DUI FUKUI-JALLU

LOUISE JALLU rentre au conservatoire de Gennevilliers à l’âge de cinq ans. Prenant modèle sur sa grande sœur elle choisit le bandonéon. Elle montre très vite une grande facilité à pratiquer les différents claviers de cet instrument diatonique. L’École Nationale de Musique de Gennevilliers dirigée par Bernard Cavanna est une pépinière de bandonéonistes. De jeunes talents y sont élèves des maîtres J.J Mosalini et César Stroscio. C’est ainsi qu’elle sera successivement l’élève de Kristina Kuusisto et de Per Arne Glorvigen. Elle poursuit son apprentissage pendant six ans auprès de Jean Baptiste Henry, qui en plus de la technique, lui communique enthousiasme et plaisir de jouer. Durant cette période, elle travaille aussi l’improvisation avec Pierre-Marie Bonafos. Depuis ses neuf ans, elle participe chaque année au stage de tango de l’association Octaèdre. En septembre 2009, elle entre en seconde musicale au Lycée Racine de Paris. A la demande de l’association « femmes et musique », elle se produit en 2010 pour la fête de la musique. Durant la même année, elle devient membre de l’Orchestre typique « Alfredo Gobbi » de Matias Gonzales. A quelques jours de ses dix-sept ans, elle remporte le 2ème Prix de la catégorie Bandonéon solo du Concours International de Klingenthal. En 2011, à l’occasion de sa dernière année de Lycée, elle monte le concerto Aconcagua de Piazzolla dans lequel elle aura l’occasion d’écrire ses propres cadences. La même année elle obtient son Bac S, le titre de jeune talent de la ville de Gennevilliers et son DEM(diplôme d’étude musicale) à l’unanimité du jury composé de Tomas Gubitsh, Pascal Contet et Serge Amico. Elle complète sa formation instrumentale auprès de César Stroscio et dans l’Orchestre de musique de chambre de J.J Mosalini. Elle étudie la composition auprès de Bernard Cavanna, de José Manuel López López et enrichit sa pensée musicale à la faculté de Paris 8. Elle fonde sa propre formation, TANGO CARBON, un quatuor déroutant avec Blanche Stromboni, contrebasse, Leandro Lacapère, piano et Federico Sanz, violon, autour d’un repertoire de nouvelles compositions. Récemment, elle collabore avec la chanteuse Katerina Fotinaki, forme un duo guitare-bandonéon avec Hiroki Fukui et élabore ses propres spectacles. HIROKI FUKUI débute la guitare avec Yoshihiro Muto à l’âge de 4 ans. Dès l’âge de 12 ans, il participe régulièrement à plusieurs concours et obtient en 2009, le 1er prix en soliste et musique collective au concours régional et le 5eme prix au concours international de Tokyo. L’année suivante, il s’installe à Paris et poursuit son apprentisssage avec Judicael Perroy. En 2011, il rentre au conservatoire à rayonnement départemental d’Aulnay sous Bois. En 2012, il obtient son DEM en guitare, solfège et musique de chambre. En parallèle, il s’intéresse aux musiques actuelles comme le jazz, la musique brésilienne et notamment le tango. Il travaille par la suite auprès de Juan Jose Mosalini en musique de chambre. Aujourd'hui, il suit ses études de musique classique au pôle supérieur d'enseignement artistique du Nord – Pas de Calais et développe l’art de l’arrangement et de l'improvisation auprès de Norberto Pedreira et de Diego Trosman. Il se produit également dans diverses formations et forme un duo guitare-bandonéon avec Louise Jallu.