Urgence Musée Khômbol

Art & photo

Visuel du projet Urgence Musée Khômbol
Checked circleRéussi
109
contributeurs
Wednesday, April 18, 2018
date de fin
12 255 €
sur 11 000 €
111 %
Suivre et partager
MuseeKhombolForever
Caen

Aidez nous à éviter la liquidation aux enchères d'une œuvre artistique remarquable. 450m3, des milliers d'objets, 30 ans de travail...

Ils font avancer le projet
Dominique-Deluze a contribué à ce projet
100 €
Mickey-Tessier a contribué à ce projet
10 €
Corrales-Antoine a contribué à ce projet

Urgence Musée Khômbol

Attention, notre premier objectif est atteint mais cela ne suffit pas, la dette est de 11000€, il faut continuer, nous avons besoin de vous!!!

 

C’est l’histoire banale d’un artiste qui n’a pas su faire ses déclarations sociales. C’est ensuite l’histoire d’un artiste qui a accepté une mise en liquidation judiciaire sans savoir ce que cela signifiait. C’est aujourd’hui un artiste qui doit trouver rapidement 20 000€ pour arrêter le rouleau compresseur d’une mise en vente aux enchères de la totalité de ses biens. L’œuvre de Musée Khômbol est remarquable, ce travail ne doit pas disparaître, pour lui, et surtout pour nous.

Mélanie Soufflet, directrice du Marchepied, accompagnement de projets culturels.

 

Le Musée Khômbol

 

Sa production représente 450 m3, soit 4 semi-remorques. Elle est composée de milliers d'objets, de pièces achevées, inachevées ou en cours. Le Musée Khômbol, c’est trente années de travail.

Driss Sans-Arcidet-Lacourt dit le Musée Khômbol, né le 18 juin 1960, est un plasticien et sculpteur français. Après avoir passé de nombreuses années près de Toulouse, il réside actuellement à Caen.

L’œuvre du Musée Khômbol est remarquable, énorme et foisonnante.

Sauver son œuvre, c’est aussi sauver un imaginaire, une réflexion, une pensée. Loin du « white cube », de la brillance et de l’épuré, le Musée Khômbol incarne une pensée critique et humaniste de notre temps.

Plus d’informations sur le travail du Musée Khômbol accessibles au lien suivant : http://musee-khombol.fr

 

alt

 

Quelle est l’urgence ? Que se passe-t-il pour le Musée Khômbol ?

 

Driss Sans-Arcidet-Lacourt a été mis en liquidation judiciaire suite à une dette de 2000€ dûs à l’Urssaf, qu’il réglait jusqu’alors avec un échéancier. Cette décision du juge, acceptée par l’artiste (s’étant présenté seul au tribunal...) sans savoir ce qu’elle signifiait exactement, vise à solder des impayés qui résultent d’une non déclaration à la Maison des artistes huit ans plus tôt.

Driss a tenté de faire appel, mais n’étant pas accompagné d’un avocat spécialisé dans ce type de procédure, son appel n’a pas été recevable.

Nous avons constitué un petit collectif de soutien, et nous travaillons maintenant avec une avocate afin que le Musée Khômbol soit défendu. Cependant, sa dette doit être réglée pour que la procédure en cours puisse être stoppée.

Le problème est que le Musée Khômbol fait face à de réelles difficultés économiques, liées à la précarité qui accompagne souvent le travail plastique. Il a accumulé 17000€ de loyers de retard auprès de son bailleur, avec son accord, lesquels ont également été inclus dans la procédure de liquidation. Le bailleur est disposé à réduire sa dette si Driss déménage rapidement, mais il n’est pas aisé de trouver un espace adapté à l’ampleur de sa production.

Il est indispensable que nous aidions le Musée Khômbol à stopper la liquidation prononcée, car elle conduira à la mise en vente aux enchères de la totalité de son travail et de ses biens. Ce n’est pas une solution envisageable.

 

Quels sont nos objectifs ?

 

Pour sauver le Musée Khômbol nous devons atteindre les trois objectifs suivants :

 

Notre premier objectif : atteindre avec Kiss Kiss Bank Bank la somme de 11 000 euros pour permettre à l’artiste de régler une partie de ses dettes et stopper la procédure en cours pour éviter que la totalité de ses biens ne soit saisie et vendue aux enchères.

