Lucie Balme

Sans paradis fixe n’est pas à proprement parler une compagnie de théâtre, ni un collectif. Depuis août 2003, ce sont des individus qui s’associent au fil des idées, pour ouvrir plus loin la notion de photographie, de musique, de théâtre, de danse et de clown. Ce qui nous rapproche, c’est notre manière de travailler le plus simplement du monde, sans artifice, d’exploiter la particularité de chacune de nos techniques, sans l’habituelle frontière spectacle-public, de travailler dans la proximité puisque les autres nous font rêver… Ce sont donc des rencontres fortuites que nous avons décidé de poursuivre en inventant des histoires ensemble, en continuant ainsi de prendre du plaisir et d’en donner. Sans Paradis Fixe intervient poétiquement dans le quotidien, prend le réel en matière première et l’humour en valeur ajoutée, pour opérer une transformation du regard sur la réalité. Profiter de l’organisation d’un moment, pour surtout, être ensemble…. * point de départ : le croisement de la musique avec la photographie L’évolution : le clown et le corps en mouvement. * la méthode : travailler de façon artisanale, avec la sincérité en gage de vérité * le processus : créer des formes atypiques de spectacles, qui s’inscrivent le plus possible dans l’écriture de nos vies personnelles. * l’idéal : mettre l’art au service d’une certaine proximité puisque les autres nous font rêver…