Demeter no access

Paris, France

BIOGRAPHIE des Musiciens Marjolaine REYMOND Après des études d'arts plastiques et diplômée d'une maîtrise de musicologie, Marjolaine Reymond étudie le chant classique auprès d'Evelyne Rasimowsky, Katherine Ciesinsky puis le chant jazz avec Anne Ducros. Elle étudie parallèlement la direction d'orchestre et de chœur, ainsi que la composition au CNR de Boulogne, d'Aubervilliers et à l'ENM de Gennevilliers où elle obtient un 1er prix de composition. Entre 1990 et 2000, Marjolaine Reymond participe à de nombreuses créations dans le cadre de Voix Nouvelles ou encore au festival de Darmstadt (A) et d'Ars Musica (B). Elle chante le répertoire contemporain qui lui offre une certaine liberté d’interprétation (Luciano Berio, Karlheinz Stockhausen, Maurice Ohana, Mauricio Kagel, John Cage, Olivier Messiaen sont ses compositeurs de prédilection). Parallèlement, elle poursuit une activité de compositeur en résidence au GRM à Radio France et reçoit de nombreux prix et commandes d'État.(Prix international/CIMES 1994, Prix Jean Thevenot 1997). Elle est à la direction artistique de trois ensembles vocaux depuis 1992. Elle reste cependant insatisfaite par le cloisonnement de ses activités artistiques et par la place monolithique qu'occupe le chanteur interprète ou le compositeur au sein du système musical. Marjolaine Reymond comprend qu'elle n'est pas une chanteuse de répertoire, ni vouée à la composition formelle, mais avant tout créatrice et improvisatrice de son propre univers. Elle se dirige alors vers le jazz et opère une fusion entre culture européenne et américaine, électronique et voix, musique contemporaine et groove. De ces mélanges nait une musique inclassable. En 2000 elle crée son propre label Kapitaine Phoenix Collectif pour réaliser Eternal Sequence (distribution Nocturne, 2005) avec Emil Spanyi, Balazs Horvath, Julien Francomano, Andy Emler, Linley Marthe, François Merville. Puis elle enregistre un second opus Chronos in USA (distribution Cristal Records/Abeille Music, 2008) avec Yvan Robilliard, Benoît Delbecq, Hubert Dupont, Nicolas Larmignat. Grâce à sa collaboration artistique avec Philippe Ghielmetti (Sketch, Minium, Illusion(s), Sans bruit, Vision Fugitive), elle s’oriente vers des formes plus proches de son langage et de ses origines musicales. Elle affine cette démarche dans son troisième album To be an Aphrodite or not to be (Distribution Cristal Records/Rue Stendalh, 2013) avec Christophe Monniot, Alain Vankenhove, David Patrois, Xuan Lindenmeyer, Yann Joussein, Julien Pontvianne, Juliette Stolzenberg.Fin 2016 elle réunie pour ce quatrième opus eme opus Demeter no ,access Denis Guivarch, Bruno Angelini, Olivier Lété, Christophe Lavergne ainsi qu'un quatuor à cordes composé de Régis Huby, Clément Janinet, Guillaume Roy, Marion Martineau. Elle se produit sur les scènes nationales et les clubs français (Opéra de Reims, Pannonica, Ajmi, Einstein on the beach, Moulin à Jazz, Périscope, Maison du peuple, La Mezzanine, Triton, Sunset et Duc des Lombards, Halle de la Villette). Elle enregistre et joue avec Michel Portal, François Jeanneau, Simon Goubert, Denis Leloup, Médéric Collignon, l'Instabile Orchestra, Gianluigi Trovesi, Pino Minafra, Dino Saluzzi, Louis Sclavis, Pierre de Bethman................................................................................................................................................................................. Bruno ANGELINI: pianiste, claviériste, compositeur issu de la culture du jazz et de la musique contemporaine. Il associe ses projets et ses collaborations à tout artiste ouvert, engagé et innovant. Il est né en 1965 à Marseille. Il étudie le piano classique au conservatoire puis intègre la classe de jazz de Guy Longnon à Marseille. Il continue sa formation jazz au CIM dans la classe de Sammy Abenaim entre 1990 et 1993 ; puis recommence avec ce dernier l’étude de la technique pianistique, du répertoire classique et contemporain jusqu’en 1998. Il participe activement depuis la fin des années 90 à la scène jazz française et européenne en enregistrant et participant à de nombreux projets comme leader, co-leader ou sideman. Il a notamment joué au côté de Kenny Wheeler, Riccardo Del Fra, Ichiro Onoe, Reggie Workman, Andrew Cyrille, Ramon Lopez, Giovanni Falzone, Francesco Bearzatti, Thierry Peala, Joe Fonda, Sebastien Texier, Christophe Marguet, Jean-Jacques