 

Notre second objectif :  trouver une mise à disposition d'un nouvel espace pour accueillir dans les plus brefs délais le Musée Khômbol. En collaboration avec Caen-la-Mer, nous recherchons activement un lieu adapté d’une superficie minimum de 300 à 400 m². Il n’est absolument pas certain que nous trouvions une solution aussi nous prenons toutes les idées, nous étudierons toutes les propositions !

 

Notre troisième objectif : collecter 15 000€ supplémentaires afin de solder la dette et de financer le déménagement (4 semi-remorques).

 

Que pouvez-vous faire concrètement ?

 

Vous pouvez faire un don via Kiss Kiss Bank Bank : à partir de 10€.

Vous pouvez nous aider à trouver un nouvel espace pour accueillir l’artiste.

Vous pouvez acquérir une œuvre, liste des œuvres (non exhaustive) sur  http://musee-khombol.fr Faites votre choix, puis contactez l'artiste via le site internet.

Vous pouvez également en parler, relayer l'information auprès de qui vous semble approprié pour nous aider.

Merci.

 

 

 

alt

Autoportrait, Yéti en cours de fabrication

 

Ses explications – Driss Sans Arcidet

« Je devais 5000€ à l'Urssaf... je remboursais peu à peu jusqu'à devoir seulement 2000 euros.

L'Urssaf décide de clore ce dossier au tribunal. Ils font des trucs comme ça,  un jugement tombe : LIQUIDATION SIMPLIFIEE. La juge dit : « vous avez d'autres dettes ? »

Je dis : « des loyers impayés, mon bailleur est prêt à effacer l'ardoise si je déménage rapidement ! »

Et on parle de combien dit la juge :

17000 balles madame la Juge.

Et ajoute : Bon, total 20 000 euros ! On LIQUIDE.

La juge dit : « ce sera mieux pour vous, on efface et vous repartirez d'un bon pieds ! »

Voilà qui est cool que je me dis. Un mois plus tard une mandataire judiciaire m'annonce la liste des conséquences de cette liquidation : résiliation du bail de l'atelier, du contrat EDF et vente aux enchères de la totalité de mes biens pour rembourser …

Je fais appel, tout  seul : irrecevable, il me fallait un avocat pour porter cela.

Une commissaire-priseur vient me voir : on va faire l'inventaire de tout l'atelier, elle dit.

Je dis : «  450 mètres cubes, des milliers d'objets ? »

On fera à la louche qu'elle dit, on s'en est sorti comme ça pour la liquidation de la Foirfouille.

2 mois plus tard elle a réussi à compter 250 pièces. Elle dit : on en reste là, c'est impossible cet inventaire.

Si vous réussissez à vendre par vous-même certaines pièces ce sera mieux pour vous car nous aux enchères on est spécialisés dans les tracteurs les pendules et les secrétaires napoléon III.

J'en suis là ! »

alt

 

Information sur le travail du Musée Khombôl :

 

alt« La vie elle est » exposition au Centre d’Art d’Hérouville St-Clair, 2001 – Photo Didier Morel

 

Driss Sans-Arcidet - La rencontre

 

Annie Chevrefils Desbiolles - Inspectrice de la création artistique au Ministère de la culture - Ancienne conseillère pour les arts plastiques de la direction régionale des affaires culturelles de Basse-Normandie.

 

J’ai découvert l’œuvre de Driss Arcidet presque par hasard, à la Biennale de Lyon, il y a déjà fort longtemps. Il présentait alors un de ses « musées », un de ses mondes intérieurs qui nous plonge dans un imaginaire autant singulier que collectif, et j’en suis restée marquée pour toujours.

L’univers d’un artiste prend une forme sculptée, peinte,  dessinée, sonore, écrite sur de la toile, du papier, dans un livre ou sur scène ; avec Driss Arcidet, c’est tout cela à la fois. L’intérieur est extérieur, l’histoire se fait espace, le passé devient présence.

Quand il est arrivé à Caen, ce fut une bien heureuse surprise, une chance pour la vie artistique. Un atelier lui a été alloué, des expositions organisées, des acquisitions réalisées. Mais une telle œuvre, généreuse, relève d’une économie non ordinaire ; elle ne peut être  le fruit que de nombreux engagements solidaires, bien difficiles à engendrer par un artiste dont le quotidien fait œuvre.

