier Fomenko,...

Au cinéma, il joue avec Philippe Garrel, Xavier De Choudens, François Magal, Cédric Clapisch, Olivier Assayas, Guillaume Nicloux...

 

Getfileattachment-1-1510664368

 

Jonathan Genet: Comédien formé au Théâtre National de Bretagne, il a joué notamment avec Christine Letailleur, Lucie Berelowitch, Stanislas Nordey, Sarah Oppenheim, Cristèle Alves Meira, Bénédicte Le Lamer et Pascal Kirsch, ...

Au cinéma et à la télévision, il a travaillé avec Yann Gonzalez, Andrzej Zulawski, Nicolas Wadimoff, Michel Andrieu, Nadine Lermite...

 

8-_fany_mary_-_gabrielle-1505144703

 

Fany Mary : Comédienne, formée à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique du Théâtre National de Strasbourg, Fany a joué notamment sous la direction de Dan Jemmet, Sarah Oppenheim, Didier Galas, Yves Beaunesne, Antoine Caubet, Anne Alvaro…

Au cinéma et à la télévision elle a travaillé avec Cédric Condom, Nicolas Philibert, Marie Guiraud, Paul Saintillan, Jacques Malaterre.

 

Getfileattachment-3-1510784928

 

And introducing... for the first time on the screen... Robin Chik!

 

Sebastien_matuchet_william-1505922622

 

Sébastien Matuchet: Comédien non-professionnel et par ailleurs 1er assistant réalisateur pour de nombreux réalisateurs (Guillaume Canet, Emmanuelle Bercot, Valeria Bruni-Tedeschi, Sólveig Anspach…), Sébastien jouera, pour sa première fois à l’écran, dans Tu en Ferais Tout Autant.

 

9-_fabrice_pierre_-_l_autre-1505144714

 

Fabrice Pierre: Comédien et metteur en scène, formé à l’école de la Comédie de Saint-Étienne, Fabrice travaille d’abord à Lyon puis part ensuite 2 ans au Québec où il s’engage avec la Cie Trans-théâtre à Montréal. Depuis son retour à Paris, il a travaillé avec Anne Alvaro, Guillaume Delaveau, Paul Desveaux, Nicolas Liautard …

Au cinéma et à la télévision il a travaillé avec Jean Becker, Jean-Pierre Denis, Cédric Condon, Fabrice Cazeneuve…

 

10-_thierry_bosc_-_papy-1505144727

 

Thierry Bosc: Comédien depuis plus de 40 ans, Thierry Bosc a travaillé notamment avec Jaques Nichet, Jean-Louis Benoit, Matthias Langhoff, Stuart Seide, Claude Yersin, Jean-Pierre Wenzel, Hélène Vincent, Dan Jemmet, Irina Brook, Bernard Levy, Krystian Lupa, Stéphane Braunschweig…

Au cinéma, il a tourné avec Costa-Gavras, Arnaud Desplechin, Roger Planchon, Jean-Pierre Thorn, Christine Laurent, Arnaud des Pallières, Serge Lalou, Sébastien Matuchet...

 

Getfileattachment-2-1510665033

 

Mustapha Taibi: Comédien, il joue surtout pour le cinéma et la télévision, notamment dans la série Une saison en France, et avec Marie Sophie Driffield,...

 

11-_laurent_bellambe-_zonard_2-1505144742

 

Comédien et metteur en scène, formé au Cours Florent, Laurent Bellambe joue notamment sous la direction de Olivier Médicus, Eric Ruf, Anne-Laure Liégeois, Catherine Riboli, Brigitte Jacques, Bérangère Jannelle, Rodolphe Dana... Il est aussi professeur au cours Florent.

 

12-_regis_laroche-_zonard_1-1505144754

 

Comédien, formé à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique du Théâtre National de Strasbourg, Régis Laroche a joué notamment sous la direction de Jean Boileau, Jean-Yves Ruf, Jean-Pierre Berthomier, Pauline Bureau, Philippe Calvario, Guillaume Delaveau...

Au cinéma et télévision, il travaille avec Sébastien Matuchet, Rabah Ameur-Zaïmeche.