Avenel, John Betch, Norma Winstone, Jean-Philippe Viret, Gérard Lesne, Jean-Charles Richard , Mauro Gargano, Fabrice Moreau, Régis Huby, Claude Tchamitchian, Jean-Luc Cappozo, Edward Perraud, Joe Rosenberg, Jason Palmer ............................................................................................................................................................................................................................................................................................. Denis GUIVARC'H Il débute la musique en 1983, rentre au conservatoire de St Brieuc en 1988 puis suit les cours de Pierrick Pedron. En 1992 il s’inscrit en Musicologie et enseigne en tant qu’assistant au CIM. Après un Premier disque avec le Multicolore feeling d’Eddie Louis en 1991, il rencontre Magic Malik avec les Human Spirit et le suit au sein du Magik malik orchestra. Naît une collaboration de 20 ans, 7 albums et de nombreuses tournées sur les scènes les plus prestigieuses : Marciac, North Sea Jazz Festival, Montréal Jazz Festival, Barbican Center London, Knitting factory.. Il mène en parallèle son activité de sideman notamment avec Paco Sery avec qui il tourne pendant 1 an. Il collabore aussi régulièrement avec des musiciens comme Steve Coleman, Nelson Veras, Pierre de Bethmann, Bojan Z, Julien Lourau, Batiste Trotignon, Louis Moutin, Jean Pierre Smadj, Minino Garay, Anga Diaz........................................................................................................................................................................................................................................................................................ Olivier LÉTÉ Né en 1979, commence la basse électrique en autodidacte à 16 ans puis s'engage dans des études de contrebasse classique au conservatoire de Nîmes, où il obtient une médaille de vermeil en 2001. L'année suivante, à 23 ans, il est engagé dans l'Orchestre National de Jazz à l’appel de Claude Barthélémy. Il fait petit à petit le choix artistique de se consacrer exclusivement à la basse électrique. Sa première expérience en tant que leader et compositeur fut la création en 2003 de 500mg. En 2005, Maxime Delpierre l'invite à rejoindre Le Collectif Slang.
La même année, il crée avec Philippe Lemoine et Eric Groleau leur trio Le Maigre Feu de la Nonne en Hiver et enregistre le disque éponyme. La musique du groupe se poursuit aujourd'hui avec Mélodramatic French Songs, un programme instrumental se réappropriant des chansons françaises. Au théâtre, en 2007, Olivier Lété travaille avec Emmanuelle Laborit et le Hall de la Chanson pour composer avec Christian Lété et Claude Barthélémy la musique de L’inouïe Music Hall. Il porte un intérêt aux échanges texte-musique qu’il partage avec Dominique Pifarély qui l'invite en 2008 pour la création de Après la Révolution, un concert lecture sur des extraits de La vie est un trou de Charles Pennequin. Cette recherche se poursuit avec Indiens Nouveaux, pièce en duo avec Jocelyn Bonnerave tiré de son roman Nouveaux Indiens, Prix du 1er Roman 2009. Entre 2009 et 2012 il est le bassiste de Louis Sclavis dans Lost on the Way en trio et en quintet et joue également avec Michel Godard dans A Trace of Grace, une rencontre entre un trio baroque et un trio de Jazz inspiré par la musique de Monteverdi. Depuis 2012 il participe à La Face Cachée de la Lune, spectacle de Thierry Balasse qui reproduit intégralement l'album mythique des Pink Floyd, The Dark Side of the Moon. Son nouveau trio, The Space Laboratory composé d'Olivier Benoit et de Christophe Lavergne est une réécriture d'Axis Bold As Love, le deuxième disque de Jimi Hendrix. Il est cofondateur de SPEZIAL avec Hasse Poulsen et Julien Chamla. Olivier Lété se produit en solo dans son projet TUNING. Il est également le complice de nombreux artistes tels que:
