Nathan Delacroix

Paris, France

Nathan Delacroix ne danse pas le soir, dans les clubs. Et il ne fait pas de musique pour qu'on danse dessus. Il voudrait juste qu'on l'écoute et qu'on parte avec lui, parce que sa musique parle un peu de nous. Des rêves d'enfants et des cauchemars d'adultes. Il écrit des poèmes actuels, sombres ou lumineux, c'est selon, qui collent à l'oreille et au cœur. Nathan Delacroix n'a pas trop cherché à « faire comme ». Il chante et toujours il raconte toutes ces choses et ces vies qui l'habitent. Du haut de ses vingt trois ans, ce Belge d'un autre monde a peut-être ramené du plat pays cet instinct narratif, direct et parfois brut, dont Brel ou Arno ont fait leur mythe. Nathan Delacroix, c'est un jeune type au regard doux et au cœur chaud. Pas l'archétype pop, fluo et excité. Il est de l'autre versant de notre époque et sa culture, celle du peuple qui aime la nuit pour sa douceur et son mystère, des enfants timides qui ont tellement à dire.