Maxim.D'Antrassi

Le réalisateur, Maxime D'Antrassi Issu de formation d’un B.T.S Audiovisuel Gestion de Production à Cannes, j’ai été très rapidement intéressé par les métiers de la production dans le secteur du cinéma. A la fin de mes études, j’ai eu la chance de travailler tout de suite dans le milieu qui me plaisait. J’ai eu la possibilité d’intégrer une petite société de production dans laquelle j’agis aujourd’hui en tant que directeur de production pour différents projets. J’ai par ailleurs travaillé en tant que régisseur général sur plusieurs courts-métrages produits, ou encore inscrits dans des concours internationaux. Depuis Avril 2015, je travaille à France Télévisions en tant qu’assistant de rédaction, adjoint de production ou encore assistant d’émission. Même si mon poste ne m’apporte pas vraiment de connaissances sur le milieu du cinéma, le contact avec les journalistes m’a permis de développer un aspect critique se rapprochant du journalisme. Je n’ai encore jamais eu la responsabilité de la réalisation d’un projet audiovisuel, car je l’ai très souvent refusé. D'une part, du fait que c’est toujours la conception du projet et le fait de tout mettre en place pour que le projet se fasse qui m'a toujours intéressé, et d’autre part, car les sujets que l’on me proposé ne m’intéressait pas spécialement. Ce sera donc une première pour moi, d’être en charge de la réalisation d’un documentaire. Mais étrangement, je n’ai pas peur pour autant. Mes différentes expériences professionnelles dans la production m’ont permis de voir un projet dans son ensemble, de A à Z. J’ai su apprendre à cerner ce qui était possible ou pas. Pour la technique ou pour la mise en place du projet, ce ne sera donc pas un problème. C’est plus sur l’aspect artistique que mon inexpérience pourrait me mettre en porte-à-faux. Ainsi, pour combler ce manque, j’ai regardé des heures et des heures de documentaires, je les ai analysés, et j’essayais de les réécrire à l’envers. Je me suis donc beaucoup entraîné pour comprendre les subtilités de la conception et du traitement du documentaire. J’ai passé beaucoup d’heures afin de réaliser ce projet que je vous présente aujourd’hui, car c’est le projet qui mélange absolument tout ce que j’aime. En effet, à coté de mon métier passion, une deuxième passion occupe une grande place dans ma vie, la cuisine. J’ai toujours été très gourmand, toujours à vouloir découvrir de nouvelles choses, à goûter. Je me souviens de ma grand-mère qui était heureuse de me voir prendre plaisir à manger, à déguster. J’ai donc très rapidement développé mon sens du goût, toujours à la quête d’un produit qui me surprendra. La cuisine a joué, et joue encore un grand rôle dans ma vie. C’est grâce à elle que j’ai aujourd’hui pu rencontrer Ippei Uemura et Lionel Lévy. C’est grâce à cet intérêt que je porte à la découverte, qu’elle soit culinaire ou autre, que l’idée de ce projet est née. Je défendrai mon projet ainsi coûte que coûte, et je ferai mon maximum pour atteindre cet objectif.