Asfour

Maria OUDAÏMAH, auteur/metteur en scène Bercée entre culture orientale et occidentale, Maria Oudaïmah est née en Syrie à Damas mais grandit en France à Cergy. Sa famille est contrainte de quitter le pays à la suite des écrits de leur père, Saleh Oudaïmah, allant à l’encontre du régime dictatorial syrien exercé par les El Assad. Réfugié politique, Saleh Oudaïmah continuera son combat en France et devient une référence de la philosophie et pensées orientales. Il donnera de nombreuses conférences dans les universités françaises de renom, dont La Sorbonne. Fascinée par ce père dont l’ardeur et l’intellect traversent les frontières, c’est tout naturellement que Maria Oudaïmah poursuit des études littéraires et philosophiques à l’université de Paris X Nanterre. Elle cherche à comprendre l’histoire de son pays natal à travers d’autres auteurs, œuvres, tout en gardant à l’esprit les travaux de son père. Femme de double culture, Maria Oudaïmah retrace l’origine de ses racines et les confronte à la culture acquise de son pays d’accueil, qu’elle chérit tout autant. Dès son plus jeune âge, Maria Oudaïmah trouve refuge dans le théâtre. Elle parvient à canaliser son caractère méditerranéen et son énergie débordante pour distiller un charisme scénique radieux. Durant plus de dix ans, elle perfectionne plusieurs techniques théâtrales et intègrera la compagnie du Théâtre Uvol, Les Givrés du Plumeau et le Studio Alain de Bock et Katherine Gabelle. La jeune comédienne découvre le moyen d’expression qui lui permettra de partager ses réflexions sur les paradigmes culturels et la place de l’identité au cœur des sociétés. Plus tard, Maria Oudaïmah se résout à se rapprocher physiquement de son histoire et part terminer un Master en Sciences du Langage en Jordanie à Amman. Toujours amoureuse du théâtre, elle décide dorénavant de passer de « l’autre côté de la scène », et se lance dans la mise en scène. C’est ainsi qu’elle montera sa première pièce intitulée Inscris, je suis Arabe, qui relate le quotidien des peuples en plein conflits fratricides sous le prisme des célèbres poètes orientaux (Mahmoud Darwich, etc ). Le goût de la mise en scène se développe, lorsqu’elle réussit à retourner en Syrie, où elle lance des ateliers de théâtre au Centre Culturel Français de Damas, en parallèle d’une thèse doctorale. Déterminée, elle forme une troupe de comédiens, avec qui elle crée pièces et saynètes connaissant un franc succès auprès du public francophone damascène. Mais le Printemps arabe se met en branle et la guerre éclate en Syrie. Prise entre indignation et impuissance, Maria Oudaïmah écrit de nombreux recueils qu’elle prend soin de figer sur papier, enrichissant le travail de son père à sa manière. A son retour en France, en juin 2013, elle travaille en tant que professeure de philosophie et de français, et poursuit ses projets artistiques afin de faire entendre une voix de l’Orient. Ecrit par Joanna Meng, rédactrice de Zeal Journal ZOE BESMOND DE SENNEVILLE, comédienne Issue d’une famille d’artistes, Zoé sait très tôt qu’elle veut être comédienne. Après son bac au lycée Stanislas à Paris, elle s’inscrit à l’Ecole Claude Mathieu en 2006 et à la Sorbonne Nouvelle, où elle étudie l’anglais. Sa licence en poche, elle poursuit ses études d’anglais aux Etats Unis, à l’Université du Connecticut en 2008 puis à New York où elle intègre la SITI Company (fondée par les metteurs en scène & réalisateurs Anne Bogart & Tadashi Suzuki), s’initiant au théâtre contemporain et aux méthodes de jeu américaines. Un stage au célèbre Stella Adler Acting Studio lui permettra également de perfectionner son jeu en anglais. Zoé revient à Paris en 2010. Elle y intègre l’Ecole du Jeu pour y travailler le langage du corps et l’aspect créatif du jeu de l’acteur, et se jette littéralement dans la course au casting. L’exercice se révèle payant : Zoé décroche trois rôles publicitaires en moins de quelques mois et surtout son premier rôle dans Le Petit Poucet réalisé par Marina de Van pour Arte, aux côtés de Denis Lavant et Rachel Arditi. En 2013, elle intègre la Compagnie Umbral dirigée par Victor Quezada-Perez et créé Le Cabaret des Mots de Matéi Visniec à Avignon. Elle continue aussi à se former lors de stages avec des pédagogues comme : Dany Héricourt, Robert Castle de l’Actor’s studio, Luis Jaime Cortez, le Workcenter de Mario Biagini et Thomas Richards… Elle est représentée par Marie Duchanoy chez Playtime depuis novembre 2013. En 2014, Zoé sera l’héroïne principale du film Bodycombat de Yelena Remetin. http://zoebesmonddesenneville.tumblr.com/