Caroterre

Caroline Bach est née en 1968. Depuis 2006, avec Le Cycle du travail, elle interroge cette ambivalence qui, sans cesse, est à l’œuvre dans notre monde. Deux grands axes l’organisent : une exploration du monde industriel et une interrogation sur l’accueil et le traitement de l’être humain lorsqu’il se retrouve en bordure de son humanité (SDF, personnes atteintes d’Alzheimer, etc.). Le monde industriel porte parfaitement cette ambivalence. Il représente, d’un côté, les grands combats collectifs, la solidarité, le travail en équipe et une forme de prospérité. Et de l’autre, il porte la souffrance physique, le travail à la chaîne, répétitif et monotone, la fermeture des usines, le chômage et la déségrégation de territoires. Par ailleurs, elle joue elle-même avec la dualité de la photographie, à la fois document (image neutre et informative ?) et productrice d’un discours subjectif, à travers l’organisation des images en séries et la confrontation des thèmes. Enfin, elle revendique une forme de lenteur, portée par l’utilisation d’appareils moyen et grand formats, et de films argentiques.