Un album, "Graines de liberté" et 1 clip, la musique actuelle s'invite à l'école

Musique, Clip, Enregistrement

Visuel du projet Un album, "Graines de liberté" et 1 clip, la musique actuelle s'invite à l'école
Cross circleÉchoué
5
Contributeurs
Friday, September 21, 2018
Date de fin
115 €
Sur 3 500 €
3 %

Soutenez les Graines de liberté !

Suivre et partager

Un album, "Graines de liberté" et 1 clip, la musique actuelle s'invite à l'école

Au démarrage, un projet d'école

Les 29 élèves de CE2/CM1/CM2 de Boris Thomas se sont inscrits dans un projet pédagogique un peu fou : la conception de A à Z d’un album musical et le tournage d’un clip. Il faut dire que dans cette petite école en multi-niveaux, les élèves ont imposé depuis 4 ans, une chorale matinale quotidienne !

altCrédits photo Christian Conxucoeur

Pour ce projet qui s'inscrit pleinement dans les musiques actuelles, un intervenant de choix, Laurent Fellot, artiste auteur, compositeur, musicien et interprète natif de Rivolet, village du Beaujolais de 586 habitants. Laurent est un artiste local et reconnu – ses deux derniers albums avec le trio Des fourmis dans les mains ont reçu le prix Charles Cros -.

D’octobre à mai, Laurent Fellot est venu en séance apporter des techniques d’écriture, a facilité la création de textes, la recherche de mots, de rimes parfois. Il les a ensuite retravaillé pour garder la contribution de chacun et proposé des maquettes musicales en fonction des choix et des envies des élèves. Les compositions ont donné 12 titres  inédits qu'il a fallu répété, calé sur les voix, répété encore avec les choeurs et les instruments avant de les enregistrer.

alt

alt
Aujourd’hui l’album est en vente et le clip, réalisé avec les conseils du cinéaste Sylvère Petit, visible sur youtube a collecté plus de 6 000 vues, mais le budget n’est pas bouclé !

Pour le professeur des écoles Boris Thomas, au-delà de la création des textes et de leurs mises en voix et en musique, il s’agissait de diversifier et d’élargir les domaines artistiques et culturels abordés à l'école en favorisant les échanges avec un artiste accessible.

Mais c’est aussi « l’implication individuelle au coeur d’un projet collectif, les progrès en écriture de textes, la créativité et précision du geste en arts plastiques, l’amélioration de la présence scénique, du rythme et en chant seul et en formation chorale, de la qualité d’écoute, de la concentration, de la confiance en soi, qui sont visés ainsi que le réinvestissement des domaines travaillés sur d’autres temps de classe » confirme Boris.

Conception, fabrication des instruments à l'atelier

Pour corser le projet déjà ambitieux de faire jouer et chanter des enfants, pas forcément musiciens au départ, Laurent a imaginé, un peu à la manière des orchestres à partir d'ibjets recyclés, fabriquer leurs propres instruments ! Des percussions et des cordes, sortes de « guitarcelle » ont été conçues maison, après des séances de calcul en classe. Fanny, une maman violoniste a ensuite passé beaucoup d’heures avec les enfants volontaires pour réussir à caler les mélodies avec deux cordes, en parallèle du travail de la voix, du chant, des chœurs. Dés le second trimestre, l’instituteur révélait les progrès énormes observés dans la prise d’autonomie et la confiance en chacun.

alt

Une affiche et la promo comme des pros !

Pas d'album, ni concerts sans le faire savoir ! Benjamin Flao, auteur de bande-dessiné et papa de l'école s'est prêté au jeu pour réaliser l'affiche sur une idée et avec le concours des enfants en séance d'arts plastiques.

alt

« On a débattu assez tôt dans le projet en classe du thème pour illustrer l’album de 12 titres intitulé ‘Graines de liberté’. Laurent a invité les enfants à repenser aux mots forts qui revenaient dans leurs textes ; ceux qui leur parlaient le plus. L’arbre représente bien le symbole de la nature et plus philosophiquement de la liberté. En plus, ses racines l’aident à grandir, un peu comme le collectif d’enfants dans la classe. L’arbre faisait aussi écho au titre vitrine du clip » explique l’instituteur. « Et puis le dessin des feuilles permettait un travail collaboratif.

Au programme aussi, la promotion de leur travail, tels de vrais artistes ! Les élèves ont eu la chance de rencontrer la presse, les radios locales, comme l'antenne Chérie de Villefranche-sur-Saône (69) venue les interviewer à l’école ou un direct sur Radio-Calade pour une délégation d'entre eux, invitée en studio. Les caméras de France 3 régional se sont aussi intéressées à ce projet musical et pédagogique rural !

alt

Création d'un clip 

Pour donner une vitrine à cet album, quoi de mieux qu’un clip ! A Rivolet, ils l’ont fait ! Sous l’impulsion de Laurent et du réalisateur et ami, Sylvère Petit venu les rencontrer en classe, ils ont profité d’une journée de neige le 5 mars dernier pour tourner « Mon arbre ». Les élèves ont élaboré le scénario ainsi que le découpage des plans avec Sylvère le matin, qui est revenu tourner deux scènes pour les guider. En amont, l’instituteur et les élèves avaient cherché des  lieux de captation notamment pour avoir des flaques d’eau dans lesquelles sauter. Enfin, le précieux concours d’un ancien papa de l’école pour les prises de vues du drone, donne une touche finale à la fois très aboutie et très poétique en noir et blanc. 

