Elya Verdal

La poésie est partout. Je l'ai toujours vue. Puis écrite dès mon adolescence. Aujourd'hui à 38 ans, elle est plus concise. Tantôt romantique, ou mélancolique, parfois crue et sexuelle, souvent érotique. J'aime les supports éphémères. Un peu de magie qui s'envole. Facebook m'offre déjà ce moyen rapide, d'emmener dans le quotidien de chacun de mes lecteurs, un instant de poésie le temps d'un clic. Une exposition, de quoi offrir, grandeur nature, de belles compositions inspirées, de la prose et des images où l'esprit fait chemin. Et l'érotisme aussi.