Anitsirhc

Mohammed Ali - le trait d’union d’un rencontre entre un Congolais et une Américaine   : Christina Towle rencontre Djino Alolo Sabin alors qu'elle enseigne à l’Ecole des Sables au Sénégal 2013. Depuis, elle a eu l’occasion d’enseigner aux danseurs à Kisangani, RDC  (Aout 2013). Avec Djino, ils cherchent à explorer une danse qui exploite un potentiel physique et vocal. Christina poursuit ses recherches chorégraphiques sous la tutelle de Germaine Acogny, tandis qu'elle participe à la résidence international “Crossings” à Cape Town, Afrique du Sud en Novembre 2013. Djino vient en France pour une tournée avec Olivier Dubois et le CCN de Roubaix.  C’est à Kinshasa, RDC en Aout 2013 que Djino montre à Christina le lieux du match mythique “Rumble in the Jungle”, depuis le personnage d’Ali est devenu le sujet d’un obsession mutuelle, et l’idée de créer une chorégraphie autour de cette figure est née.   BIOGRAPHY DE DJINO ET CHRISTINA : Djino Alolo Sabin (D Seigneur) - Conception/ Chorégraphie Djino commence la danse d’un manière autodidacte avec le groupe Bad Boyz (avec Papy Ebotani, Michel Kiyombo, Yves Mwamba notamment), élu meilleur groupe de street Dance de Kisangani en 2009 et 2011. Son groupe se nourrit en regardant des clips à la télévision.  En 2008, les Bad Boyz sont repérés par chorégraphe Faustin Linyekula, chorégraphe international et fondateur du Studio Kabako, Kisangani, RDC. Djino est invité à participer à une formation de danse contemporaine pour quinze jeunes danseurs à l’âge de 16 ans. Cet formation dura 5 ans.  C’est au cours de cette formation au Studio Kabako qu'il étudie avec Dinozord (RDC, 2008), Papy Ebotani (RDC, 2010 & 2011), Faustin Linyekula (RDC, 2010,), mais aussi avec des intervenants étrangers : Thomas Steyaert (Ultima Vez / Wim Wandekeybus, Belgique, 2008), Hafiz Dhaou (Tunisie, 2009), Ula Sickle (Canada / Belgique, 2010), Andreya Ouamba (Sénégal / Congo, 2011), Kebaya Moturi (Kenya, 2011). En février 2011, il suit également un atelier d'improvisation théâtrale auprès de Clara Bauer (Argentine), assistante à la mise en scène de Peter Brook et de Lilo Baur. En juillet-août 2012, il participe à Kisangani à l’atelier régional Ecrire ses mondes, il mène une réflexion autour de l‘écriture chorégraphique avec Boyzie Cekwana (Afrique du Sud), Faustin Linyekula et Sylvain Prunenec (France).    En janvier-février 2013, à 21 ans il quitte son pays pour la première fois pour suivre un stage à l’Ecole des Sables (Sénégal) en lien avec PARTS Bruxelles. Au Sénégal, il est repéré par Olivier Dubois qui l'invite à être interprète de sa prochaine création Souls (Première Européenne Janvier 2014, Tournée 2014-2015) et à s’intégrer au CCN de Roubaix dont il est le directeur artistique. En parallèle de son parcours de danseur interprète, D Seigneur (son nom de scène)  est rappeur. Il écrit et interprète ses propres textes. Un extrait de son premier clip “Nouvelle Génération” est visible sur youtube  http://www.youtube.com/watch?v=0ZJhThUcKqU. Son nouvelle titre “Donne lui un titre” est sur sound cloud:  https://soundcloud.com/user58328150/donne-lui-un-titre-audio-2  C’est au sein de résidences Pamoja - Laboratoire Chorégraphique au Studio Kabako qu’il commence à expérimenter la chorégraphie. Avec un écriture multiple qui s’inspire de son unique parcours hip-hop, danse contemporaine et rap - il tente à mettre en scène un corps explosif et résistant. Christina Towle - Conception/ Chorégraphie (www.christinatowle.com) Née à Brooklyn, New York, elle se forme à l’école de Merce Cunningham. En 2000, après des études de Littérature anglaise et de Danse au Barnard Collège, de l'Université de Columbia, elle décide de poursuivre son apprentissage de la danse contemporaine en France.  Elle rencontre ainsi Jean-Claude Gallotta avec lequel elle collabore d’abord en tant qu’interprète.  À partir de 2005, elle travaille principalement en tant que répétitrice et enseignante pour le CCN de Grenoble et mène des actions culturelles dans toute la France autour de l’œuvre de Gallotta.   Sa curiosité pour les relations entre la dynamique interne et la danse, née pendant sa formation chez Cunningham, évolue progressivement à travers ses projets chorégraphiques.  Après avoir suivi la formation TRANSFORME à la Fondation Royaumont, elle explore la musicalité interne du souffle en collaboration avec la chorégraphe Laurence Pagès.  Elles se retrouvent autour du projet de recherche et de création sur les partitions respiratoires, pour laquelle elles reçoivent la Bourse d'Ecriture du CND ainsi que la Bourse de la SACD.  AIRTIGHT - solo pour souffle et ballon -  et Trois Souffles, né de partitions respiratoires crées avec le soutien du CCN de Grenoble, le CDC/La Briqueterie, la SACD, la Ménagerie de Verre, DanseDense,  le Studio Regard du Cygne, et la Fondation Royaumont concrétisent une voie chorégraphique fondée sur le mouvement respiratoire et la dynamique interne de la danse.  Née à New York, elle se forme à l’école de Merce Cunningham. En 2000, après des études de Littérature anglaise et de Danse à Barnard Collège, de l'Université de Columbia, elle décide de poursuivre son apprentissage de la danse contemporaine en France. Elle rencontre ainsi Jean-Claude Gallotta avec lequel elle collabore d’abord en tant qu’interprète. À partir de 2005, elle travaille principalement en tant que répétitrice et enseignante pour le CCN de Grenoble et mène des actions culturelles dans toute la France autour de l’œuvre de Gallotta. En 2003, elle s’engage dans la pratique du yoga, elle y découvre une virtuosité physique qu’elle ne soupçonnait pas, et une musicalité interne qui se construit au fil du mouvement respiratoire. Cette pratique imprègne son travail de danseuse- chorégraphe et de formatrice en danse. Son enseignement dynamique, sensible et généreux l'amène en Allemagne, Sénégal, Russie, Liban et dans toute la France. Sa curiosité pour les relations entre la dynamique interne et la danse, née pendant sa formation chez Cunningham, évolue progressivement à travers ses projets chorégraphiques. Après avoir suivi la formation TRANSFORME à la Fondation Royaumont, elle explore la musicalité interne du souffle en collaboration avec la chorégraphe Laurence Pagès. Elles se retrouvent autour du projet de recherche et de création sur les partitions respiratoires, pour laquelle elles reçoivent la Bourse d'Ecriture du CND ainsi que la Bourse de la SACD. AIRTIGHT - solo pour souffle et ballon - et Trois Souffles né de partitions respiratoires crées avec le soutien du CCN de Grenoble, le CDC/La Briqueterie, Le SACD, Le Ménagerie de Verre, DanseDense, et le Studio Regard du Cygne, concrétisent une voie chorégraphique fondée sur le mouvement respiratoire.