 Vincent Courtois, Emmanuel Scarpa, Philippe Lemoine, Olivier Benoît, Christian Lété, Jean Luc Landsweerdt, Antoine Berjeaut, Thomas De Pourquery, Antonin Leymarie, Julien Padovani, Didier Ashour... Olivier Lété est régulièrement sollicité pour mener des actions culturelles auprès d’acteurs tels que l’Ecole Supérieure de Musique et des Arts du Spectacle de Porto ou le Théâtre d’Aurillac où Olivier Lété dirige, arrange, et encadre des ateliers. Il enseigne la basse électrique au CRD de Pantin depuis 2005...................................................................................................................................................................................................................................................................................... Christophe LAVERGNE Il étudie les percussions classique au conservatoire de Nantes puis part à New York suivre des cours à la « New School » et à « Jazz Mobile » en 1990/1991 Il a alors l'occasion d'étudier avec Billy Hart, Marvin Smitty Smith, Charlie Persip, Mike Clarke et Adam Nussbaum. Très ancré dans la tradition du jazz Afro Américain, il reste très influencé par ses différentes collaborations française et notamment celle menée avec le groupe Thôt. Adepte aussi bien de la plus petite formule ( Duo MM.Fitzgerald ) que du large ensemble ( Gros Cube, Diagonale, Thôt Agrandi) du symphonique ( Mégapolis, BIA ) et des mélanges de cultures (Sabar Ring, Félix Jousserand, Katerine ) Il devient au fil des années l'un des batteurs les plus demandés sur la scène du jazz hexagonal, et collabore avec de nombreux musiciens de la scène européenne dont Simon Spang Hansen & M.Bitran au Danemark, Ronan Guilfoyle, Michael Buckley & Tommy Halferty en Irlande, Mauro Gargano en Italie, et Julian Siegel en Grande-Bretagne. Il joue sur la plupart des grandes scènes Européenne (de la Finlande au Portugal ) et s’est produit dans de nombreuses salles telle "L'Olympia", la « Cigale » et le « New Morning » à Paris d’une part , et à l’étranger d’autre part, dont les Festival de Jazz de Montréal, Barcelone, Copenhague, Tallin, Constantine, Tokyo et Moscou … etc ... il a récemment tourné avec le projet Chris Brubeck /Guillaume Saint James aux États Unis. Il a également joué en tant que sideman avec Ravi Coltrane, Drew Gress, Norma Winston, George Garzone, Seamus Blake, Graham Haynes, Jon Irabagon, Jozef Dumoulin, Marc Ducret, Andy Emler, Alain Jean-Marie, Louis Sclavis, Andy Emler,Dominique Pifarély, Philippe Katerine, Magic Malik, Ronan Guilfoyle, Baptiste Trotignon .... etc .... Il fait toujours partie de nombreux groupes en France et en Europe, enregistrant notamment avec eux plusieurs disques : Thôt (S.Payen), le Cube (A.Darche), « Francis et ses Peintres » (F.Ripoche), « Counterparts » (R.Guilfoyle), « Dragoon » (M.Donnarier ), Diagonal (JC.Cholet), « Cathala Trio », « HLT » (Halferty), « Beaux arts » (S.Rifflet), Simon Spang Hanssen Trio, « The Space Laboratory » (Avec Olivier Lété & Olivier Benoit), « Standards & Avatars » ( avec David Chevalier et Seb Boisseau) ... etc ........................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................... Regis HUBY (Violon 1) est un violoniste, qui se consacre entièrement à la musique improvisée, la composition et la production, à travers notamment le label discographique qu’il a créé, « Abalone Productions », comptant à ce jour une vingtaine de références. Il rejette tout cloisonnement stylistique, et cherche à développer un langage musical authentique. Après des études classiques au Conservatoire de Rennes, d’analyse et écriture au conservatoire de Rueil Malmaison, de jazz au Conservatoire de Musique de Paris (CNSM de Paris), il rencontre et de joue avec Dominique Pifarély et Louis Sclavis. Depuis, il a joué sur la scène internationale avec des musiciens tels que: Steve Swallow, Joachim Kühn, Vincent Courtois, Guillaume Roy, Cuong Vu, Chris Cheek, Paul Rogers, Marc Ducret, Hugh Hopper, Noel Akchoté, George Russel, Anouar Brahem, Bruno Chevillon, Jacky Molard, Hélène Labarrière, Gianluigi Trovesi, Enrico Rava , Paolo Fresu, Markus Stockhausen, Francesco Bearzatti, Olivier Benoit, Philippe Deschepper, François Raulin, Benoit Delbecq, Michele Rabbia, Eric Watson, Yves Robert, Francis Lassus, Jean François Vrod, François Merville, Laurent Dehors, Christof Lauer, Simon Goubert, David Chevalier, Régis Boulard, Catherine Delaunay, Eric Echampard, Antoine Hervé, Stefano Battaglia, Paolo Damiani, Gianluca Petrella, Denis Colin, Pablo Cueco, Didier Petit, Ute Lemper, Lambert Wilson, Hasse Poulsen, Yves Rousseau, Christophe Marguet, Jean Marc Larché, Serge Adam, Michael Lewis, Chris Bates, JT Bates, Stéphan Oliva, Ben Monder, Denis Badault, Sébastien Boisseau, Nicolas Larmignat, Jean Marc Foltz, Claude Tchamitchian, Manu Codjia, Andy Emler, François Verly, François Thuillier, Guillaume Orti , Thomas De Pourquery, Médéric Collignon, Guillaume Séguron, Edouard