CREAZZ

DAVID RAVEL, RÉALISATEUR. LIEU d’ÊTRE est né sous les fenêtres de mon immeuble à Lyon. La musique, les corps des danseurs dans ma rue, dans mon espace jusque sur mes façades... Tout cela s’est inscrit en moi. Quelques mois plus tard, je créai ma propre société de production et proposai à Annick Charlot de suivre la réadaptation du spectacle à Vienne avec ma caméra. Les danseurs m’ont tout de suite fait confiance, partageant avec moi l’intimité de leur travail. Au fur et à mesure de ma présence, j’ai saisi l’impact de cette création sur les habitants, sur leur lieu de vie et surtout, la nécessité de créer une trace sensible de cette expérience. Nous avons commencé à questionner la mémoire de cette pièce nomade pour aboutir à une première collaboration à Riom. L'idée du web-documentaire est arrivé comme une évidence. La spectacle LIEU d'ÊTRE replace l'humain, danseurs, figurants habitants au coeur de la société civile. Le web-documenataire est l'occasion de poursuivre ceci, offrant à chaque internaute le choix de la narration d'un récit poétique et esthétique personnel. J’imagine une chronique montrant des scènes de la vie des habitants bousculés dans leur quotidien, leur espace par la présence d’une équipe artistique. ANNICK CHARLOT, DIRECTRICE ARTISTIQUE, CHORÉGRAPHE & DANSEUSE Après des études en génétique, Annick Charlot décide d’arrêter son cursus universitaire pour se consacrer à la danse. En 1996, elle crée la Compagnie Acte dont elle prend la direction en 2000. Ses chorégraphies interrogent la notion de résistance, qui donnera chair en 2002 à un diptyque : Danse Experimenta, un propos singulier sur l’idée de résistance et Resistencia. Elle travaillera l’idée de résilience auprès de différents scientifiques et, aboutira 2 ans plus tard à la création de Résilience, nos manières d’aimer. Elle interroge la personne de l’intérieur, déchirure de l’être cabossé, le secret, l’intime. À cette occasion, elle rencontre Denis Cerclet (chercheur ethnologue et partenaire du CCN de Rillieux la Pape) qui participera en 2006 à la création du spectacle Avec ou sinon rien. En 2008 et 2009, elle met en place une création urbaine, Journal du dehors, pour et par 120 habitants, et pose les fondements du spectacle LIEU d’ÊTRE, Manifeste chorégraphique pour l’utopie d’habiter. Elle est régulièrement invitée à partager sa démarche de création. Exemples avec et aux côtés de : - Maud Lefloch, directrice du Pôle des Arts Urbains et Pascal Lebrun Cordier, directeur du Master Projets culturels dans l’espace public / Cycle de conférences art [espace] public sur le thème « Nouvelles géographies culturelles : la fabrique de l’urbanité » à Université la Sorbonne (Paris). - Dominique Pestre, historien des sciences / Cycle de conférence Art & science par Confluence des savoirs et le Musée des confluences (Lyon). - Luc Gwiazdzinski, géographe chercheur, directeur du Master innovation et territoire et Président du Pôle des Arts Urbains / 3ème rencontres scientifiques internationales sur le thème de l’hybridation : « Territoire, territorialisation, territorialité ».