avare.dapresmoliere

Fanny Imber et Maxime Coudour se sont rencontrés en 2009 au sein d'un collectif de théâtre masqué. Ils s’entendent immédiatement à jouer ensemble. Cette rencontre théâtrale et humaine les poussent à créer leurs propres spectacles. Un premier objectif: mettre en scène et réunir des artistes d’univers et de savoir-faire différents. Leur première création s'inscrira dans le Festival des Gueules d’Automne au Théâtre de l'Etoile du Nord et au Lavoir Moderne Parisien en  novembre 2010. Ils décident d'adapter le premier tome de la bande dessinée de Régis Loisel Peter Pan et mettent en scène la genèse du mythe dans les bas-fonds de Londres. LE PRÉLUDE DE PETER est né. C’est le prélude d'un spectacle, d'une équipe mais la concrétisation d’un premier travail ensemble et la certitude de vouloir poursuivre leur collaboration. De là est issu LE COLLECTIF DU PRELUDE sous le compagnonnage de la Compagnie des Apicoles*. Pendant une année le Collectif va chercher à faire un bouillon de rencontres de personnes, d’idées, se lancer dans des lectures, des performances ... Des semences pour tester, jouer, intensifier les possibilités. En septembre 2011 une nouvelle envie se présente. Elle est forte et folle: AVARE. Après un repas, des amis décident d’adapter L’Avare de Molière. Un texte que tout le monde connaît, des personnages que tout le monde connaît, un auteur que tout le monde connaît. Mais qui sera Harpagon ? Lorsque le spectacle commence, les comédiens sont prêts à endosser tous les rôles. Il ne reste plus aux spectateurs qu’à choisir la distribution.  C'est ainsi que le public a choisi à Aurillac (2012-2013), Salers, Charenton le Pont, Paris, Fontainebleau, Hendaye (Janvier 2014) … plus de 30 représentations en une année de création. Avec Le Prélude de Peter, l’histoire était sombre, l’univers du cabaret violent, sensuel. Les tableaux s’enchaînaient en chansons. Avare c'est une exploration peu classique d’un classique, corrosif, punk et très interactif. La part d’improvisation et la virtuosité d’adaptation en sont les principales originalités.