Viva la Bella

Films & vidéo, Court-métrage, Danse

Visuel du projet Viva la Bella
Checked circleRéussi
45
Contributeurs
Wednesday, March 21, 2018
Date de fin
4 230 €
Sur 4 000 €
105 %

LES FILMS DE L’ŒIL DE BICHE et VIGGIE présentent Viva la Bella. Aidez-nous à financer ce court-métrage. Recevez nos pensées les plus Nice !

Suivre et partager
Soutenu par
Machina Films soutient le projet Viva la Bella

Viva la Bella

LE PITCH

 

La Jeune Femme. L’Inconnue. Leur rencontre fortuite sur la plage de Nice.

Éprises d’un jeu malicieux rythmé par le claquement de leurs talons, elles font connaissance en remontant la Promenade des Anglais.

Malgré leurs efforts pour paraître étrangère l’une à l’autre, entre sous-entendus et séduction, la crainte de voir les vieilles rancunes refaire surface subsiste encore.

 

alt

 

 

 

INTENTIONS

 

Je me suis souvent interrogée sur ce que cela ferait de revoir une personne chère et que l’on aurait perdu(e) de vue. C’est ce que j’ai essayé de reproduire ici sous la forme d’un ancien amour tourmenté.

Même si l’on fait semblant d’être étranger l’un à l’autre, au bout de combien de temps le passé referait-il surface ? Dans quelles circonstances les protagonistes se retrouveraient-ils ? Comment réagiraient-ils ? Certaines relations mériteraient-elles d’être réparées ? Ne serait-il pas plus raisonnable de laisser le temps faire son œuvre, si tant est qu’il le fasse vraiment, et vivre sa vie sans se dire « en attendant ».
Toutes ses questions font écho à mon envie de cinéma : un cinéma de l’intime, généreux en sentiments et libre d’expression. Viva la Bella cherche à comprendre les rapports humains. Ce qui un jour unit et brusquement sépare, parfois détruit. Il a pour désir de combler les failles.

 

 

 

UN CASTING CHIC, DE CHOC ET DE CHARME

 

Le projet, de part l’intensité et la longueur des dialogues, repose en grande partie sur le jeu des comédiennes. Je ne pouvais pas rêver meilleur casting qu’Alice et Elisabeth.

alt

 

Alice Raucoules / La Jeune Femme

 

alt

 

Née à Marseille, Alice Raucoules fait connaître ses talents de chanteuse au public de la Star Academy 8, puis ses talents de comédienne dans la série Dreams- Un rêve, deux vies dont elle incarne la double héroïne.

 

Animée d’une grande sensibilité, elle mène de front ces deux voies artistiques qui lui procurent l’opportunité de vivre « la tête en l’air et les pieds sur scène ».

 

Formée au Studio Pygmalion et aux Enfants terribles, elle se produit dans divers longs métrages au cinéma et à la télévision. On la verra prochainement sur France 3 dans deux téléfilms, et sur TF1 dans la série Munch.

 

http://www.alice-raucoules.fr

 

 

Elisabeth Duda / L’Inconnue

 

alt

 

Elisabeth Duda est une actrice franco-polonaise, première étrangère diplômée de l’Ecole Nationale de Cinéma et de Théâtre de Lodz, en Pologne. Elle a notamment reçu le prix d’interprétation féminine au festival de Kargow pour son rôle marquant dans Cours sans te retourner de Pepe Danquart.

 

Elle a également obtenu le prix du meilleur second rôle féminin au 44ème Festival de Théâtre à Kalisz et au 22ème Festival des Ecoles de Théâtre en Pologne. 

 

Journaliste et chroniqueuse de plusieurs émissions de la télévision polonaise, écrivaine de trois livres, traductrice de pièces de théâtre, elle a reçu le prix du Sénat de la Présence Française à l’étranger. Elle a joué dans de nombreux films, fictions, séries, courts-métrages et docu-fictions, interprétant entre autres Cosima Wagner ou Marie Curie. On l’entend souvent au théâtre Radiophonique de Pologne. 

 

Les critiques ont été très enthousiastes quant à son interprétation dans Iphigénie en Tauride de Goethe au Théâtre de Ménilmontant à Paris, puis au Fringe Festival d’Edimbourg. 

 

Aujourd’hui, Elisabeth vit et travaille entre Paris, Varsovie et New York. Elle parle 5 langues.

 

http://www.elisabethduda.com

 

 

 

POURQUOI NICE ?

 

Comme le dit si bien le personnage de L’INCONNUE : « À Nice, l’air marin par sa brise mélodieuse condamnerait presque les habitants à la joie. La lumière est intense, expressive, franche en contraste. Les ombres projetées, même disproportionnées paraissent toujours être gaies. Quant au ciel, il est infiniment haut, couronné d’un puissant soleil. Chaud... pénétrant... »

 

Je ne me vois pas tourner ce film ailleurs qu’à Nice, ville dont le désir me vient des films, exacerbé par mes souvenirs d’enfance. Ce lieu mythique qui recèle de magie est une ville de cinéma qui m’inspire tant par sa lumière que par son architecture. En écrivant ce projet, je gardais en mémoire La Baie des Anges de Jacques Demy.

