Wird, une expérience soufie.

Participez à la réalisation du livre "Wird", 160 pages et plus de 90 photos de Bruno Hadjih sur le soufisme dans le monde.

Visuel du projet Wird, une expérience soufie.
Échoué
0
Contribution
06/12/2020
Date de fin
2 prév.préventes
Sur 120
2 %
Média
indépendant

Wird, une expérience soufie.

<h3><strong><em>Photographies de Bruno Hadjih</em></strong></h3> <h3><strong><em>Texte de Pierre Guicheney</em></strong></h3> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/693691/ef323a35-ac83-4df8-adba-6278f6dcb705.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>LE LIVRE /</strong></p> <p><strong><em>Une nuit, une image prise au cours d&rsquo;une&nbsp;khalwa&nbsp;[retraite spirituelle] s&rsquo;impose. Le patient cheminement de plus de vingt ans au c&ocirc;t&eacute; des Soufis a fait son &oelig;uvre. Il faut &agrave; pr&eacute;sent p&eacute;n&eacute;trer cette retraite o&ugrave; se murent ou se sont mur&eacute;s les Soufis les plus avanc&eacute;s dans le chemin de connaissance. Il faut acc&eacute;der &agrave; &quot;la moelle de la chose&quot;, l&agrave; o&ugrave; l&#39;on ne ment pas, au lieu de l&#39;asc&egrave;se la plus haute, de la sublime et humble introspection qui devient extinction. Bruno Hadjih r&eacute;alise que des r&eacute;duits de terre de Tombouctou aux grottes de l&rsquo;Hindou Kouch, jusqu&rsquo;&agrave; certaines chambres de HLM de Montreuil qui n&rsquo;ont rien d&rsquo;exotique, des asc&egrave;tes perp&eacute;tuent la m&ecirc;me pratique de la&nbsp;khalwa&nbsp;et du&nbsp;wird&nbsp;[r&eacute;p&eacute;tition d&rsquo;une formule sacr&eacute;e], dans le silence, le d&eacute;nuement, le retrait du monde [...]</em></strong></p> <p><strong><em>Les images hautement travaill&eacute;es de Bruno Hadjih ne se pr&ecirc;tent pas &agrave; une lecture imm&eacute;diate, elles ne cherchent pas un impact &eacute;ph&eacute;m&egrave;re. Elles demandent r&eacute;flexion, contemplation. Elles sont visions et r&eacute;v&eacute;lations. D&rsquo;uniques et pr&eacute;cieuses ic&ocirc;nes.</em></strong></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/691198/c8f8ed00-54ff-473b-a947-ea20f4df6b65.jpg" width="100%" /></p> <p><em><strong>Notes photographiques de Bruno Hadjih </strong>:</em></p> <p><em>Dans le soufisme le Wird est la pratique par laquelle est diff&eacute;renci&eacute;e une voie mystique d&rsquo;une autre. Le Wird permet de transmettre le secret qui attachera le ma&icirc;tre &agrave; son &eacute;l&egrave;ve. Le wird est un ensemble d&rsquo;incantations, de pri&egrave;res, et de respirations qui m&egrave;ne au &laquo; hal &raquo;, &agrave; l&rsquo;absolu. Le Hal est l&rsquo;extinction de soi dans l&rsquo;autre.</em></p> <p>L&rsquo;exp&eacute;rience soufie d&eacute;passe les clivages que la soci&eacute;t&eacute; met en place, les probl&eacute;matiques identitaires s&rsquo;annulent. L&agrave; o&ugrave; la pratique du soufisme est permise, la soci&eacute;t&eacute; est rarement &agrave; l&rsquo;&eacute;coute des int&eacute;grismes. Cette recherche est aussi ce qui nous constitue. Elle est la part qui nous relie aussi bien &agrave; l&rsquo;univers qu&rsquo;&agrave; notre partie nucl&eacute;ique.</p> <p><strong>Ce qui s&eacute;pare les hommes s&rsquo;annule lorsqu&rsquo;ils se retrouvent &agrave; exp&eacute;rimenter un &eacute;tat de gr&acirc;ce et de souffle, que ce soit &agrave; Montreuil, dans le sud alg&eacute;rien ou n&rsquo;importe o&ugrave; ailleurs dans le monde. Il n&rsquo;est plus question d&rsquo;individu mais de pr&eacute;sence.</strong></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/691208/9ed65779-0ded-43c3-95ef-542119a86001.jpg" width="100%" /></p> <p>Le paysage, la nature sont parties int&eacute;grantes de cette beaut&eacute;. Ce sont des&nbsp; lieux de fixation et de r&eacute;v&eacute;lation. Si par le pass&eacute;, j&rsquo;allais loin pour photographier ces soufis, ma rencontre avec des confr&eacute;ries du Sahel &agrave; Montreuil ou en &Icirc;le de France, a transform&eacute; mon approche du sujet. C&rsquo;est dans ces lieux ordinaires, intimes et clos, presque souterrains que j&rsquo;ai trouv&eacute; mon &eacute;criture photographique. C&rsquo;est &agrave; Montreuil que le sch&eacute;ma de la repr&eacute;sentation commen&ccedil;ait &agrave; se dessiner.