 

Photo_1-1507639439 

Jean-François Platet: Personnage haut-en-couleurs et figure incontournable du quartier Château-Rouge, comédien non-professionnel, Jean-François est directeur des Éditions Baleine ( Le Poulpe ).

 

Photo_2-1507639890

Les Junkies

Ces personnages ont été élaborés en fonction de gens réellement rencontrés sur les trottoirs de Château-Rouge.

Je souhaite leur confier le rôle qu’ils m’ont inspiré, quand bien même ils ne soient pas comédiens. Ils ont pour la plupart des gueules rares au cinéma. J’aimerais les voir amener leur propre vécu et leur personnalité dans l’histoire, quitte à me confronter à leur propre instabilité.

 

EQUIPE TECHNIQUE

 

Cebos NALCAKAN, Directeur de la Photographie

Cebos a toujours vécu à Barbès, un quartier qu’il aime par-dessus tout. C’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers ses habitants quand il a entamé sa carrière de photographe professionnel. Il a réalisé de nombreux portraits de toxicomanes pour son album de photographie documentaire « Paris Bezbar » qui a servi d’inspiration pour ce projet. En plus de sa carrière de photographe qui l’a mené aux 4 coins du globe, Cebos est aussi chef-opérateur sur des clips au sein du collectif Scred Connection.

https://www.vice.com/fr/article/8qmnvb/flingues-crack-des-photos-du-barbes-inconnu

 

Edouardo PARTOES, premier assistant mise en scène

Eduardo obtient un diplôme en post-production au sein de l’institut spécialisé dans les métiers du cinéma de Ouarzazate (Maroc) en 2010. Il intègre l’ESEC à Paris où il obtiendra une licence en réalisation cinématographique. Au terme de ses études, il réalise le film «Poussière d’étoile» récompensé du « prix du public » et celui du « prix du meilleur scénario » au festival Ciné-Méliès. 

 

Sophie QUIEDEVILLE, directrice de production

Après une carrière de régisseuse générale sur des longs-métrages, tels que La Haine, Assassins, Cyclo, Les Amants du Pont-Neuf, Sophie évolue naturellement vers la direction de production, mettant son expérience au service d’une nouvelle génération de réalisateurs, tels que Fabienne Godet (Sauf le Respect que je vous Dois, Une Place sur la Terre), Guillaume Canet (Rock’n Roll), Jeanne Herry (Elle l’adore)

 

Laurent BAUDE, directeur artistique (Décoration et Costumes)

Après une dizaine d’années comme premier assistant décorateur sur des films contemporains et d’époque (Trois Souvenirs de ma Jeunesse, Grand Central, De la Guerre, Podium, Demain dès L’Aube…), Laurent devient chef-décorateur sur des longs-métrages tels que Le Voyage aux Pyrénées d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu, Le Grand Homme de Sarah Léonor ou encore récemment sur Barbara de Mathieu Amalric.

 

Xavier PIROELLE, ingénieur du son 

Diplômé de l’ENS Louis Lumière, Xavier est Ingénieur du Son sur différents court-métrages de Foued Mansour (" La Raison de l'autre", "Un homme debout" et "La dernière Caravane" ), un documentaire de Hugues Demeude ( " 93, l'effervescence" ), puis Ingénieur du Son sur plusieurs long-métrages produit par Jean-François Geneix dont: -"Choses Secrètes " de Jean-Claude Brisseau -"Rien que du Bonheur" de Denis Parent -"Les Fragments d'Antonin" de Gabriel Le Bomin -"Survivre avec les loups" de Véra Belmont

 

DÉCORS / REPÉRAGES

Montmartre-vue-de-la-porte-de-la-chapelle_-_copie-1507818936

55255c22bd86624bcb0ec61ce6d2c8ef-1507818990

Sans-papiers-vendeurs-cigarettes-barbes-paris-body-image-1477063583_-_copie-1507819128

Img_4167-1507819446

13528602_1129639090434142_7522288193595020273_o-1-1507819157

Img_4311-1507819209

Img_4050_-_copie-1507820115

Barbes-5_-_copie-1507819238

Img_4541-1507820152

Img_4007_-_copie-1507819551

Img_4195-1507819315

Img_4199-1507819503

Img_4230-1507820239

Img_4222-1507820288

8687957_-_copie-1507820053

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La commission d’aide avant réalisation du CNC n’a pas sélectionné notre projet bien qu’elle ne lui ait trouvé que des qualités: une belle écriture cinématographique, des enjeux forts, un univers original, des personnages bien dessinés et attachants... Malheureusement ce scénario ne correspond pas à leur « politique » :

Trop underground, trop dark, trop rock’n’roll...? C’est pourquoi nous avons besoin de votre aide pour faire exister ce projet original !

