JCH22

Bon je me présente: moi c'est Jonathan. J'ai 34 ans et j'aime cuisiner depuis que je sais manger. Passionné du littoral Français et plus particulièrement de la Bretagne, Normandie (haute et basse pour ne pas me faire d'ennemi), Pays de Loire et Poitou Charentes j'ai aimé parcourir l'ensemble des côtes des ce beau pays et d'en apprendre ses particularités, sa cuisine, ses différentes pêches..; J'ai débuté vers 14 ans en aidant en cuisine dans le restaurant de mon oncle Jean-marc à Aubenas en Ardèche (restaurant l'Express) et j'avais d'ores et déjà le virus de la spatule et du fouet. Après un CAP de Traiteur Charcutier en Savoie j'ai ouvert ma propre entreprise à 19 ans comme Artisan Traiteur Charcutier (entre 1999 et 2003) et aussi travaillé entre les saisons (station de ski oblige) comme chef dans un restaurant gastronomique Gault-Millau l'Arcade à Bonneval-sur-Arc. Arrivé à Paris en 2006, je me suis lancé dans un parcours de commercial dans la publicité pour la régie Lagardère, j'ai passé en parallèle une licence en économie / gestion et management des entreprises avec l'IAE et le CNED. J'ai quitté mon emploi dans la publicité en juin 2014 pour me lancer dans ce projet. J'ai travaillé pour Paris-Match, ELLE, Air France Magazine, Télérama, Le Point, Le Monde, Auto-Moto, Télé 7 jours puis pour les radios Europe1, Virgin Radio, RFM, les radios d'autoroute et enfin pour le compte de CBS France. Ces années à écumer les restaurants parisiens et de banlieue avec mes clients à raison d'environ 4 déjeuner par semaine pendant 7 ans ça en fait des restaurants et c'est notamment grâce à ces centaines de déjeuners que j'ai pu me faire une idée de ce que je voulais créer et aussi et surtout ce que je ne voulais vraiment pas faire dans mon restaurant. Ma vision du plaisir gastronomique n'est pas compliquée. Pas d'embrouille, pas de mensonge. Le produit, le produit et encore le produit. Comme disent les Grands mères : Avec une mule on ne fait pas un cheval de course. Et bien c'est pareil avec la cuisine. Je ne développe pas. Retrouver le goût des choses du poisson à la tomate en passant par le cassis, la pomme, le beurre, le lait, le cresson, la salade, la pomme de terre, la betterave, le panet, le topinambour... Lorsque c'est de la qualité, la cuisine c'est: L'efficacité de la simplicité. Voilà c'est fini. J'espère que cette présentation vous en aura appris un peu plus sur mon projet et qu'elle vous aura donnée envie d'y prendre part. Quant à moi je croise les doigts et j'espère que dans 60 jours nous aurons rassemblé ces 8000 euros pour débuter l'aventure. La page web du Bistrot Marin n'est pas encore créée ni sa page Facebook mais n'ayez crainte dès que tout sera opérationnel vous serez les premiers informés.