Ferlet............................................................................................................................................................................................................................................................................................ Clément JANINET (Violon 2) est un artiste accompli et l'un des violonistes les plus prisés de la scène des musiques improvisées. Après un premier prix décroché au département Jazz et Musiques improvisées du CNSMDP en 2007, Clément Janinet remporte le tremplin du festival de la défense au sein du groupe Radiation 10. Passionné par les musiques africaines et sud-américaines, il multiplie les rencontres et les voyages, et effectue sur son violon un travail autour de ces musiques traditionnelles. Il s'en inspire pour développer ses propres techniques qu’il intègre dans le jazz et les musiques improvisées et qui lui confèrent un son si particulier. Il a joué entre autres aux côtés d'Antoine Hervé, Didier Lockwood, Ricardo del Fra, Sylvain Rifflet, Gilles Coronado, Han Bennink, Ramon Lopez, Mark Turner, Magic Malik, Etienne Mbappé pour le jazz et de Mauro Palmas, Richard Bona, Orchestra do Fuba, Adama Drame, Cheik Tidiane Seck, Akale Wube, Charlotte Dipanda, Tony Chasseur pour les musiques du monde. Il joue avec les formations d'Étienne Mbappé et de Simon Winse depuis 2007 et en duo avec Benjamin Flament depuis 2011. Depuis 2012, il fait partie de la compagnie « La vie Brève » avec laquelle il a participé à la création du « Crocodile Trompeur/Didon et Enée » (Molière du meilleur spectacle de théâtre musical en 2014) et de « Orfeo, je suis mort en Arcadie » en 2017. En 2016, il crée //CYCLOPES//, un quartet composé de Joachim Florent, Hugues Mayot et Emmanuel Scarpa et se produit au sein du quatuor à corde « Le Banquet ». Après un premier prix décroché au département Jazz et Musiques improvisées du CNSMDP en 2007, Clément Janinet remporte le tremplin du festival de la défense au sein du groupe Radiation 10. Passionné par les musiques africaines et sud-américaines, il multiplie les rencontres et les voyages, et effectue sur son violon un travail autour de ces musiques traditionnelles. Il s'en inspire pour développer ses propres techniques qu’il intègre dans le jazz et les musiques improvisées et qui lui confèrent un son si particulier. Il a joué entre autres aux côtés d'Antoine Hervé, Didier Lockwood, Ricardo del Fra, Sylvain Rifflet, Gilles Coronado, Han Bennink, Ramon Lopez, Mark Turner, Magic Malik, Etienne Mbappé pour le jazz et de Mauro Palmas, Richard Bona, Orchestra do Fuba, Adama Drame, Cheik Tidiane Seck, Akale Wube, Charlotte Dipanda, Tony Chasseur pour les musiques du monde. Il joue avec les formations d'Étienne Mbappé et de Simon Winse depuis 2007 et en duo avec Benjamin Flament depuis 2011. Depuis 2012, il fait partie de la compagnie « La vie Brève » avec laquelle il a participé à la création du « Crocodile Trompeur/Didon et Enée » (Molière du meilleur spectacle de théâtre musical en 2014) et de « Orfeo, je suis mort en Arcadie » en 2017. En 2016, il crée //CYCLOPES//, un quartet composé de Joachim Florent, Hugues Mayot et Emmanuel Scarpa et se produit au sein du quatuor à corde « Le Banquet»................................................................................................................................................................................................................................................................................ Guillaume ROY( Alto) Altiste improvisateur, omniprésent sur les scènes du jazz contemporain et de la musique improvisée, il est fondateur du quatuor iXi en 1994. Actuellement, outre le quatuor iXi, il travaille en solo, avec Amarco, Claude Tchamitchian (cb) et Vincent Courtois (vlc), en trio avec Hasse Poulsen (guit), et Bruno Chevillon (cb), avec Station MIR, Christophe Monniot (saxes), et Didier Ithursarry (accordéon), l'ensemble "Dédales" de Dominique Pifarély, mais aussi le "Gesualdo variations" de David Chevallier et le nouveau grand Louzadsak de C. Tchamitchian ... 