Cie BAL (Arts Légers)

Nice, France

La Compagnie B.A.L. ne m’en voudra pas si je lui adjoins trois autres lettres : TTT pour la résumer (Théâtre Tous Terrains). Théâtre qui sent le frais et les légumes verts, langues mises au goût du jour, et qui ne craint pas de citer ses pères tout en leur mettant des bâtons dans les roues. Tous les âges y sont conviés comme lors d’une fête, où l’art de la pirouette se dérange à côté des tragédies quotidiennes. Faire Feu de tous bois avec trois fois rien. Les genres s’emmêlent les pinceaux. Tableaux généreux et dérisoires du monde sous une loupe. Terrains glissants des jardins, des chapelles, des rues, des écoles et des médiathèques. C’est qu’ici la scène s’exporte comme si ses limites tenaient dans un arrosoir. Sophie Braganti Ecrivain La compagnie B.A.L. (Arts Légers) est née en 2003 avec Le Livre de l’Intranquillité de Fernando Pessoa. 
Un éclectisme éclairé, la collaboration avec Thierry Vincent, auteur, et Henry Manini, compositeur, entraîne la compagnie à la découverte du monde des jardins et de sa littérature. Ainsi voient le jour les comédies jardinières. La compagnie s'aventure sur d'autres chemins tout aussi buissonniers : l'univers des comptines, le Littré. Elle crée pour le jeune public des bains de langage rafraîchissants, des pièces enfantines pour parents avertis. La compagnie entre parfois dans la danse, et mélange les genres. Ce sera Les Funambules et Monique Loudières, étoile de l'Opéra de Paris.
Enfin, comme le font les pirates, Les Arts Légers cinglent parfois vers le répertoire, où ils se renouvellent avec UBU. Les comédiens s'y donnent à cœur joie.
Parallèlement, et ces parallèles se rejoignent, BAL aime à lire aussi dans des lieux inattendus (mines d'ocres, musées, parkings, nuits étoilées) des auteurs vertigineux : Nijinsky, Isadora Duncan, Bukowski, Nicolas de Staël, Cocteau. Bal, un théâtre frais, simple et aussi profond que vous le voudrez.