Crinoline

Donatienne grégoire Bijoutière - Sculpteur Elle a fait des études de bijouterie-joaillerie à l’institut L’IATA de Namur. Ensuite elle entreprend trois années de baccalauréat en sculpture à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles. Durant ses études, elle effectue plusieurs stages chez divers bijoutiers, artisans-créateurs et chez Luc de Baenst fondeur d’art à Bruxelles. C'est ainsi qu'elle apprend l’ensemble des techniques de ces deux métiers. En 2014-2015 elle réalise son premier Master durant lequel a été sélectionnée pour intervenir à la 3e triennale de sculpture dans la ville de Ath. Cette réalisation qui s’intitule « Les portes des plus petits » a été présentée jusqu’au 31 août 2015. Son travail de master s’intéresse à la relation entre le corps et la sculpture.
C’est dans ce cadre qu'elle entreprend un travail avec Anaïs Nicolas. Elle a toujours voulu que ses réalisations interagissent avec le spectateur. Son souhait est que ses travaux soient en lien avec la ou les personnes qui peuvent les porter ou entrer dedans et agir avec eux, cela dans le cadre de spectacles, défilés ou performances. Elle conçoit en 2014 la maquette de la crinoline géante qu’elle à imaginé pour le futur spectacle. Celle-ci a été exposée dans le cadre de son jury de master ainsi qu’au Musée du textile de Tournai, le TAMAT. Anaïs Nicolas et son spectacle « La légèreté de l’être » Dès l'âge de 12 ans, Anaïs Nicolas a suivi des cours de théâtre, de danse contemporaine et d’acrobatie. En 2005, elle participe à la mise en scène d'un spectacle itinérant de théâtre physique nommé Attache rapide (festival d'Avignon). Elle travaille au sein de la Cie de danse et de théâtre d'ombres Lapsus à Buenos Aires pendant un an.
Elle ajoute à sa formation un Master en Anthropologie de la Danse et en Ethnomusicologie. Elle se lance ensuite dans l’aventure du Théâtre de Mouvement.
Elle complète sa formation à la Scuola Teatro Dimitri (Suisse Italienne) où elle obtient un «Bachelor in arts of theater» en 2013. Depuis elle est en tournée, notamment avec Florian Albin, Arno Ferrera ou la compagnie italienne Teatro dell’Argine.

Elle met en scène et joue un solo une création évolutive intitulée La légèreté de l’être inspiré de la peintre mexicaine Frida Kahlo. 
Cette création va se prolonger en 2016 et au delà. La mise en scène gravitera autour du personnage de Friducha, inspirée de Frida Kahlo. Le personnage évoluera en danse voltige, suspendue au bout d'une corde. La robe sera une partie de son corps et de son monde, ses mouvements et ses actions seront théâtralisés, dansés et acrobatisés. Quelques fois sans attache, elle créera des ombres chinoises dans la jupe devenue nid de lumière.
La structure étant totalement mobile, elle pourra apparaître sous différentes formes. Elle représentera des objets, symboles ou images tels que jupe géante, maison, bateau, intérieur du corps ou de la pensée.