camerah

QUI EST SARAH Sarah est une jeune bellifontaine, un peu fuckeuse, passionnée par pleins de choses, comme le wakeboard, le skateboard, le snowboard... c’est un peu une rideuse. Mais c’est surtout le voyage qui la passionne. C’est d’ailleurs dans presque tous les continents qu’elle a déja posé ses valises( des petites ou des plus grosses), dès que l’occasion se présentait. Sarah a vu la Grande Pomme! A part New-York elle est allée sur les Ramblas à Barcelone, a cassé des noix de cocos en Martinique, fumé le narguilé en Tunisie et a failli grimpé au sommet des Pyramides... elle avait le billet avant que la révolution n’aie lieue! Sarah n’a pas eu peur de déménager à deux reprises, dont une fois à Bordeaux, seule dans une ville qu’elle ne connaissait pas à l’âge de 20 ans, elle y vit encore. C’est parce qu’elle avait réussi le concours des Beaux Arts de Bordeaux, précédée par une passion pour la peinture et le dessin. Une ouverture complète lui permettant d’approcher de nouveaux médium, tels que la menuiserie, la sérigraphie, la peinture et la vidéo envers quoi un réel coup de coeur est apparu. Alimentée par le cinéma de l’absurde de Quentin Dupieux et Michel Gondry, la philosophie de Dominique Lestel et les créations de Foncuberta, Sarah est une artiste singulière. QUI EST GAELLE Gaelle est une jeune belge de 25 ans, avec la tête et la mentalité d’un enfant de 5 ans. Née à Liège, en Belgique, elle est partie vivre au Caire à l’âge de trois ans. Au début elle était plus ou moins normale, ça dépend du référent. Puis elle a rencontré un tas de personnes, issus de cultures très variées, des enfants de voyageurs, habitués des déménagements. Accoutumée des rencontres éphémères, elle a intégrer l’affection passagère dans sa personnalité. C’est à l’âge de 18 ans qu’elle a quitté le Caire « mère de la civilisation » comme ils disent pour atterrir avec sa meilleure amie dans la ville rose. Adaptation brutale, mais réussie. Une autre mentalité, un altruisme quasi inexistant qui a renforcé Gaëlle dans sa relation avec les autres. Bières et cassoulets, l’adaptions fut en effet très rapide, elle y a habité quatre ans et passé son BTS en communication visuelle. Coincée par la structure des arts appliqués, elle a passé le concours des Beaux Arts de Bordeaux… (pourquoi Bordeaux tout ça je ne vous le raconterais pas, le paragraphe ressemble assez à une autobiographie… je suis peut être un peu égocentrique, mais je ne voudrais avoir l’air prétentieux…) Obtention du diplôme haut la main, Gaëlle s’est éprise de passion pour la vidéo, entre autres. Dynamisée par la création de vidéo pour l’école, pour des concours etc, il était hors de question de s’arreter avec l’acquisition d’un diplôme. Freaks, monstres, manipulation et univers névrosés, sont des termes qui alimentent le travail de Gaelle. Fascinée par l’univers des comics névrosé et glauque de Charles Burns, une réelle personnalité artistique s’est construite. C’est aussi parce que Gaelle a de l’humour, et fait des blagues..pas toujours drôles, qu’elle a été influencee par le cinema de l’absurde, de Quentin Dupieux et de Michel Gondry. Des images aux couleurs du cinéma de Wes Anderson sont aussi des éléments nécessaires à la compréhension du personnage. Gaelle aime les sensations fortes, mais elle en a peur, elle fait du skate mais elle tombe, joue du saxophone, mais a de trop petites mains..elle arrive malgré tout à faire tout ça….c’est quelqu’un de calme mais anxieux.