Marie-Luce-Maupetit

France

Marie-Luce MAUPETIT est née le 14 août 1962, à Fontenay-le-Comte, en Vendée. Les récits de sa grand-mère Juliette ont bercé son enfance. La légende de la fée Mélusine et des histoires de sorcellerie à faire dresser les cheveux sur la tête ont forgé son imaginaire. Enfant, Marie-Luce dessinait, peignait, modelait l’argile prise à la tuilerie de ses grands-parents et aimait aussi s’inventer des histoires. En 1980, un bac littéraire en poche, elle s’inscrit aux Beaux-Arts de Nantes, mais n’y reste pas longtemps : trop académique. Touche à tout, elle s’initie alors à différentes techniques : huile, encre, pastel, collage et suit des cours de bande dessinée à l’Université de Paris VIII. En 1985, Marie-Luce part pour le Québec. À Montréal, elle étudie le théâtre, mais retourne bien vite à ses premières amours : les arts visuels. En 1987, elle obtient une Mineure en arts visuels de l’Université de Montréal (30 crédits - 10 cours) et en 1989, un Baccalauréat (Licence) en sculpture de l’Université du Québec À Montréal. En 1986 très active dans le milieu des arts, Marie-Luce monte, avec d’autres étudiants, une ligue d’improvisation picturale. De 1989 à 1992, elle crée, avec le marionnettiste André Meunier, et le compositeur Bernard Épaud, plusieurs spectacles multimédias. Parallèlement à ça, elle expose au Québec, dans le reste du Canada et à New York. Elle travaille aussi dans différents musées et, pour le Musée McCord, monte le programme d’activités culturelles qui s’adresse au grand public et aux familles. Marie-Luce donne aussi des ateliers aux enfants et aux adolescents dans des centres d’art et participe au programme du Ministère de la Culture : Les artistes à l’école. En côtoyant les enfants et les adolescents, l’envie d’écrire pour eux s’impose avec force. Dans les années 2000, Marie-Luce trouve dans la télévision jeunesse, un terrain de jeu à la mesure de ce qui l’habite. Autodidacte dans l’âme, elle apprend le métier de scénariste en remettant cent fois ses scénarios sur le clavier. Animation, marionnettes ou live action, là encore, elle touche à tout et travaille pour de nombreuses séries pour enfants. Pour le Théâtre de l’Avant-Pays, elle écrit La lune est à moi, une pièce pour les 4 à 8 ans, qui sera jouée à maintes reprises dans différents festivals et durant toute la période des fêtes à la Maison Théâtre de Montréal, en 2013. En 2014, pour des raisons familiales, Marie-Luce revient en France, aux Sables d’Olonne où, pour Ouest France, elle rédige régulièrement des chroniques depuis 2015. Tout en continuant à travailler pour la télévision jeunesse, Marie-Luce écrit : Iliakouma, les années d’enfance (tome I d’une saga fantasy) et un roman épistolaire : Les lettres de Mathilde.