La société de production Les Films de Saison / ILOMBA a décidé de soutenir et d’investir dans ce projet, mais pour le bon déroulement du tournage, nous avons calculé qu’il manquait encore 7000 euros, que nous investirons principalement, si vous acceptiez de participer généreusement à cette collecte, dans la location du matériel de prises de vues (caméra numérique et optiques).

Cette somme est le seuil minimum à partir duquel nous pensons pouvoir tourner le film, à minima, c’est-à-dire sans forcément payer les acteurs et les techniciens à la hauteur réelle de leur investissement dans le projet. C’est pourquoi, nous espérons, grâce à vous, dépasser ce seuil minimum de 7000, et pourquoi pas atteindre la somme de 8000 qui nous permettrait, en plus de la location du matériel, de payer l’équipe d’une façon plus correcte et satisfaisante.

 

La collecte servira à financer le tournage selon cette répartition:

- 25% de régie (transport, location de véhicules, repas, défraiements...)

- 40% pour financer le matériel technique (caméras, optiques, lumières...)

- 20% pour payer les équipes techniques & artistiques

- 10% pour la post-production

- 5% pour les HMC (maquillage, coiffures, costumes...)

 

La société de production Ilomba / Les Films de Saison percevra l'intégralité de la collecte et la ré-injectera entièrement dans le projet.

Le tournage est pour l'instant planifié entre le fin novembre et début décembre 2017 pour une sortie prévue fin février, début mars 2018.

Les donateurs pourront suivre l'avancée du film ( préparation, tournage, post-production,...) sur une page Facebook dédiée au projet.

 

ILOMBA IMAGES

I​Ilomba fête aujourd'hui ces 11 ans de production de films courts : films citoyens (campagnes de sensibilisation, films pour ONG, etc), clips vidéo, publicités et​ ​programmes courts TV. Cette expérience a été  l'occasion de développer nos équipes, nos compétences techniques, et nos exigences esthétiques​. ​Nicolas Humbert et toute​ ​l'équipe d'​Ilomba​ s'investit​ ​maintenant​ ​pleinement​ ​dans​ ​la production de films de fiction​ ​à travers l'entité 'Films de saison'​.​ Il s'agit d'un défi de taille, qui engagera toute notre énergie et notre passion. Le film de Nicolas Chik sera la ​première ​concrétisation de cette ​aventure​.

Thumb_nchk-1505293396
ILOMBA IMAGES

Nicolas Chik Né en 1974 à Reims, Nicolas Chik se passionne dès son plus jeune âge pour le cinéma. En 1994, il crée l’association SUPER 8 RESISTANCE. Autodidacte, il a depuis réalisé quelques courts-métrages amateurs, ainsi que plusieurs clips autoproduits pour des musiciens « électro ». En parallèle à sa carrière de décorateur dans le cinéma, il se... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Projet super intéressant. Il pourrait servir pour dissuader les jeunes et moins jeunes de s'enfermer dans des paradis artificiels. J'ai lu un livre de Yves Salgues, ancien accro, journaliste. Le titre " Testament d'un esclave". Désintoxiqué, il aide ses "autrefois semblables" et leur famille. C' est un recueil de nouvelles, qui terrorisent tellement la drogue peut mener au crime, même de ses proches, quand l'argent manque pour assouvir les plus-que-besoins. Bon courage, bonne réalisation. maria de " Comment faire un film "
Thumb_default
Bon courage à toute l'équipe technique et aux artistes. Hâte d'y être ! Maix (commentfaireunfilm.com)
Thumb_default
Un projet vraiment plaisant. Il me tarde de voir le résultat !