Chose certaine, chaque exposition du musée Khômbol « rencontre », comme on dit, tous les publics ; elle conduit le visiteur, tout en douceur - malgré les violences et les blessures de vies et d’époques mêlées  dont elle se fait l’écho - dans un réel imaginé, dans un imaginaire sensible – et lui permet d’accéder à une part enfouie de lui-même.

Paris, le 1er mars 2018

 

alt

L’Ampleur du désastre, Artothèque de Caen, 2007, Exposition en symbiose avec Bernard Legay – Photo Artothèque

 

Le Musée Khômbol - Sa démarche

 

Zoé Sans-Arcidet-Lacourt - Directrice du 308 - Maison de l’Architecture en Nouvelle Aquitaine - Anciennement chargée des affaires culturelles à l’Alliance Française au Costa Rica.

 

C’est en changeant la destination des objets et de leurs usages, quels qu’ils soient (livres, tiroirs, dents, casseroles, sculptures, outils médicaux, valises, annuaires), qu’il conçoit la majeure partie de ses créations. À l’image des cabinets de curiosité du XVIIIe siècle, Driss Sans-Arcidet s’entoure d’un univers fait de découvertes et de mystères. Depuis plus de vingt-cinq ans, ce plasticien, tel un conservateur ou collectionneur du monde contemporain, empile, entasse, fouine, des objets qu’il trouve ou qu’on lui donne, vestiges du temps qui passe, et les transforme pour leur donner une toute autre signification. Le Musée Khômbol présente ainsi décors fantasques et créations satiriques.

Au sujet de son atelier, il explique : « Il y a beaucoup d’objet autour de nous, mais ils ne sont pas ce qu’ils sont, cela veut dire que ce ne sont pas des vraies choses. Ce sont des objets que j’ai fabriqué ou que j’ai transformé. Seulement je les patine, je les vieillis… en effet on a l’impression d’être peut être chez Emmaus, chez un antiquaire, ou chez Jardiland, ça dépend de ce que l’on regarde ».

À travers son travail, Driss Sans-Arcidet, traite les questions du mythe, des leurres, des savants, de l’oubli, de l’amour, des figures historiques des régimes autoritaires ou totalitaires, des religions et forces occultes, de la pornographie et de l’érotisme, de la guerre, de l’invisible et de l’imaginaire, de la vie. « En somme : j'aime par-dessus tout, les explications, les démonstrations, la terrible arrogance de l'homme face à l'univers. »

 

Témoignages :

 

Le Musée Khômbol est une entité artistique hors norme, qui bouscule, dérange, questionne notre rapport au monde avec une audace singulière et une justesse d’esprit bien aiguisée. La précarité de l’artiste et les conséquences procédurières que cela implique ne peuvent anéantir une telle espèce en voie de disparition !

Cendres Delort - Comédienne, plasticienne, directrice artistique de Voyelles.

 

L’univers de Musée Khômbol …est de reconstituer avec un fabuleux souci du détail, dans lequel il nous fait pénétrer et nous transporte obsessionnellement dans des ambiances de ville abandonnée, d’exode, de vie rétrécie. Ces mondes sont pensés si minutieusement dans les moindres détails que l’imagination peut à la fois s’y déplacer en toutes directions et aussi s’y enfermer.

Catherine Millet, Ecrivaine et critique d'art, L’art contemporain en France

 

Le Frac Normandie Caen soutient l'artiste Musée Khômbol dans sa démarche artistique et dans sa recherche d'atelier .Installé en Normandie depuis 2001 , le Musée Khômbol y a bénéficié d'une bonne reconnaissance et visibilité notamment par un ensemble d'expositions personnelles :

à Caen  : en 2001 , Centre d'art contemporain d'Hérouville St Clair , 2007 Frac Basse Normandie " Khombol Boxing Palace »; 2007 Artothèque de Caen ; 2017  La Fermeture éclair  ou encore à la galerie Duchamp d'Yvetot .

Il a par ailleurs été le lauréat d'une commande publique pour la Ville de Paris avec  la sculpture sculpture Fers  à  Paris .

