Les couleurs du temps

France

À l'âge de 7 ans j'ai commencé à construire des caméras en carton. Chez Emmaüs, j'ai vidé le stock de vieilles caméras Super 8 dont je remplaçais les piles pour faire semblant de filmer la vie en entendant le son d'un obturateur. Mes parents m'initient au tournage en Super 8 à mes 10 ans. À 12 ans, je tourne un premier court-métrage en numérique avec des amis. Je me passionne pour la technique, la caméra et le cinéma, de plus en plus chaque jour. Je change de lycée pour entrer en option Cinéma Audiovisuel au lycée Jacques Decour, Paris 9e. Je passe quatre années de mon existence à filmer ma famille et des scènes de vie sans arrêt et constitue pour archive une quarantaine de films de famille, courts-métrages expérimentaux, documentaires... J'écris, réalise, éclaire, cadre, monte et mixe une dizaine de fictions, d'abord tout seul pour apprendre puis petit à petit entouré de fidèles camarades de passion. En sortant de mon BAC, je découvre le plateau de cinéma sur le premier long-métrage d'Hélène Zimmer, "À 14 ans", éclairé par Caroline Champetier, sur lequel je suis 3ème assistant opérateur. Quelques semaines plus tard, j'entre deux jours dans l'équipe de Michel Hazanavicius et Bérénice Béjo sur "The Search" éclairé par Guillaume Schiffman sur une courte session du film à Paris et Bruxelles. Je passe huit semaines aux côtés de Pierre Arditi quelques mois plus tard en tant qu'assistant vidéo sur deux épisodes de la série "Le Sang de la Vigne", réalisés par Régis Musset, éclairés par Gérard Stérin. Puis fin 2014 sur un téléfilm réalisé par Frédéric Berthe ("Hollywoo") avec Eric Berger ("Tanguy") et éclairé par Ludovic Colbeau-Justin. Je retrouve Gérard Stérin et Régis Musset sur un téléfilm à Bordeaux fin 2015 interprété notamment par Hélène de Fougerolles. C'est sur ce film que je rencontre le jeune Aramis Delamare qui devient le visage du personnage principal de mon film. En 2015, je valide ma formation de BTS Audiovisuel en option Métiers de l'Image au lycée Jacques Prévert de Boulogne-Billancourt. Actuellement en Licence 3 de Cinéma à Paris 1 Panthéon Sorbonne, je me lance dans les concours de la FEMIS et de Louis Lumière avec un peu de peur, un soupçon d'angoisse, beaucoup d'envie, une grande quantité d'énergie et de motivation, et heureusement des montages d'espoir.