eutily

France

Céramiste d'Art création unique Des idées pleins la tête, Des lumières, pleins les yeux et le cœur, Une expérience incroyable au bout des cimes, Et après.... le grand questionnement : Que faire d’aussi passionnant, nourrissant ? Un essai sous mer mais envie de toucher terre. Un besoin d’être en accord avec la nature et l’art. Un besoin d’être dans la matière et non dans le virtuel. Un rêve de vie minimaliste et d’autonomie. Puis un jour, j’ai osé pousser la porte d’un atelier, Pour quoi faire ? Comme ça, envie d’apprendre, d’expérimenter une nouvelle technique, 1h30 de cours....4h plus tard, je n’ai pas bougé. Je ne sais pas où je vais mais une certitude : impression que la terre est un prolongement de moi-même...une évidence. Puis je tourne, je tourne....encore et encore.... Au début 4h par semaine, 6h, puis 26h... même quand je ne peux pas tourner... Je visualise les gestes et je continue à tourner encore et encore. La terre me sert d’encrage, elle m’a libéré. Depuis je ne peux plus m’arrêter, déjà 3 ans. Plus je vais à la découverte de la terre plus elle me montre son infinité. Sa diversité me plait beaucoup, plus de limite, juste de la création. Son omniprésence dans notre quotidien renforce mon envie d’apprendre dans mon but d’autonomie. J’aime profondément créer des pièces sur le tour... La terre est telle un miroir de ce que nous avons en nous, elle est le reflet de notre état à l’instant T. Au centrage, la terre tourne rond seulement si notre tête va bien. J’aime beaucoup cette sagesse qu’elle nous transmet : être à l’écoute de nous-même. Ayant un goût prononcé pour les histoires, il m’est difficile de ne pas m’inventer de nouvelles avec la terre. Lorsque je crée un personnage comme celui de Zélie...elle fut d’abord un personnage 2D tiré de mon prochain livre pour enfant. Puis l’argile m'a permis de lui donner vie, d’aller beaucoup plus loin qu’en dessin. A tel point que lorsqu’elle est terminée, je lui parle, lui sourit, j’aimerai qu’elle prenne vie. Pour moi elle est un rayon de soleil. J’aime le regard des gens lorsqu’ils découvrent un potier en train de tourner. Ils ont des yeux pleins d'étoiles comme des enfants. Je ne veux pas apprendre seulement pour moi mais apprendre pour transmettre. Mes créations appartienne à un monde de douceurs, de courbes, de rêves et de partages.