Artisteam & ArtCan

Association ArtCan (Soly.Art) : Voici maintenant plus de 10 ans que la structure associative ArtCan existe. Elle s’exprime essentiellement par la réalisation ponctuelle de fresques à l’aérosol. D’abord évoluant sur Montpellier, son siège social est désormais en Meurtheet-Moselle, implanté dans la commune de Tomblaine. Quelques dates : Création de l’association en août 2000 à Montpellier avec trois artistes. Peintures dans les établissements scolaires ; mise en place et réalisations de projets avec les scolaires ; ateliers pour jeunes ; animations auprès d’autres associations et collectivités territoriales ; peintures (murs et tableaux) pour particuliers et devantures de commerces ; travaux personnels (murs, tableaux et pochoirs) ; créations de visuels pour textiles et banderoles ; mise en place d’une exposition ‘équation de la rencontre’ septembre 2004 à Clapiers (34) ; expo live ‘l’Art Urbain sur la Plage’ décembre 2004 à Friar’s Bay, Saint Martin (97). Au gré des rencontres et des occasions, d’autres supports sont utilisés : textiles, véhicules, murs, ardoises, intérieurs, toiles ; dans des endroits très variés : plages, salles, collèges, lycées ; mise en place d’ateliers peinture pour des rencontres d’artistes ; expositions-ateliers pour des centres de vacances ou des établissements scolaires. Puis dépaysement en Meurthe-et-Moselle le 13 avril 2010. Un artiste sur Nancy (SOLY.ART) : peinture pour particuliers et associations (murs, décors et tableaux) ; travaux personnels courants (murs, tableaux et pochoirs), montages vidéos ; expo (invité d’honneur, affiche, live)’14ème Automne Des Arts’ octobre 2011 à Tomblaine (54) ; expo en mairie ‘Toiles & Photos d’ArtCan’ 8 au 29 octobre 2011 à Tomblaine puis du 21 janvier au 21 avril 2012 au restaurant Le Téméraire à Nancy ; expo’15ème Automne Des Arts’ octobre 2012 à Tomblaine. Pour ce qui est de la peinture plein les doigts, des caps qui se bouchent, de cette bombe vide entre les mains au mauvais moment : Je suis de cette génération où les peintures ne recouvraient que la poussière des murs, pas une œuvre déjà faite, sur un terrain déjà foulé. Les années 90. Au commencement, la peinture sur le mur parle d’elle-même : elle existe pour être vue, simplement. Mais voilà que l’œuvre plaît au passant, et on se met à parler de maîtrise de la technique et du geste, de notoriété de l’artiste… Et on se demande à quoi ressemble la personne qui peint ça ? Mystère de l’auteur... Montpellier : cette expression de l’âme que j’ai faite mienne, vient de ses rues où l’on ne trouve pas d’avenir, des terrains vagues crasseux. À force de raser les murs, à force de regarder les autres faire et d’y trouver une résonance, on s’y met un jour. Premier truc sur un mur, en 1993. De longues années… De la recherche d’un nom au perfectionnement de mon trait, de la sensibilité pour la couleur à la maîtrise de la forme, combien de gestes, de cercles dans les airs ?... Grand marcheur, parfois escaladeur ; la feuille blanche, le crayon et la gomme ; souvent seul devant la surface solidaire : je m’appellerai Soly. …Juste besoin de dessiner, de m’exprimer sur un mur ou sur du papier ; pas de production de masse, mais j’appartiens bien à ce monde sous la surface. Aucune intention de devenir superstar, mais jamais mes mains ne restent sans marque de peinture. Mariage et déménagement sur Nancy : les saisons imposent une autre répartition du temps : murs et fresques, de mars à octobre ; pour les jours plus froids : productions, tableaux intérieurs… mais l’esprit, l’envie, restent les mêmes, intacts. Parfois, certaines questions effleurent mes murs : l’œuvre restera-t-elle ? Le travail plaira-t-il ? Se souviendra-t-on de la signature au bas de la fresque ?... Le jour nouveau qui m’est donné me permet simplement une nouvelle toile, une autre esquisse, un dessin ou une pièce de plus… tant qu’il y aura de la pression dans l’objet… Plus que dans aucun autre, dans cet art, le dessin appartient à celui qui le regarde, et la photo s’impose. Au détours du mur peint, emprunter la passerelle de la sincérité pour aller du Graffiti, au Rap… tant de similitudes : le besoin de parler, de se faire entendre, aussi loin que l’encre ou le son pourront porter le message... Et regarder ceux qui dansent sur la tête. Le brouillon et l’esquisse, le choix des mots et celui des couleurs, les rimes à propos et le détail des lignes ; juste une intro ou la grande fresque ?Seul devant le mur, on esquisse, on affûte, on affine, on s’applique, on perfectionne, on défie. Peinture bleue ou blanche pour faire de cette surface abîmée, ma feuille ? Une fois commencé il faudra finir, ne pas faire de fausses notes, ne pas se tromper de texte… Vient le pas en arrière, la réécoute et le recul, la correction d’un son, d’une virgule, une phrase mieux tournée, un trait plus fin… jeter un pont par-dessus l’abîme de la facilité et des modes du moment… Association Artisteam L'association Artisteam a pour but la promotion et le développement en Lorraine de la culture et notamment des arts plastiques et de l'artisanat d'art. Nous travaillons autour de deux axes principaux : 1. Démocratiser le domaine au moyen d'internet - Par un site web "artisteam.fr" visant à rassembler artistes, œuvres et expositions de la région. Le but étant de proposer un moyen de découverte non élitiste pour le public, afin de démocratiser le domaine des arts plastiques. Artisteam est aussi un site associatif qui a pour vocation de permettre aux artistes de présenter leur travail et de faire découvrir au plus grand nombre un domaine souvent peu accessible sur Internet. Ce site est ouvert à tous gratuitement et chacun peut y créer sa page artiste, ajouter des expositions et des lieux d'art afin que les découvertes soient plus nombreuses pour tous. Ce site est développé et géré bénévolement par les membres de l'association. Les frais liés au déploiement et la gestion du site sont financés uniquement par les adhésions des membres et les dons à l'association. 2. Promouvoir les artistes par des actions et événements - Par des actions au travers des différents médias : radio, papier, Internet, télévision. La communication peut porter soit sur le site Internet "artisteam.fr" et donc promouvoir tous les artistes s'y trouvant, soit sur des artistes ou expositions précises par des espaces de communication réguliers (encart journalistique, article dans des webzines). - Par l'organisation de soirées, d'expositions, de rencontres avec le public. Les événements sont de deux types : publiques ou réservés aux membres, en fonction de l'organisation nécessaire. Ces actions sont mises en places bénévolement par les membres de l'association. Les frais liés à l'organisation d'événements sont financés par les adhésions des membres, les dons à l'association et éventuellement l'obtention de subventions et d'aides des collectivités.