Altorndelaterra

Paris, France

Il arrive un moment où traverser les pays les yeux ouverts sur leurs merveilles ne suffit plus. Bien que chaque contrées que j'ai traversé jusqu'à présent recèlent des paysages abritant faune et flore improbables, des édifices singuliers, des coutumes uniques et des spécialités culinaires plus ou moins riche, il n'en est pas moins que certaines rencontre vous font voir d'autres aspects du pays nettement moins agréable à regarder. La pauvreté, le besoin des choses parfois les plus élémentaires en commençant par l’eau, la nourriture, un toit, l'accès à l'éducation ou la culture, le besoin de vêtements... Ceci étant le plus souvent la conséquence de politique sociale inexistante ou désastreuse, voire la soumission à des groupes de pression indépendants. Durant mon tour du monde de 18 mois, j’essaye tant bien que mal d’apporter mon aide à ces personnes qui ont besoin des choses les plus vitales...