Cie In Situ-

Depuis plus d’une dizaine d’années, le rapport que peuvent entretenir la danse et l’architecture cultive la recherche chorégraphique de Léna Massiani (7½ à part, Chasse aux trésors urbaines, Danse à tous les étages). Dans chacun de ses projets l’enjeu est de positionner le corps du danseur en relation avec l’espace architecturé qu’il investit. En outre, la chorégraphe tend à investir plus spécifiquement l’espace urbain (Danse, la cité; Les Inopinées). Alors, l’objectif est de s’intéresser au rapport entre le corps et l’environnement dans lequel il évolue. Ce qui importe ici est de révéler, par des actions dansées, des espaces que nous ne voyons pas, en même temps que créer nos propres espaces d’action. Par ailleurs, Léna Massiani est titulaire d'un Doctorat en Études et Pratiques des Arts (thèse-création/2012) de l’Université du Québec à Montréal. Sa thèse est une réflexion sur la danse in situ et sur la relation, dans ce contexte, entre les danseurs, le public et le site. Ses recherches sur l’environnement urbain l’ont conduites à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble et elle est depuis fin 2015 chercheure associée au laboratoire du CRESSON (recherche sur l’espace sonore et l’environnement urbain). Elle créé la compagnie In Situ- à Paris en 2012.