Cie EAU ID A

KARINE LALEU Diplômée de l’Ecole Nationale du Val Maubuée. Elle exerce une recherche approfondie de différentes cultures théâtrales corporelles en travaillant le clown ainsi que les jeux burlesque et masqué puis en s’initiant au Nô et au Kyôgen (théâtre traditionnel japonais). Elle a également pratiqué le piano, la danse sportive et poursuit un travail vocal lyrique.En tant que comédienne, elle aborde divers types de théâtres: le boulevard, le clown, le café-théâtre, le théâtre de rue, le théâtre musical, le contemporain et interprète les premiers rôles féminins du répertoire (Pasiphaé de Montherlant, Othello de Shakespeare, Dom Juan de Molière, Phèdre de Racine...). Elle met en scène plusieurs opéras et spectacles musicaux (Don Giovanni de Mozart, Madame Butterfly de Puccini, On m’appelle Zarzuela de N. Lopez, Nuits Blanches au Chat Noir de V. Altaver,...) et travaille en collaboration avec de nombreux musiciens et chanteurs. En 2006, elle crée avec F. Ligier, compositeur et chef d’orchestre, «Les Aléas», un groupe d’improvisation entre comédiens et musiciens. Elle intervient régulièrement dans les Masterclasses de grands artistes lyriques pour la direction scénique des chanteurs, avec OPT. FANNY TRAVAGLINO Fanny Travaglino commence le cirque dès son plus jeune âge. En 2004, elle est comédienne/circasienne dans le spectacle La Noce, crée par La compagnie de la Girandole au Théâtre Jean Vilar à Vitry. En 2004 elle entre à l’ENACR ; c’est là qu’elle découvre la danse grâce à Karine Noel et Emanuelle Lyon. En 2005, elle met en scène et interprète Cordes, un duo au sein duquel le cirque frôle le théâtre. En 2006 elle part à Barcelone afin de suivre une formation de danse contemporaine: Varium. C’est là qu’elle affine sa recherche autour du corps, notamment grâce à Anna Sanchez. En 2007 les mots jaillissent face au cirque et à la danse dans un solo : Chut mis en scène par Claude Viala. Puis elle crée Pas à pages, spectacle de théâtre dansé pour le jeune public (représenté plus d’une centaine de fois en théâtres, écoles et festivals) et Pieds Tracés, performance de danse dessinée avec la peintre Anne Marie Vesco. En novembre 2008, elle met en place au Théâtre de la Girandole un festival de formes courtes autour du mouvement : A pas de corps. Pour novembre 2009 avec Anne Marie Vesco elles inventent un deuxième volet à leur performance : Et Face. En 2010, c’est avec Aube Dubecq et 2 diapasons, qu’elle crée Le Cou des Notes. Poursuivant sa recherche sur les mots, leurs sens et leurs sonorités elle crée début 2011 une pièce courte avec la chanteuse Claire Dubuisson, Son Sang. Sur la saison 2011-2012 elle fait une reprise de rôle pour la compagnie Itotoyo à l’Étoile du Nord. Au printemps 2011 elle crée une Soirée à thème En tête et... réunissant des formes artistiques pluridisciplinaires et inaccoutumées. En mars 2011, poussée par le regard et par l’extérieur, elle fait l’assistanat à la mise en scène pour la compagnie de la Girandole au Théâtre Jean Vilar de Vitry. En décembre 2011 elle crée avec Karine Laleu Noyade Interdite (ou l’Avenir est dans les œufs) , premier volet d’un triptyque de théâtre dansé de cuisine verticale. En 2012, pour la deuxième édition de la soirées à thème Leurre du Temps elle crée une performance avec le pianiste Or Solomon, Pas de Presse. C’est également en 2012 qu’elle crée sa compagnie EAU ID A . COMPAGNIE EAU ID A Au cours de l’EAU, des ID en corps et des lettres A la pelle : elle creuse, explore... La compagnie EAU ID A est un espace de création qui frôle et effeuille la frontière des arts. _______________________________La ligne Artistique Compagnie de Corps lettrée et mouvementée dont l’enquête est un fil tendu entre la physicalité et la parole. Elle aborde la lettre tant que le geste, se penche sur leurs dynamiques, leurs mouvements et tente d’identifier les consistances qu’engendrent l’une et l’autre. Elle tend à articuler les jointures entre le corps et la raison : deux pièces réunies sur un même axe. Elle se situe donc dans un espace où s’écoule un travail qui sans cesse confronte ce corps qui abrite un esprit et les mots qui ont une chair. La cie EAU ID A en cherche les racines, observe les modèles sociaux et s’en joue : de l’ordinaire au symbolique elle métaphore, pousse les cadres, détend les limites et cherche à redonner une place au temps. Elle développe une poétique de l’absurde au centre de laquelle se dérèglent langages et gestuelles mécaniques et s’invente une nouvelle façon d’écouter, de dire et d’Être. Du corps organique au glissement sémantique, elle navigue de curiosités en découvertes. Elle divague et sous l’ondée aspire à retrouver la source et à construire ensemble car le commun et le différent orbitent en quête d’équilibre, en un mouvement perpétuel. Elle investit des espaces théâtraux et élargit ses moyens de présentation en investissant des espaces atypiques voire inadaptés pour pouvoir éveiller et surprendre. Elle crée une scène ouverte, où les murs ne sont que matière, cette matière qu’elle interpelle, pioche... de la terre, des pièces de vie, des pièces de scènes. // PARALLELEMENT Elle met en place des événements, au sein desquels se croisent des artistes d’univers différents afin de favoriser la rencontre de démarches artistiques diverses, d’en faire rejaillir le plus d’interrogations possible, de mettre en place une synergie de recherche et de travail, de développer des liens entre les structures et de promouvoir la jeune création. Elle mène une démarche éducative et pédagogique, en met en place des ateliers et des temps de rencontres avec les publics ainsi qu’avec des établissements scolaires, des centres de vacances ou des structures associatives.