Compagnie Pianocktail

En 2012, Angélique Boylan et May Roger décident de monter la plus drôle de toutes les pièces de Shakespeare : Le Songe d’une nuit d’été. C'est dans ce but qu'elles fondent leur compagnie, la nommant "Pianocktail", comme l’invention de Boris Vian, cet instrument miraculeux qui, dans L'Ecume des jours, change les accords en cocktails. L'objet surréaliste est voué à résumer l’esprit de la troupe et ce qu'elle souhaite faire partager aux spectateurs : l’art est une fête à laquelle tous sont conviés, et c'est au coeur de cette fête que le « jeu », sur les planches et dans la salle, prend tout son sens. Le Songe est la première production de la compagnie, et est le fruit d’un travail sur le long terme : travail d’écriture d'abord, puisque le texte de Shakespeare a été intégralement traduit et adapté par les metteurs en scène, dans un esprit se voulant à la fois résolument moderne et respectueux du classique ; travail de mise en scène et d'interprétation ensuite, dans lequel poésie et modernité, humour et sensualité, ont sans cesse guidé le jeu des acteurs.