Guillaume Blanc

Après des études de violon classique, Guillaume intègre la classe du grand violoniste et maître de l’improvisation jazz Didier Lockwood. Par la suite, il s'intéresse à la composition en fréquentant notamment la classe du compositeur de musique contemporaine Octavio Lopez et approfondit ses connaissances en MAO (Musique Assistée par Ordinateur) avec Pierre Doursout. Depuis 2001, il participe à de nombreux projets musicaux et cinématographiques qui l’amènent à se produire régulièrement en France et à l’étranger. Il est invité en tant que soliste par des artistes reconnus tel que SportoKantes, Didier Lockwood, André Ceccarelli, Jool, Louis Winsberg, The Rabeats... Depuis 2005, il interprète au sein de diverses formations ses propres compositions : un jazz ouvert aux autres styles musicaux et subtilement coloré de folklore. À partir de 2007, il s’associe à des projets chorégraphiques et théâtraux en tant que compositeur et interprète. Il collabore notamment avec la chorégraphe Céline Pradeu-Kanagasabai, sur les pièces chorégraphiques CPK-30ans et Hybride, ayant pour thème l’identité partagée entre la France et l’Inde (tournées au sein des Alliances Françaises en Inde et au Sri-lanka en 2012 et 2013). Il compose également la musique des mises en scène des pièces de théâtre Les parents terribles, Un numéro d’équilibre et Britannicus pour la compagnie Minuit44 (jouées au festival Off d’Avignon en 2012, 2013, 2015 et 2017, France). Il s'ouvre à la performance avec le projet Le passage de Vénus, du peintre-plasticien Xavier Ott sur le thème de la nature et du sacré. En 2011, il est finaliste du Concours International de Violon Jazz Stéphane Grappelli, et remporte le prix “Performance Scénique”. Titulaire du Diplôme d’État de professeur de violon, il enseigne le violon et l’alto au sein de plusieurs conservatoires, en France. Il encadre également des ateliers artistiques en crèche et en école primaire. En 2014, il élabore Electric Suites, DJ Set mêlant musique électronique, jeu instrumental et arts numériques, en collaboration avec le guitariste Benjamin Coursier et le diffuse au sein des Alliances françaises d'Inde et du Népal (Katmandou, Trivandrum, Goa, Ahmedabad, Delhi, Calcutta). En 2016, il crée le projet StV et le GuillaumeBlanc Paris Trio dont le répertoire se diffuse en France et à l'étranger (Dubaï). "Les violonistes de Jazz ne sont pas encore légions et Guillaume Blanc fait certainement partie des meilleurs d'entre eux. Dans ses projets, il défend des compositions originales de grande qualité. Il mérite un très bel avenir, à découvrir !" - Didier Lockwood