2014 donnera naissance à un quartet très électrique “ The Pimples ” avec Hasse Poulsen (guit), François Merville (batterie) et Florent Corbou ( g. basse). En 2011 il créé un nouveau quartet '' Exubérances ” avec les saxophonistes François Corneloup et Christophe Monniot, ainsi que le pianiste Julien Padovani. Il a aussi joué avec: Denis Colin (nonet et les arpenteurs), Pierrick Hardy, Joëlle Léandre et Christophe Marguet, Didier Petit, François Raulin (projet chine), Hélène Labarrière, Eric Brochard (quartet), Kent Carter et Albrecht Maurer, Antoine Hervé, Edward Perraud et Jean Luc Cappozzo ( la mécanique du charme) … Amateur de rencontre avec les autres arts il travaille aussi en duo avec la comédienne Corinne Frimas et avec le danseur Giovanni Cédolin. Il travaille régulièrement à des spectacles musicaux, le dernier en date étant ''Neige rien'' sur des textes de Valérie Rouzeau, avec la compagnie Vertigo, mis en scène par Michel Froehly. Il a également collaboré avec Jacques Templeraud, Dominique Vissuzaine, Gilles Zaeppfel, le théâtre des cuisines, le théâtre du campagnol... Il joue régulièrement partout en Europe et aux Etats Unis, il a aussi joué en Amérique du sud, au moyen orient ou en Chine. Soucieux de transmission, il est le fondateur du département jazz et musique improvisée du C.R.D. d'Evry depuis sa création................................................................................................................................................................................................................................................................................ Marion MARTINEAU (Violoncelle) Née en 1982, Marion Martineau étudie le violoncelle au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Roland Pidoux où elle obtient son prix à l'unanimité. De 2008 à 2011, dans le même établissement, elle bénéficie de l'enseignement de Christophe Coin dans la classe de viole de gambe où elle obtient également son prix en juin 2011. Marion Martineau est membre du consort de violes Sit Fast. Elle est régulièrement invitée à jouer au sein de l'Orchestre Philharmonique de Radio-France. Avec Atsushi Sakai, elle forme un duo à deux basses de viole, défendant autant le répertoire des 17e et 18e siècles que le répertoire contemporain. Consciente de l’importance de la musique dans les autres arts, elle affectionne particulièrement la création théâtrale. Elle collabore avec des ensembles baroques tels que Les Talents Lyriques, Stradivaria, ou encore le Concert d’Astrée.................................................................................................................................................................................................................................................................................LES ARRANGEURS........................................................................................................................................................................ Julien DUBOIS Professeur coordinateur du département jazz et musiques actuelles du CRR de Bordeaux Né en 1978, Julien étudie la musique pendant plus de dix ans dans divers conservatoires de Paris et d’Île-de-France: saxophone, musique de chambre et formation musicale au conservatoire du Xème arrondissement de Paris, écriture, analyse et histoire de la musique au conservatoire du XIème arrondissment, jazz au C.N.R. d’aubervilliers, composition électroacoustique, chant lyrique et jazz à l’E.N.M. du Val-Maubuée (77) (classes de Bertrand Auger et Frédéric Favarel). Il obtient plusieurs dîplomes suite à ces études : 1er prix de musique de chambre, D.EM. de jazz et D.EM. d’électroacoustique. Après avoir terminé ses études de musique classique, c’est d’abord sur le jazz que Julien Dubois se concentre essentiellement, et est amené à jouer dans plusieurs petites et grandes formations comme le big band Connexion, avec Guy Figlionlos et Olivier Defays et joue dans de nombreux clubs parisiens (Petit Opportun, Petit Journal Montparnasse, Duc des Lombards, Studio des Islettes...) avec des musiciens comme Boris Blanchet, Sylvain Clavier, Yoni Zelnik, Robin Notte, David Georgelet... Il participe également à de nombreuses master class avec François Jeanneau, Andy Emler, Ravi Coltrane... Puis il se tourne vers les musiques électroniques, la composition électroacoustique et le DJing. En tant que D.J., il se produit dans des clubs comme le Madeleine Plazza, le Six-Seven ou la Locomotive. En tant que compositeur, il crée des musiques pour le théâtre (création de la musique de L’appartement de Zoïka de Boulgakov au théâtre du soleil en 2006) et travail sur la musique électronique en temps réel. Cet intérêt pour la musique contemporaine et pour les musiques électroniques