Clarisse Albrecht

Née d’un père français et d’une mère camerounaise, Clarisse Albrecht a partagé son enfance entre la Guinée-Bissau, le Mozambique et la France. Elle passe ses premières années à Bafatá, en Guinée-Bissau, puis en France avant de retourner en Afrique, à Maputo, capitale du Mozambique. Enfant, Clarisse est une petite fille rêveuse et curieuse, qui lit beaucoup, adore écrire des histoires, chanter et danser. Elle s’imagine chanter un jour de belles chansons avec la classe de Sade. Chez elle, il y a toujours de la musique. Africaine, latine… Ses parents ont l’habitude d’organiser de grandes fêtes où l’on danse sur du Makossa, Marabentta , Rumba Zaïroise, MPB, Soul, Funk, R&B, Disco… Des rythmes venus d’un peu partout. Les années passées à Maputo sont sans aucun doute les années les plus marquantes de son enfance. C’est là-bas qu’elle apprend le portugais en regardant les novelas brésiliennes à la télévision. À l’École Française, ses amis sont canadiens, portugais, malgaches, congolais, suisses… Elle grandit dans cette ambiance cosmopolite. Au début des années 90, sa famille retourne s’installer en France.La transition n’est pas facile et Clarisse devient vite nostalgique de son enfance africaine. Elle apprend peu à peu cependant à aimer sa vie d’adolescente en banlieue parisienne. La France fait aussi partie d’elle et offre une incroyable diversité culturelle. Elle découvre le Hip-Hop, les musiques électroniques, le R’n’B moderne… Ici encore, ses amis ont des origines variées; d’Afrique, d’Orient, d’Europe... Elle se plaît au sein de ce mélange de cultures et de traditions. Elle aime toujours autant écrire. Des poèmes, des chansons. Son désir de musique est toujours aussi vivace. Elle le nourrit en intégrant une chorale de Gospel avec laquelle elle fera ses premières scènes en tant que soliste et choriste. C’est ainsi qu’elle commence à se questionner sur la voie musicale qu’elle aimerait suivre pour assouvir pleinement ce désir. Après son baccalauréat en Lettres & Langues, elle étudie le Cinéma à La Sorbonne. En parallèle, elle est choriste dans un groupe de reprises Soul & Funk, qu’elle quittera rapidement. L’envie de s’exprimer autrement qu’en étant une interprète devient trop forte. Il lui faut trouver sa voie. Avec ses goûts éclectiques, ce n’est pas tâche facile. Elle décide donc de prendre un peu de recul. Qui vivra, verra. De son enfance, elle a gardé le goût du voyage et un attachement certain pour la langue portugaise. Cette langue qui traduit si bien la nostalgie dont elle est habitée. C’est tout naturellement qu’elle se met à étudier le répertoire des standards brésiliens. MPB, Bossa, Samba. Dans l’idée de reprendre ces classiques sur scène, elle se plonge dans cette culture. Dans cette musique imbibée de “saudade”, si liée à ses souvenirs de Maputo. Elle réalise alors un autre de ses grands rêves : aller à Rio De Janeiro. Durant son voyage, elle s’imprègne de l’ambiance, des sonorités, de l’âme de Rio... Cette ville lui offre bien plus que ce qu’elle avait imaginé. Comme si elle se retrouvait un peu là-bas, comme si cette ville était une synthèse de ce qu’elle est. Africaine, Occidentale avec tellement d’autres influences. Lors d’une paisible soirée au Poste 6 de la plage de Copacabana, un ami lui écrit un poème. Un poème disant que lorsqu’elle sourit de tout son cœur et de toute son âme, elle devient bien plus qu’une métisse. Elle devient une “mulata universal”, une métisse universelle. C’est une révélation. Voilà le chemin qu’elle doit suivre : traduire musicalement son métissage culturel. De retour à Paris, elle se concentre sur l’élaboration de sa propre musique. Elle écrit, compose, en portugais et en anglais. Avec la complicité LS, producteur et compositeur, elle enregistre ses premiers titres. Des chansons aux textes imprégnés de “saudade”, traduisant les stigmates de son passé, ses racines, ses nombreuses influences, ses sentiments, sa vie de bohème. “À travers ma musique, je tiens à partager un état d'esprit, une ambiance, une humeur…” D’une voix suave, parfois fragile, Clarisse nous invite dans son monde cosmopolite et chaleureux. Soyez les bienvenus chez la Mulata Universal.