Diana Semaska

Diana Semaska a fait des études d'écologie à Lyon, puis de journalisme à Lille. Depuis, elle a écrit pour divers supports, papier et web: Science & Vie, Terra Eco, Le journal de l'environnement, ainsi que pour la fondation GoodPlanet et, aujourd'hui, l'association Bio Consom'acteurs. Elle est membre de l'association des journalistes écrivains pour la nature et l'écologie (JNE) depuis cinq ans et s'intéresse de près aux enjeux environnementaux, en particulier liés à l'agriculture et à l'alimentation. L’association des Journalistes-écrivains pour la nature et l’écologie (JNE) a été fondée en 1969 Ils regroupent aujourd’hui 290 professionnels de la presse écrite ou audiovisuelle, de l’information ou de l’écriture, tous spécialisés dans l’environnement, l’écologie, l’éco-tourisme, la protection de la nature, le cadre de vie ou l’énergie. L’essentiel des médias nationaux et des magazines spécialisés est représenté au sein de l’association, et c’est probablement ce qui, depuis le début, constitue sa force d’intervention et de médiation. Les JNE ont pour fonction de mettre en rapport tous les acteurs de l’environnement, qu’il s’agisse d’organismes officiels, d’entreprises, de collectivités territoriales ou d’associations, avec des lecteurs de toutes sensibilités et toutes spécialisations. Par la participation de ses membres et de ses responsables aux conférences de presse, par l’organisation régulière de réunions, de déjeuners et de petits déjeuners, par l’organisation de voyages d’études en France et à l’étranger, par la diffusion de dossiers et par son journal, l’association des JNE s’efforce d’organiser efficacement la collecte et la diffusion d’informations que chaque journaliste utilise ensuite en toute liberté. Ainsi, au cours des deux dernières années, elle a aussi bien reçu la ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement que le ministre de l’Agriculture, les directeurs de parcs nationaux, le directeur de l’Ademe, le directeur de l’Institut de protection et de sûreté nucléaire, le directeur de la Lyonnaise des Eaux, le président de la Fédération des chasseurs, le directeur du Muséum national d’histoire naturelle ou les responsables de la direction de l’Environnement de Bruxelles. Les plus récents voyages organisés par les JNE nous ont conduits en Sibérie, en Corse, dans les Cévennes, au Brésil, à Tchernobyl, en Israël, à Malte ou en Mauritanie. L’association est libre de toute attache politique.