&nbsp; Dans ces lieux impersonnels et insignifiants, j&rsquo;ai compris qu&rsquo;il n&rsquo;est pas n&eacute;cessaire d&rsquo;aller loin pour rencontrer ce qui est proche. Pendant 20 ans, j&rsquo;ai continu&eacute; &agrave; les fr&eacute;quenter et &agrave; fixer leur pr&eacute;sence.&nbsp;</p> <p>L&rsquo;origine du projet est la rencontre avec une famille qui m&rsquo;avait log&eacute; lors d&rsquo;une panne de voiture sur les Hauts-Plateaux en Alg&eacute;rie. Une rencontre d&eacute;cisive. Lors de nos conversations, je fus frapp&eacute; par leur disponibilit&eacute;, et la chaleur bienveillante qui s&rsquo;en d&eacute;gageait. Ils ne sont ni inquisiteur sur ma pratique religieuse, ni outr&eacute; d&rsquo;apprendre mon ath&eacute;isme.&nbsp; A la fin du s&eacute;jour, ils m&rsquo;ont appris qu&rsquo;ils sont soufis.&nbsp;</p> <p>La suite est une succession de rencontres, en France, ou durant mes voyages.&nbsp;</p> <p><strong>Si au d&eacute;part j&rsquo;avais une approche documentaire du sujet, je me suis rendu-compte rapidement de la limite de la d&eacute;marche. La r&eacute;flexion sur sa repr&eacute;sentation m&rsquo;a pris beaucoup de temps. Le soufisme pour le r&eacute;sumer est la repr&eacute;sentation de l&rsquo;&eacute;go dans une position verticale, ascensionnelle, et l&rsquo;aboutissement c&rsquo;est l&rsquo;extinction de cet &eacute;go dans l&rsquo;autre. L&rsquo;autre en l&rsquo;occurrence est &laquo; Dieu &raquo;</strong></p> <p>On est dans la m&eacute;taphysique.&nbsp;Mettre l&rsquo;homme dans cet &eacute;ther qui nous enveloppe.&nbsp;</p> <p>S&rsquo;en &eacute;tait suivi une p&eacute;riode de doute, et j&rsquo;avais d&eacute;cid&eacute; une &laquo; halte &raquo; dans le travail pour me consacrer &agrave; autre chose.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/691199/341e0927-4d1c-495c-863f-464f7c5ce2a7.jpg" width="100%" /></p> <p>Cette &laquo; halte &raquo; que les soufis nomment &laquo; une station &raquo; est celle qui permet une remise en question et une introspection du travail</p> <p><strong>J&rsquo;ai chang&eacute; de format dans mon mat&eacute;riel. Les films analogiques ne m&rsquo;ont jamais quitt&eacute;. Le 24X36 est remplac&eacute; par le 6X7, le 6X6, et depuis quelques temps par le 4X5 inch. Le format est une partie int&eacute;grante du processus de maturation. La photographie devient d&rsquo;abord une construction mentale. L&rsquo;appareil n&rsquo;est que l&rsquo;outil qui me permet d&rsquo;arriver &agrave; ce que je per&ccedil;ois comme une finalit&eacute;.</strong> Cheminer dans la lenteur comme on cheminerait dans l&rsquo;esprit. La rapidit&eacute; d&rsquo;ex&eacute;cution (bouillonnement) des premiers temps, est remplac&eacute;e par les r&eacute;sonances que les sc&egrave;nes v&eacute;cues ou ressenties font na&icirc;tre en moi. D&eacute;canter ces sc&egrave;nes comme on le ferait d&rsquo;un vin, pour ne garder que le nectar. C&rsquo;est &agrave; ce moment pr&eacute;cis, que j&rsquo;ai rencontr&eacute; enfin la grammaire et le vocabulaire qui accompagneront ce travail. Donner naissance &agrave; mon langage, non pas qu&rsquo;il soit le meilleur, mais l&rsquo;appropri&eacute;.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/691201/fd07ae3e-635a-49cd-91fa-bb0d7c486f53.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Le noir et blanc m&rsquo;a accompagn&eacute; par moment. La couleur s&rsquo;&eacute;tait impos&eacute;e par sa signification sur certaines sc&egrave;nes</strong>. Savoir lire une couleur, provoquer certaines dominantes, pour entrer en r&eacute;sonance avec mes sentiments. Dans le soufisme, on parle d&rsquo;&eacute;nergie, d&rsquo;aura, de couleurs constituantes. Elles sont ce qui est inaudible et pourtant bruyante, ce qui mat&eacute;rialise l&rsquo;invisible. Les dominantes repr&eacute;sentent ce paroxysme.