Aller au contenu

Vous lancez bientôt une collecte de crowdfunding ? Découvrez nos meilleurs conseils pour préparer votre campagne et rédiger votre page projet.

Les bases avant de lancer sa campagne de crowdfunding

  • Fixer l’objectif de sa collecte
    Avant de lancer votre collecte, vous devenez déterminer l’objectif à atteindre, en montant ou en unité. Pour le définir, gardez bien en tête la règle du tout ou rien : si vous n’atteignez pas votre objectif, l’ensemble des contributeurs sont remboursés. Il peut par contre être dépassé.
    Cet objectif doit donc correspondre au montant minimum pour vous permettre de réaliser votre projet.

    Deux chiffres pour vous aiguiller ? En 2018, les porteurs de projet ont collecté 4 308 euros en moyenne. La contribution moyenne était de 63 euros.

    Lire l’article
    Voir la vidéo

  • Déterminer la durée de sa campagne
    La durée de campagne correspond au temps que vous vous donnez pour collecter un maximum de fonds. Elle peut aller de 1 à 60 jours. Une fois la collecte lancée, vous ne pourrez plus la modifier.

    Un chiffre ? En 2018, les collectes réalisées entre 15 et 45 jours ont un taux de réussite 10 % supérieur.

    Lire l’article
    Voir la vidéo

Rédiger sa page projet : les 7 basiques

  • Opter pour un nom de projet court et précis.
  • Choisir un slogan qui accroche et incite à en savoir plus sur le projet.
  • Utiliser une vidéo, un gif ou une image à la fois personnalisée et représentative pour introduire le projet.
    Des outils gratuits en ligne vous aiderons à les élaborer. Par exemple, Canva (visuels et infographies), The noun project (pictogrammes), Gifmaker (gifs) et Clipchamp (vidéo). Vous pourrez d’ailleurs les utiliser pour illustrer l’intérieur de votre page et vos contreparties
  • Rédiger un texte structuré qui répond aux 4 questions : quoi, pourquoi, qui et quand ?
  • Détailler de manière transparente l’utilisation des fonds collectés.
    Pour l’illustrer de manière simple et claire, rien de mieux qu’un graphique. Pour réaliser vos graphiques et infographies, des outils en ligne gratuit comme Chartblocks, Piktochart ou Canva devraient vous être utiles.
  • Mettre en valeur ses contreparties avec des images différentes.
    Plus vos contributeurs peuvent se projeter, plus il est facile de les convaincre !
  • Lier sa collecte à ses autres pages en ligne : instagram, Facebook, Twitter, site…

Vous construisez une communauté autour de votre projet, cela passe naturellement par les réseaux sociaux.

Proposer des contreparties : les 4 basiques

En échange de leur don, vous pouvez proposer aux contributeurs des contreparties. Ces contreparties vont vous permettre, d’une part de convaincre les donateurs et d’autre part, de les remercier.

  • Penser à tous les portefeuilles
  • Proposer des contreparties de différents types
    - les matérielles : le produit ou objet que vous financez, un mug qui rappelle votre collecte…
    - les symboliques : un merci sur les réseaux sociaux, inscrire les noms de tous les donateurs sur un mur de votre entreprise, donner le nom d’un des kissbankers à unpersonnage de votre livre…
    - celles qui font vivre une expérience : un repas avec l’équipe, un atelier d’initiation à votre savoir-faire, une invitation à une soirée d’inauguration...
  • Inclure les frais engendrés par l’envoi
  • Prévoir un délai de livraison réaliste

    Lire l’article

    Voir la vidéo

Un mode d’emploi complet du crowdfunding

De la préparation de la campagne à l’envoi des contreparties, téléchargez notre guide pour tout savoir du financement participatif.

Une foire aux questions

Vous avez une question qui concerne le fonctionnement de la plateforme, la fiscalité ou les aspects réglementaires ? Rendez-vous à la rubrique Vos questions.