csivager

Fontenay-sous-Bois, France

Né le 22 avril 1983, Christophe SIVAGER attrape le virus du cinéma dès l’âge de 10 ans. Il filme pour la première fois avec une caméra amateur subtilisée discrètement pendant des vacances au ski. Pour mettre la main sur le caméscope, il prétend être barbouillé et profite de l'absence de sa famille pour toucher et essayer l'appareil. C’est alors la naissance d’une histoire d'amour avec le cinéma. Encouragé par son entourage qui s’aperçoit très rapidement de sa créativité débordante, il commence à imaginer et filmer des petits courts-métrages. Dans un premiers temps, il joue dans ses propres films et se met seul en scène. A partir de 1990, il s’intéresse chaque jour un peu plus aux techniques du cinéma et devient un cinéphile mordue. Le déclic, la fascination pour le suspens, l’anticipation et le fantastique aura lieu lorsqu'il découvre pour la première fois le film "les Oiseaux" d'Alfred Hitchcock, qu’il considère comme l'œuvre qui lui a confirmé sa passion pour le cinéma. Durant toute son adolescence jusqu’à ses 18 ans, il transforme la maison de ses parents, celle de ses amis et les rues de son quartier en véritable petits studios de cinéma amateur dans lesquelles il fait tourner la plupart de ses camarades du collège, du lycée et même ses voisins. Très jeune, il démarre une formation professionnelle au conservatoire interrégionale de St Arnould en Yvelines, sous la direction de Sylvie SIMON, qui lui apprend le métier de comédien et lui transmet la passion de la mise en scène. Mais Christophe SIVAGER s’aperçoit très vite que son grand amour est la réalisation et le montage. Il s'oriente alors d'avantage avec conviction vers la mise en scène, l'image, le son, et l’édition vidéo. Il intègre à 19 ans une école de cinéma à Gennevilliers dans le 93 où il apprend les bases professionnelles du métier. Il est formé par d'excellents professeurs à la production, la réalisation et aux différentes activités techniques et artistiques de l’audiovisuel. Ces études lui permettent de s'épanouir et d'apprendre, tout en perfectionnant ses acquis et le style filmique qu'il développe depuis tout petit. Lorsqu'il fini sa formation, il monte une petite production avec ses camarades de l'école et écrit son premier scénario professionnel dès sa sortie du milieu scolaire. Il propose son projet et décide de monter "la séance", un long métrage fantastique présenté en 2004 lors d'une projection privée à Paris. Il s’impose alors en leader et embarque tous ses camarades dans une sorte de folie créative collective. Ayant très peu de moyens en sa possession, l'équipe ira même jusqu’à faire les poubelles des hangars de cinéma pour récupérer des chutes de pellicules et du matériel de tournage usagés. Ils fabriqueront même des systèmes sur mesure pour créer de la machinerie adaptée au découpage technique du film. La production se met alors en place et le film sort 7 mois plus tard dans sa version intégrale. Christophe SIVAGER entre alors officiellement dans le métier de l’audiovisuel en 2006 où il rejoint des productions et des entreprises de communications qui lui commandent des films de tout genre : (clips, courts-métrages, publicités, vidéos corporates...). En 2009, il rentre au service d'un studio de communication dans lequel il réalise des reportages, des produits promotionnels et des publicités pour les politiques. Il réalise le reportage Officiel du G20 Finances 2011 qui sera présenté à Christine LAGARDE. Impressionnée par le projet, celle-ci lui adresse personnellement ses félicitations et approuvera l'officialisation du film. Christophe SIVAGER travaillera dans ce même studio, en relation avec des chaines de télévisions publiques et privées, de 2009 à 2012. Durant cette période, il rencontre celui qui deviendra son bras droit, l'artiste designer sonore Antony BLACHERE qui participera à la plupart de ses créations. Le duo de choc ne cesse de développer leur conception du cinéma et leur style engagé. Christophe SIVAGER retourne alors très rapidement à l'écriture. Il monte avec Antony BLACHERE la "Dream Team collection" et travaille sans attendre sur un projet très audacieux prévu pour 2012 "Genèse d'une dernière danse". Malheureusement le film ne verra pas le jour en raison des contraintes de budget qui s'avèrent trop élevées. Suite à cette déception, il écrit un court-métrage poétique qu'il produit lui même pour tester l'engagement et la conviction de sa petite équipe. L’expérience réussie. Ils sortent en 2013 "l'héritage", un court-métrage de 10 minutes dont le sujet difficile traitant des évènements de la shoah est magné avec finesse, tendresse, humanité et poésie. Convaincu d’être entouré d’excellents collaborateurs, Christophe SIVAGER propose alors de monter "MAUDITE". Un film fantastique et psychologique traitant du paranormal et soulevant explicitement certaines questions liées au destin, à la malchance et à la cruauté de l'être humain. Le scénario commence alors à interpeller un grand nombre de personnes qui souhaitent faire partie du projet. La « Dream Team » se lance alors un gros challenge en prenant le risque de produire et de réaliser l’incroyable histoire de Ludivine Sériel et espère de tout cœur pouvoir partager "MAUDITE" avec son public. Les membres de l'équipe déclarent tous unanimement : "C'est avec MAUDITE que nous pourront vraiment montrer de quoi nous somme capable".