 

 

alt

 

 

Et parce qu'à Nice, les mouettes sont souvent en folie !

 

alt

 

 

 

LES DÉCORS

 

alt

 

alt

 

 

LA MUSIQUE

 

L’air de Nissa la Bella, l’hymne Niçois dans sa version instrumentale, est le fil rouge qui accompagnera les deux protagonistes tout au long de la Promenade.

 

La version chantée sera reprise en coeur et en Niçois par les riverains et les touristes regroupés autour du podium #ILoveNice pour un balèti improvisé. Nous avons la chance extraordinaire d’avoir obtenu la participation d’un groupe unique pour le film, offrant une relecture des airs traditionels. Une façon de mêler sonorités contemporaines et chants nostalgiques. De quoi donner une envolée festive à un hymne souvent solennel et cérémonial. ​​​

 

 

 

 

 

 

UN BALÈTI GÉANT SUR LE PARVIS DU RAUBA-CAPEÙ

 

À travers ce film, je souhaite promouvoir la richesse culturelle et traditionnelle de la ville.

 

Pour la séquence 7, une « Flash-mob », sorte de balèti improvisé, sera organisée avec de véritables danseurs folkloriques et chanteurs traditionnels Niçois.
Certains hommes seront habillés d’un costume de pêcheur, les femmes d'une bouquetière. Ces costumes hauts en couleurs viendront se mêler à une foule de touristes et de riverains. Une façon festive de mélanger les genres et les époques. 

 

alt

 

 

 

LE LIEU DE LA « FLASH-MOB »

 

alt

 

Une structure de métal de 8 mètres de long installée sur le parvis du Quai Rauba-Capeù.

 

Comme le veut la campagne #ILOVENICE initiée en 2016 par la Mairie, la flash-mob, point culminant du court-métrage souhaite soutenir cette initiative et apporter sa contribution à « fédérer et répandre les énergies positives » d’une Ville de Nice toujours aussi belle.

 

alt

 

 

 

COSTUMES & ACCESSOIRES

 

Le style Chic débraillé de La Jeune Femme

 

alt

 

 

Le style Classique revisité de L’Inconnue

 

alt

 

 

 

L’ÉQUIPE

 

Viggie, scénariste, réalisatrice et exploratrice contemporaine

 

alt

 

Après un passage éclair en agences de pub au poste de directrice artistique il y a bientôt six ans, j’ai fait le choix de me consacrer pleinement à mon premier amour : le cinéma.

 

J’ai d’abord démarré comme stagiaire dans une maison de production mais pour être tout à fait honnête, la vie de bureau n’a jamais été mon truc. J’avais besoin de voir comment se créait un film d’un point de vue administratif. Chose faite, je me suis très vite orientée vers les comédiens que j’affectionne particulièrement. J’ai suivi plusieurs formations, de l’écriture de scénario à la direction d’acteur. Entre temps, j’ai eu la chance d’assister une coach d’acteurs. J’ai également été première assistante réalisation sur des courts métrages et des pubs, et assistante déco sur un long métrage.

 

D’un point de vue artistique, j’avais tant de choses à dire qu’il m’a fallu un certain temps pour canaliser toutes les idées qui m’habitaient. Des films et des envies, j’en ai plein la tête !

 

Juillet 2017, Viva la Bella est arrivée par surprise alors que je m’interrogeais sur mes anciennes amours. Il est le projet le plus spontané que j’ai écrit ces dernières années. Tout à coup, je me suis prise d’une passion et d’une affection sans borne pour la Jeune Femme et l’Inconnue.

Dans ma vision, faire un film équivaut à partir en amour avec toutes les joies et les incertitudes qui vont avec. La rencontre avec les deux comédiennes, Elisabeth dans un premier temps puis Alice, a été un déclencheur. C’était elles et personne d’autre. Maintenant ou jamais. La réalisation de Viva la Bella est un premier pas vers les suivants… L’aventure démarre ici.

 

 

 

Christophe Legal, directeur de la photographie

 

alt

 

Christophe Legal a travaillé avec des réalisateurs tels que Michel Gondry, Claude Lelouch, Coline Serreau... sur un grand nombre de films tels que The Pink Panther, The Bourne Identity, Pédale Douce, Les Visiteurs, et enfin des séries à succès Kaboul Kitchen, Fais pas ci, fais pas ça, Avocats & Associés, Section de recherche... 

 

J’ai rencontré Christophe sur le tournage du long métrage Moi et le Ché de Patrice Gaultier. Son regard artistique, sa précision et sa bonne humeur à toute épreuve m’ont donné envie de travailler avec lui.

 

 

L’association LES FILMS DE L’ŒIL DE BICHE, née il y a tout juste trois mois, est entièrement dédiée à la création féminine.
Nous avons pour objectif d’accompagner et de soutenir les porteuses de projets, qu’ils soient cinématographiques, audiovisuels ou numériques, et ce dès les prémisses d’une idée.

