Amoure

Quand trois rockeurs blancs-becs s’essaient au zouk, ça ne peut que surprendre. Pourtant Nicolas, Thibault et Julien ont déjà bien fait le tour de la question avec leurs groupes respectifs (Colt Silvers, Plus Guest, Electric Suicide Club) et ce coup d’essai n’en est pas complètement un. On y reconnait cette dévotion à la pop, désormais chantée en français avec fraîcheur et légèreté. La pop d’Amoure est tour à tour espiègle puis sensuelle, ensoleillée puis vaporeuse. Comme un paradoxe, celui de chanter la plage à Strasbourg. Sans doute parce qu’ils en sont si éloignés, ils se rêvent ces pays chauds, ces azurs infinis, ces transes émerveillées. Quelque part entre la vivacité de Vampire Weekend et les chaloupes d’un François & the Atlas Mountains.