Le Frac Normandie Caen  a présenté une exposition personnelle  du 18 janvier au 25 février 2007 Par la suite, deux oeuvres ont été  intégrées à la Collection du Frac Normandie Caen. En 2018, il est invité par le Frac Normandie Caen - dans un ensemble de 24 artistes de la collection - à réaliser un oriflamme original dans le cadre de l'exposition Vole au vent  / diffusion en Normandie en 2018

Sylvie Froux, Directrice du Frac Normandie Caen.

 

Musée Khômbol, c’est une accumulation d’incertitudes qui par leurs rapprochements, des fois improbables, ou au contraire impliqués dans une mise en situation scénique précise mais volontairement maladroite, donne tout d’un coup un sens à tout ce qui a pu échapper à notre œil de badaud blasé. C’est un cabinet de curiosités qui mêle objets recomposés, détournés de leur fonction première, ou pas, fabriqués et patinés dans le jus d’une époque précise ou pas, c’est un mystère permanent, un leurre, une interrogation dérangeante sur l’absurdité et la vacuité d’un univers qui ne vit que par la profusion outrancière des objets qu’il produit, un rêve d’enfant éveillé qui met en scène sa propre vision d’un monde magique fait de croyances et d’illusions, de faux-semblants plus vrais que nature, une nature désenchantée mais qui l’enchante. Et c’est à partir d’un objet, comme un chercheur antique que l’artiste reconstitue une histoire qui n’est peut-être pas la réalité convenue, mais la réalité d’un monde détourné par un facétieux démiurge. Ainsi ce grand collectionneur du monde s’amuse à mettre en boîte au sens propre du terme les parcelles de notre temps en leur attribuant des étiquettes, des certificats d’authenticité, des raisons d’être puisque, dans notre société marchande ne vaut que ce qui a un prix. Minutieux jusqu’au moindre détail, il laisse pourtant l’impression d’un bricoleur du dimanche, jour où se repose le grand fabricant, qui n’aurait pas le souci du bien fait, du correctement fignolé, comme s’il voulait qu’on ne s’attarde pas sur la forme, sur l’enveloppe pour que seul l’essentiel, le fond voire l’âme soient reçus. A nous alors, dans l’univers proposé, d’être le scaphandrier de notre propre enfance et de redécouvrir les mondes lointains immergés de nos incertitudes, quand tout était vrai parce que tout était faux.

Eric Louviot, directeur du Théâtre de Lisieux

 

Informations supplémentaires :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Driss_Sans-Arcidet

http://musee-khombol.fr

 

 

À quoi servira la collecte

Vos dons seront utilisés de la manière suivante si nous atteignons le 1er objectif soit 11000€ :

Remboursement de la dette Urssaf (2000€)

Remboursement d'une partie des loyers (nous envisageons une réduction de la dette) : 5320€

Frais d'avocat : 1200€

Frais du liquidateur judiciaire : 1600€

Participation  Kisskissbankbank : 880 €

 

Si nous atteignons notre 2e objectif soit 15000€ supplémentaires, ils seront utilisés de la manière suivante :

Solde de la dette de loyers : 11680 €

Prise en charge d'une partie du déménagement : 3320€ (coût du déménagement estimé à 6000€).

 

La totalité des dons sera versée au liquidateur judiciaire en charge du dossier, le liquidateur fera les versements appropriés.

Choisissez votre contrepartie

Pour 10 € et plus

Une visite d'atelier avec un goûter et 2 palmitos offerts. En 2019 (après déménagement).

Contributeurs 15
Livraison Juin 2019
DSCF6585-1520805389-1520886075.jpg

Pour 25 € et plus

La contrepartie précédente + une carte postale

Contributeurs 17
Livraison Mai 2018

Pour 50 € et plus

Les contreparties précédentes + un poster tamponné signé !

Contributeurs 23
Livraison Mai 2018

Pour 100 € et plus

Les contreparties précédentes + un diplome de Bienfaiteur Khombol extra sur papier cher

Contributeurs 12
Livraison Mai 2018

Pour 300 € et plus

Vous pouvez acquérir une œuvre!!!! Avant tout, contactez l'artiste via http://musee-khombol.fr/oeuvres-en-vente-du-musee-khombol.html (Liste non exhaustive sur le site internet)

Contributeurs 11
Livraison Avril 2018

Faire un don

Je donne ce que je veux