Mamoudou Cissoko

La musique de Tamaflo est un mélange d’influences africaines et occidentales venues des différents parcours des musiciens qui forment le groupe. Ils ont nommé leur style « Mandinka Soul » : un savant mélange de sonorités urbaines, de groove et de mélodies, une musique qui s’écoute et se danse. Le groupe Tamaflo se forme en 2009.Au fil des échanges, il se distingue par l’originalité de ses sonorités. Son leader, Mamoudou Cissoko, est issu d’une grande famille de koristes - son frère, Ba Cissoko, a joué dans les plus grands festivals du monde. Il a une approche moderne de la kora (cette harpe-luth africaine) qu’il allie aux bases classiques apprises auprès de grands noms de la musique en Guinée. Ce jeu innovant donne toutes ses couleurs à la musique de Tamaflo, c’est d’ailleurs ce qui a motivé Aly Wagué à rejoindre la formation. «Ce que Tamaflo fait, personne ne le fait», a-t-il déclaré après les avoir entendu pour la première fois. Celui qui accompagne les plus grands sur scène depuis plus de 20 ans (Aly a régulièrement joué avec Salif Keita, Dee Dee Bridgewater, Cheikh Tidiane Seck, etc.) et qui a participé à la bande originale de Kirikou, a tout de suite eu un excellent feeling. Il a donc rejoint le groupe et il en fait désormais partie intégrante. Les autres musiciens ont tous intégré la formation par coup de coeur, à l’instar du guitariste Barthélemy : après l’avoir entendu jouer dans un bar jazz, Mamoudou est allé échanger avec lui et, de fil en aiguille, il lui a proposé de rejoindre l’aventure. Les bonnes vibrations ont fait le reste. Depuis 2011, Tamaflo est composé de : Mamoudou Cissoko (kora et chant), Aly Wagué (flûte peule), Hamid Gribi (percussions), Idy Diallo (basse), Barthélémy Seyer (guitare), Momo Soro (batterie) et Seny Camara (choeurs). A travers sa musique, le groupe veut «véhiculer l’écoute, l’échange et la diversité». Ses concerts sont toujours des moments de communion, parce qu’ils sont l’expression de la forte complicité qui unit les musiciens, entre eux et avec le public. Leurs sourires inondent la salle et leur musique s’infiltre par tous les pores de la peau : difficile alors de ne pas danser !