 

alt

 

 

Un partie de l’équipe reste à venir. Nous travaillons fort. Tout ce beau monde est bénévole. Un grand merci !

Johann Guiraudou, directeur de production
Vianney Etossé, 1er Assistant mise en scène
Erika Lalane, chef de file
Aurélie Brunelli, HMC
Ingé son, Scripte, Assistants caméra, Chef electro, Machino, Régisseur général

Total des figurants (flash-mob incluse) : 100

 

 

Caroline Andrieu, illustratrice et directrice artistique

 

alt

 

Diplômée en Design Graphique des Ateliers de Sèvres (Paris) et EPSAA, Caroline Andrieu est Directrice Artistique de Condé Nast Digital France, pour les sites web Vogue et GQ pendant cinq ans.
En 2011, elle rejoint le studio graphique de GQ Print Magazine en tant que directrice artistique adjointe. Depuis 2016, elle dirige l'art de Glamour Paris.

 

Fille d'un imprimeur français et d'un bibliothécaire slovaque, le jeune artiste a toujours été passionné par l'objet imprimé et a été éduqué dans deux cultures. Pendant ses études, son imagination était stimulée par les dessins classiques d'Ingres, le surréalisme, l'art contemporain ou les romans graphiques. Elle s'inspire de nombreuses sources majeures, y compris la photographie contemporaine ou des films indépendants.

 

Caroline illustrera l’affiche de Viva la Bella. 

 

http://tight-sweater.blogspot.com/

http://www.carolineandrieu.com/

 

 

 

INFLUENCES

 

Les comédiennes qui m’inspirent : Jeanne Moreau, Stéphane Audran, Anna Karina

 

alt

 

 

La tragédie du language d'Eugène Ionesco 

 

alt

 

 

Le cinéma de Claude Chabrol

 

 

 

Celui de Jacques Demy

 

alt

 

 

L’audace et le génie de Jean-Luc Godard

 

alt

 

 

Le chabadabada de Claude Lelouche

 

 

 

La délicatesse et la poésie de Terrence Malick

 

 

 

Sans oublier le tourbillon de François Truffaut

 

 

 

À quoi servira la collecte

La production d’un court-métrage nécessite un budget conséquent, dont une grande partie (aux alentours de 50%) est consacrée à l’humain et à la location de matériel de qualité.

 

8000 € est le budget minimum pour la réalisation de Viva la bella.

En tant que producteur, LES FILMS DE L’ŒIL DE BICHE et moi-même avons déjà investi 50% de la somme.

 

Avec ce butin nous pouvons :

• louer le matériel technique (caméra, micros, perche, éclairages, rail de traveling, pratos/échaffaudage, steadicam...) / 2290 €

• prévoir une deuxième caméra pour les prises multiples / 490 €

• achat de 2 disques dur externe 6TB / 400 €

• permettre l’achat des costumes, accessoires et maquillage / 300 €

• louer le camion régie / 380 €

• installer une loge pour les comédiennes / 140 €

 

alt

 

L’ACTION SE DÉROULANT À NICE SUR 5 JOURS, AIDEZ-NOUS À COLLECTER L’AUTRE MOITIÉ DU BUTIN QUI SERVIRA POUR  :

 

• nourrir tout ce beau monde (20 personnes) / 850 €

• les faire voyager jusqu’à Nice (nous avons essayé la téléportation mais sans succès !!) / 650 €

• louer un appartement pour la moitié de l’équipe / 1265 €

• souscrire une assurance / 140 €

• le lâcher de colombes (c’est dans le scénario bien entendu !) / 140 €

• organisation de la Flash-mob : logistique des 100 figurants / répétition de la chorégraphie / location de matériel son / assurer la sécurité de l’évènement / 500 €

• création d’un DCP - DIGITAL CINEMA PACKAGE, fichier destiné à l’exploitation numérique du film en salle et en festival / 455 €

 

Et si vraiment c’est l’abondance, nous serons un peu plus zen pour :

• envisager la post-production (montage image, son, mixage, étalonnage)

• louer une journée de studio pour l'enregistrement de Nissa la Bella

• assurer les imprévus (ça ce serait un méga luxe !)

 

RECEVEZ NOS PENSÉES LES PLUS NICE !! KISSalt

LES FILMS DE L’ŒIL DE BICHE percevra l’intégralité de la collecte.

 

#lesfilmsdeloeildebiche #viggie #viggie_f #vivalabella #courtmetrage #shortmovie #nice #ILoveNice #merci #love

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 € et plus

Pour 15 € et plus

  • Contributeurs : 5

Pour 20 € et plus

  • Contributeurs : 4

Pour 40 € et plus

  • Contributeurs : 13

Pour 60 € et plus

  • Contributeurs : 5

Pour 100 € et plus

  • Contributeurs : 5

Pour 150 € et plus

  • Contributeurs : 3

Pour 300 € et plus

Pour 500 € et plus

Pour 1 000 € et plus

Faire un don

Je donne ce que je veux