</p> <p>La r&eacute;action des personnes photographi&eacute;es est bienveillante. Les prises de vues des Dhikrs, comme des khalwas, ne sont pas autoris&eacute;es. Il a fallut des ann&eacute;es de fr&eacute;quentation pour m&eacute;riter le cercle et leur confiance. La confiance est donn&eacute;e &agrave; un moment, elle n&rsquo;entre dans aucune logique, ni aucune priorit&eacute;. Une khalwa, pour celles que je connais, se passe dans des lieux clos, obscurs. Une ouverture &agrave; peine perceptible laisse passer un rayon de lumi&egrave;re t&eacute;nue, qui marque le temps. Un balancier entre ce temps et cet espace. Dans le fond de la salle, dans un silence total se tient le pr&eacute;pos&eacute; &agrave; la retraite. A travers ce silence que repr&eacute;sente la khalwa, l&rsquo;image doit faire corps avec cette obscurit&eacute; et en faire une alli&eacute;e.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/691208/9ed65779-0ded-43c3-95ef-542119a86001.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <h3><strong>LE PHOTOGRAPHE&nbsp;/</strong></h3> <p><iframe allow="autoplay; fullscreen" allowfullscreen="true" frameborder="0" height="281" scrolling="no" src="https://cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fembed%2FISKtNqu-J8o%3Ffeature%3Doembed&amp;display_name=YouTube&amp;url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DISKtNqu-J8o&amp;image=https%3A%2F%2Fi.ytimg.com%2Fvi%2FISKtNqu-J8o%2Fhqdefault.jpg&amp;key=8b7d8dd6504d41af9a77662672aabc2a&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=youtube" title="YouTube embed" width="500"></iframe></p> <p>BRUNO HADJIH est n&eacute; en Kabylie en Alg&eacute;rie. Il vit et travaille entre Paris, le Gers et le Sahara. Apr&egrave;s des &eacute;tudes de sociologie, il s&rsquo;oriente vers la photographie documentaire, plasticienne. Ses travaux portent particuli&egrave;rement sur la red&eacute;finition des espaces d&eacute;crits comme intangible, espace mental, espace g&eacute;ographique.&nbsp;</p> <p>R&eacute;flexion ou regard neuf port&eacute; sur le monde m&eacute;diterran&eacute;en, son histoire, sa culture et ses relations avec le reste du monde, le travail de Bruno Hadjih n&rsquo;est pas une interrogation mais une prise de position, un engagement.</p> <p>Son travail a &eacute;t&eacute; expos&eacute; dans divers mus&eacute;es et festivals :&nbsp; BNF, CCCB Barcelone, Mus&eacute;e-Herzilia, Museum of the African Diaspora (MOAD) San Francisco, Visa pour l&rsquo;image, Biennale Africaine de la photographie &agrave; Bamako, Biennale de photographie du monde arabe. &nbsp;</p> <p>Depuis plus de 21 ans, Bruno Hadjih m&egrave;ne une r&eacute;flexion sur le soufisme : WIRD.</p> <p>Il est aussi auteur et r&eacute;alisateur de documentaires : AT(H)OME en 2013, Wird en 2020 et&nbsp; Ziara en 2020</p> <p>Bruno Hadjih est repr&eacute;sent&eacute; par la Mamia Bretesche Gallery.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/691202/b112eff4-856e-49f0-b2f8-d433045d448d.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <h3><strong>PARUTION FRANCE DECEMBRE 2020 /</strong></h3> <p>&bull; Format 22 x 28 cm,</p> <p>&bull; 160&nbsp;pages int&eacute;rieures sur papier couch&eacute; mat 200gr</p> <p>&bull; Couverture cartonn&eacute;e rigide</p> <p>&bull; Impression quadrichromie,</p> <p>&bull; Bilingue fran&ccedil;ais-anglais,</p> <p>&bull; plus de 90 photographies</p> <p>Collection ART PHOTO, hors format.</p> <p>&Eacute;ditions <a href="http://www.lallahadriaeditions.com" target="_blank">Lalla Hadria Editions</a> - Tunisie</p> <p><br /> <strong>Prix public : 32 &euro;</strong></p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/691286/4fa72760-82d0-4591-b50b-0b8a107f43c6.jpg" width="100%" /></p> <p>1&egrave;re, dos et 4&egrave;me de couverture</p> <p>&nbsp;</p> <p>PS : Les photos pr&eacute;sent&eacute;es sont des images du livre.</p>

