Anita Farmine

Elle chante qu'elle est une femme étrange, a curious woman, une femme qui doute et redoute les affres de la vie en essayant d'en percer les arcanes. Elle est aussi et surtout une femme généreuse, du fond de son âme jusqu'à l'émergence de sa voix chaude, Anita Farmine fait surgir des émotions qui font frissonner les peaux. Elle est une femme qui chante et enchante ceux qui viennent l'écouter. Elle est une femme qui écrit en anglais et en persan, une façon pour elle de s'inscrire dans le monde, elle qui est d'origine iranienne, qui a immigré en France et a laissé son enfance en Iran. Anita est une artiste polyglotte, son art est métissé et appelle au voyage, elle explore différents répertoires qui s'unissent pour donner naissance à une musique suave et colorée. Dans son premier album From above, le jazz se mêle à la musique folk, on peut entendre des rythmes latins, afro et des sonorités orientales. La voix se fait tantôt douce, haute et grave. Anita Farmine n'a ni Dieu ni maître, que des références comme Lhasa et Hindi Zahra. La musique se greffe à son corps, elle chante, danse, partage son bonheur d'être sur scène, elle donne ce qu'il y a de plus profond en elle. La passion coule dans ses veines, les frissons courent sur nos peaux et couvrent nos peines.