dans leur ensemble enrichissent grandement sa pratique de la composition et de l’improvisation dans le jazz. Parallèlement à ses activités de musicien, Julien Dubois s’intéresse à la pédagogie, notamment aux pratiques musicales des adolescents, et travaille pendant 5 ans à l’élaboration d’un département musiques actuelles amplifiées au conservatoire de Chelles (77). Il profitera de son expérience d’enseignant pour passer un Diplôme d’Etat (2004), puis un Certificat d’aptitude aux fonctions de professeur coordinateur des musiques actuelles amplifiées (2007). Il est aujourd’hui professeur coordinateur du département musiques actuelles et jazz du C.N.R. de Bordeaux (33). À 36 ans, Julien Dubois nourrit sa pratique du saxophone et de la composition de toutes ces expériences musicales et pédagogiques. Il s’inscrit dans une démarche d’exploration de nombreux courants musicaux comme le rock, la pop, croisés à l’écriture contemporaine. Il co- fonde en 2007 en collaboration avec Julien Pontvianne le projet OVO, essentiellement centré sur la création de leurs compositions respectives............................................................................................................................................................................................................................................................................. Christophe MONNIOT............................................................................................................................................................................... Christophe Monniot commence par étudier la trompette, avant de préférer le saxophone, le tout au conservatoire de Caen, et obtient une maitrise en musicologie à l'université de Rouen. Il se fait remarquer au sein du groupe de Laurent Dehors, Tous Dehors, puis avec la création de la Campagnie des musiques à ouïr, trio musico-campagnard délirant avec ses comparses Rémi Sciuto et Denis Charolles. Ses impressionnantes qualités de soliste lui ont valu d'être appelé au sein des groupes de Stéphan Oliva, Daniel Humair, Patrice Caratini, ou du festif Sacre du tympan de Fred Pallem. Christophe Monniot sera aussi appelé par Paolo Damiani à participer à l'aventure de l'ONJ de 2000 à 2002. Ses saxophones de prédilection sont l'alto, le baryton et dans une moindre mesure le sopranino. Il ajoute à son côté iconoclaste en titrant ses morceaux de manière originale: Drame en baisse (jeu de mot sur Drum and bass),Rhétorique pour un barbare, La promenade du rat musqué, ou en déconstruisant complètement des standards comme Desafinado ou Muskrat Ramble.Christophe Monniot n'a pas peur des projets originaux: il crée en 2001 à Coutances un spectacle solo sur Tino Rossi, revisité à sa manière. En 2007, il crée Vivaldi Universel, commande du Rhino Jazz Festival, pour réinterpréter les Quatre saisons de Vivaldi, à la lumière du changement climatique1. Martial Solal qualifiera cet album de : " réussite totale. Tout y est : invention, technique, originalité, folie, sérieux, paroles, musiques,(...).2 Christophe Monniot et Emil Spanyi, claviériste reconnu, créent Ozone en 2006, afin de proposer une lecture très personnelle, résolument électrique et électronique, des standards du jazz (de Duke Ellington à Antonio Carlos Jobim). Leur premier CD a été salué par l’Académie Charles Cros. Leur second album est paru en Septembre 2010 chez BMC, label hongrois spécialisé dans les musiques improvisées européennes, et a été salué par la critique. Christophe Monniot a également fait la preuve de son talent dans le domaine de l’écriture musicale, que ce soit pour grande formation comme le JPOA3, ou pour des formules plus réduites (le trio Ozone ou Moniomania). Le saxophoniste-compositeur manifeste un goût prononcé pour les alliages sonores décapants ou inédits. Compositeur reconnu, il fait partager son œuvre aux élèves des conservatoires dès 2005, en publiant « Duos pour 2 saxophones »4, paru en février 2005, cinq compositions emblématiques de son vaste répertoire : Valse pour Alex - Twist - L'une rousse - Mécanique Samovar - La bourrée des Mariés. Avec Station Mir, nouveau projet, il explore toutes les facettes expressives d'un trio acoustique dont l'instrumentation renvoie autant à la musique de chambre qu'aux folklores imaginaires. Cette formule a été inaugurée à Grenoble en Avril 2010, avec l’accordéoniste Didier Ithursarry et l’altiste Guillaume Roy.