À quoi servira la collecte

<p><strong>Pr&eacute;-vente du livre</strong></p> <p><strong>Plus qu&#39;une collecte, c&#39;est une pr&eacute;-vente du livre pour nous aider &agrave; d&eacute;terminer le tirage d&#39;impression.</strong> Editeur en Tunisie, nous avons aussi des difficult&eacute;s &agrave; &ecirc;tre distribu&eacute; dans les librairies fran&ccedil;aises. Ce livre fait partie d&#39;une collection photo d&eacute;j&agrave; connue, deux titres &agrave; son actif, vendus dans les librairies sp&eacute;cialis&eacute;es art et photo &agrave; Paris.&nbsp;</p> <p><strong>Donc par cette pr&eacute;vente c&#39;est une mani&egrave;re de faire conna&icirc;tre l&#39;ouvrage, de lui donner plus de visibilit&eacute; et de le&nbsp;pr&eacute;-financer.</strong> La maquette est aboutie, nous sommes avec Bruno Hadjih dans les derni&egrave;res retouches photos, texte et maquette avant de passer &agrave; l&#39;impression.</p> <p>Il&nbsp;reste&nbsp;donc &agrave; payer l&#39;impression, entre 6 et 8000 &euro; selon le tirage final.&nbsp;</p> <p>L&#39;impression est pr&eacute;vue deuxi&egrave;me quinzaine de novembre.</p> <p><strong>Nous imprimons &agrave; Barcelone.</strong>&nbsp;</p> <p><strong>Tous les livres achet&eacute;s seront exp&eacute;di&eacute;s par la poste depuis la France.&nbsp;</strong></p>

Choisissez votre contrepartie

Contrepartie star

1 livre Wird

35 €

Livraison estimée : décembre 2020

Le livre "WIRD" de Bruno Hadjih au prix 35€ (frais de port inclus pour la France). Livré avant Noël 2020.

2 livres Wird

66 €

Livraison estimée : décembre 2020

Deux exemplaires du livre "WIRD" de Bruno Hadjih au prix 66€ (frais de port inclus pour la France). Livré avant Noël 2020.

3 livres Wird

98 €

Livraison estimée : décembre 2020

Trois exemplaires du livre "WIRD" de Bruno Hadjih au prix 98 € (frais de port inclus pour la France). Livré avant Noël 2020.