La castellerie

Dès mes premières années sur les bancs de faculté, j'ai su entendre ces réflexions: « toi t'es avant tout un artiste ». Combien d'entre nous n'ont pas entendu cette remarque... Dès ces premiers instants au contact de l'anatomie, de la biologie cellulaire, de la sémiologie, avec les différents questionnements transmis d'ères en ères, d'humains à humains sur « l'art de panser » les plaies humaines et ses souffrances profondes...j'ai pensé l'art. Dès ces bancs de la faculté de médecine puis de biologie, je n'ai jamais réussi à trouver le sujet qui m'empêcherait de m'émouvoir devant une œuvre de Caillebotte, me questionner devant la maîtrise optique de Vasarely, ou encore la pertinence absolue du travail de Léonard de Vinci. Tant de noms à citer, tant de forces dans les recherches et cette certitude qui depuis m'habite: « l'art est cet élément impalpable qui relie les hommes entre eux de son fil conducteur ». Ce sont des flux, des courants, des atmosphères, une façon d'enseigner, de transmettre le ressenti. Après la faculté, et des expériences dans un monde plus commercial me renvoyant encore et toujours à cette réflexion: « tu es un artiste », j'ai franchi le pas ... Aujourd'hui pleinement plongé dans cette activité artistique et ce monde où l'on me pressentait tant, il demeure des interrogations: « vous n'avez pas effectué d'école d'art ... » Mais comment pourrais-je encourager l'artiste à essuyer les bancs qui enseignent le temps qu'il a fallu à l'humain pour entrevoir que le rete mirabile n'était pas le centre de la pensée humaine... Et, lorsque la possibilité m'a été offerte de prendre en charge le projet de la Tour de Guet dans une démarche de promotion artistique, ce fut pour moi la bénédiction des plus grands artistes alliée à celle des gardiens du patrimoine humain qui m'était accordée... Une confiance que je me dois donc aujourd'hui d'honorer. Il n'y a pas à construire de frontière autour d'une chose qu'on ne peut emprisonner Il n'y a pas de titres à donner à ce qui fait de l'humain un être en constante quête De lui même, de ses limites les plus intimes, de sa sensibilité la plus profonde. Ainsi de la science à l'art, de l'art à la science, Du palpable à l'indicible, de l'invisible aux plus grands cris, Nous tenterons ensemble de voyager au milieu de ce que nos contemporains ont intitulé L'ART Dans toute sa richesse, avec toute sa diversité. Akoi Aka. Président fondateur de l'association « La Castellerie ».