Hop'Hôpital

Depuis juin 2005, après une première intervention bénévole pour la récolte de fonds d'une association qui aide les enfants malades à réaliser leurs rêves, j'anime un réel engagement pour la culture à l'hôpital. Au cours de ma formation universitaire à Nanterre, j'ai pu me documenter et présenter un exposé nourrit de rencontres et de visites sur la culture à l'hôpital, en décembre 2008. Mon projet a mûrit et une première proposition est née en mars 2011 : la création du spectacle de conte « Les tabourets. Contes d'ici et d'ailleurs », un spectacle-voyage à travers 6 pays, une façon pour les enfants de s'évader, de s'imaginer hors les murs de l'hôpital durant 40 minutes. Hop'hôpital s'inscrit dans un programme citoyen et pérenne de sensibilisation à la lecture dès le plus jeune âge et d'interventions contées dans les hôpitaux (enfants malades, en rééducation) et centres maternels. Il intervient également auprès de personnes âgées autour de projets intergénérationnels, d'écriture, arts plastiques et musique. Suite à plusieurs discussions avec le personnel des hôpitaux (équipe éducative et soignante, communication, responsable culturelle), je m'aperçois avec inquiétude que les budgets culture et loisirs sont en baisse constante et que le bien fondé de la culture à l'hôpital est souvent incompris. A l'hôpital de pédiatrie et de rééducation de Bullion (78), le budget annuel pour les loisirs a diminué de 50%. La sortie extérieure annuelle est donc tout simplement supprimé, le budget servant juste à acheter du matériel pour les salles de jeux. Poursuivons le combat ensemble pour que perdure la culture à l'hôpital, dans de bonnes conditions matérielles et morales. La Culture à l'hôpital - Historique Est-ce que la culture à l’hôpital - depuis 1999 - est un désert ou bien est ce qu’avant il y avait des actions ? 19è siècle L’art a l’hôpital a toujours été présent toutefois à partir du 19è siècle, l’hôpital devient publique (avant, il était géré par les religieux). Au 19è siècle, il n’accueille que les nécessiteux, les pauvres, les enfants abandonnés. 2 populations à l’époque où la culture est présente : gériatrie et pédiatrie - rien pour les courts séjours Actions pour les enfants : célébration de la fête de noël, évènements musicaux, intervention de clowns, spectacles de marionnettes. Ces activités sont financées par des bienfaiteurs. Ces initiatives naissent afin de rendre le quotidien moins morose. Actions pour les vieillards (terme non péjoratif au 19è siècle) : programmes de matinées littéraires, théâtrales et musicales. Traces d’archives conservées au musée de l’AP-HP (des programmes notamment) Bilan : on constate que ça du bien au moral 20ème siècle L’hôpital n’est plus seulement ouvert aux pauvres. La médecine progresse. Les médecins parlent de soins spirituels / soins moraux puis soins culturels. Meilleur moral = guérison plus rapide = les malades restent moins longtemps à l’hôpital = administration a moins de frais ! Nouveauté : de la culture pour les courts séjours. Années 30 : les bibliothèques diffusent ; lecture à l’hôpital et radio. Importance des soins culturels pour le moral. On doit permettre aux patients de lire leurs livres préférés et écouter leurs musiques préférées. Années 50 : le rêve des années 30 de « l’usine à soins » s’atténue Renforcement de l’efficacité, de la performance médicale. La médecine prend le dessus, toutefois, on tolère tout de même la culture…mais moins de place lui est accordée. Années Sombres Années 90 : nouveaux frémissements, travail autour des arts plastiques avec les malades du sida, on s’interroge sur l’importance de la médecine qui ne laisse plus de place à la culture. 1997 : création du programme « culture à l’hôpital » 04 mai 1999 : signature de la convention culture à l’hôpital entre le ministère de la culture et de la communication et le secrétariat d’État à la Santé. Re-formulation puissante du projet, la convention « oblige » les hôpitaux à renforcer la culture, place donnée aux arts vivants, mise en œuvres de budgets financiers (grande place pour la danse)