"C'est un projet où chacun a trouvé sa place ; y compris dans le clip qu’ils ont eu la chance de tourner, sous les conseils du réalisateur Sylvère Petit (Les arts Buissonniers) par un beau jour de neige".

 « Sorti en mars, le clip a déjà été vu plus de 6000 fois, il apporte de la motivation pour les élèves avec les commentaires et retours » confirme Boris Thomas qui n’en revient pas de l’impact de cette réalisation pour  souder le groupe : « les élèves ont dû se montrer coopérants et cela sert carrément le travail en classe ».

Objectif : que la vente de l'album et les 2 concerts financent une partie de ce projet hors normes qui sème bien des graines de libertés dans ces petites têtes et celles des plus grands.

alt

alt

 

À quoi servira la collecte

Ce projet pédagogique ambitieux n'a pas reçu d'aide financière de l'Education nationale, ni sollicité de subventions. C'est donc le Sou des écoles (association des parents d'élèves) qui a financé les interventions de l'artiste Laurent Fellot, mais très loin de l'investissement et du nombre d'heures passé.

L'objectif de cette collecte est de payer décemment les artistes qui ont contribué à la qualité de ce projet. Fanny Logeay est également intervenue tout au long de l'année pour faire travailler les chœurs et les cordistes et diriger les élèves durant les concerts.

On ne compte plus les innombrables heures et le talent de parents ou proches bénévoles (illustrateur pour l'affiche, graphiste pour la pochette de l'album, cinéaste et vidéaste pour les prises de vue du clip...) sans qui le projet Album + clip + concerts n'aurait pas abouti.

Mais la vente d'albums sur laquelle reposait l'équilibre financier n'a pas suffit !

Il manque 3 500€ pour financer le coût du projet


Des éléments de budget

Réalisation d’un clip avec écriture du scénario, rédaction du story board, tournage des images, et jeu de scène + promotion presse et réseaux (+ 6 000 vues sur youtube)

Création des instruments de musique à-partir de l’élaboration de plans

Création de l’affiche des concerts en art plastique

Ecriture, composition, arrangements, enregistrement, mastering                          1510€
(heures Laurent (+ 200) pour 30 heures d’intervention provisionnées).

Répétitions des cordistes, archers et des chœurs                                                   755€
(heures Fanny (100) pour 12 heures provisionnées).

Fabrication (pressage) du CD / Pochette :                                                               750€

Concerts et captation vidéo :                                                                                    485€


Mieux comprendre les étapes de la création de l’album 

L’écriture

Dés les séances d’écriture, il faut trouver des stimulants pour aider les élèves à trouver une histoire qui se tienne. Cela passe par des jeux ludiques d’écriture autour de la recherche d’un sujet, puis de phrases et de vocabulaire aussi. Dans un 2e temps, on aborde les paragraphes, comment faire ressortir un refrain puis le travail des rimes.

La composition musicale

Parallèlement, il faut composer la musique qui va aller avec, c’est l’étape des maquettes-voix. Puis on retravaille des phrases pour qu’elles se calent sur la musique, on coupe, on cherche de nouveaux mots.

Vient la phase de la structure musicale, on présente les musiques et voix pour atteindre par retraits / ajouts une carrure musicale. Cela peut prendre jusqu’à 3 jours par morceau. Après ces ajustements, c’est l’appropriation de la chanson et les répétitions peuvent démarrer en studio. On peut s’apercevoir alors de la nécessité de changer de tonalité (descendre ou monter) et devoir ré-enregistrer les maquettes.

Les arrangements

Il faut ensuite s’occuper des arrangements musicaux. Cela se passe en 4 parties : la rythmique avec les basses, la batterie, la guitare ; les cordes et archers, les chœurs et les voix lead soliste ou duo (et le clavier s’il y en a).

L’enregistrement

Puis l’enregistrement en multipistes séparées de la voix lead, de chacune des parties d’instruments puis des chœurs. Le terme technique est le re-recording, il est propre à chaque morceau. Il y a alors un premier mixage pour faire ressortir plus ou moins les instruments les uns par rapport aux autres et le traitement des voix, des sons : aigus, médium et basses. On écoute avec les responsables du projet et on détaille ce qui peut être amélioré en vue d’un 2e mixage avec de nouvelles prises de sons et une nouvelle phase d’enregistrement.

Le mastering

Enfin c’est le mastering, cela prend 2 jours par album, c’est l’équilibrage de l’ensemble des morceaux (parallélisme, saturation…) un peu comme l’étalonnage de la lumière sur les plans successifs au cinéma. Il a eut lieu à Lacenas (69) avec Damien Sanlaville. Il y a une écoute du master idéal parmi 3 propositions, une validation avant l’envoi au pressage du CD.

Le pressage et la mise en vente

L’album Graines de liberté a été pressé à 500 exemplaires chez Digiclic à Lyon puis assemblé galette et pochette avec le visuel créé par les élèves et l’auteur de BD Benjamin Flao, mis en page par Fabienne Chemin (Lafabe Grafik). Vendu à l’école et à l’issu des deux concerts, l’album est aussi en vente directe sur Internet avec un mode de paiement sécurisé en tapant sur ce lien.

alt

Choisissez votre contrepartie

Pour 15 € et plus

L'album Graines de liberté

Pour 25 € et plus

L'album, l'affiche et le gobelet recyclable

Pour 40 € et plus

2 albums, 2 affiches et 2 gobelets recyclables

Pour 50 € et plus

3 CD Graines de liberté, 3 gobelets et 3 affiches

Faire un don

Je donne ce que je veux