La Raffinerie

Dès notre rencontre, en 2006, nous avons partagé un parcours similaire. Nous nous sommes suivis, toujours à une promotion d’écart, d’abord au Conservatoire de Lyon, puis à L’Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier. A la sortie de l'ENSAD, nous avons crée La Raffinerie. Nous cherchons la délicatesse avec laquelle nous parlerons des hommes, la pudeur nécessaire pour approcher certains êtres, comme on apprivoise un animal. Doucement. Nous voulons peindre les portraits d’individus singuliers, solitaires, irréguliers. Ceux qui ont un autre rythme, une poésie primaire. Ceux que l’on a oubliés quelque part, les partisans du silence, les décalés. Peindre ceux qui ne laissent pas un avis mais un sentiment. Dans des tableaux qui restituent et interpellent l’organique et l’intime. Nous pensons que chaque outil (comédien, vidéo, son, musique, lumière…) est révélateur de poésie et doit être employé avec autant de précision, et d’exigence. Nous pensons que chaque chose se définit d’abord par celui qui la regarde. Il nous appartient de regarder parfois juste à côté de la route principale, et d’y rechercher la beauté. Apporter au plateau les choses qui nous bouleversent ce n’est pas un acte de tristesse ni d’amertume. C’est une libération, c’est une joie. Si l’art peut émouvoir, Alors tant mieux, Alors c’est une fête, Alors c’est que l’humanité nous touche encore. Marion Pellissier & Julien Testard