galerie ambulante

Aménager une camionnette, plus précisément un Trafic Renault de 1984, la peindre de couleur acidulée puis y installer des oeuvres d'art afin de parcourir les routes de l'arrière-pays depuis 1998. Il y a bien sûr ces rencontres avec le public non initié, ces discussions animées avec des enfants, ces curiosités suscitées et l'appel de l'art là où il n'est pas censé exister. Mais surtout, il y a ce geste de colporteur, fonction sociale disparue, vendeur d'objets en tous genres, témoin et complice des rumeurs les plus diverses, acteurs de la transmission entre villages et familles éloignés, par-delà les vallées et les cultures. La Galerie Ambulante traverse les cantons, l'hiver et l'annonce du printemps, s'installe sur les places publiques, dans les cours de récréation, focalise l'attention, tient le registre des foules restreintes. Les oeuvres à l'intérieur du véhicule sont prétextes à l'échange, les enfants comme leurs complices sont amenés à inventer les images et les formes qui leur sont suggérées : sculpture en une minute avec Erwin Wurm, bricolage avec Thomas Hirschhorn, tracés de paysage avec Pierre Malphettes, attitude Fluxus avec Ben, peintures transgressives avec Thierry Lagalla, et même poésie sonore avec Bernard Heidsieck. Tout est prétexte au jeu, à ce jeu essentiel qui constitue l'art, que l'art constitue.